Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 14:07

3M a annoncé la construction du plus grand site industriel d'Europe... En Turquie !

(Chez les americains, il y a eux et le reste du monde, donc ils ne savent pas que la Turquie est en Asie Mineure)

Un investissement de 500 millions de Dollars !

On sait désormais plus clairement quelle politique industrielle 3M va défendre.
L'article en anglais est ici

Le lien en français est ici

1000 salariés devraient être embauchés...

Pour rappel : 3M Beauchamp vient de rater 22 millions de dollars et l'effectif ne cesse de baisser.

Pour quelles raisons, 3M, qui possède de nombreux sites industriels en Europe, très souvent en surcapacité de production, construit-elle cette usine ?

Le temps de construire ce site, la structure Suisse EMAE sera en place et pourra choisir les usines sources pour le marché européen. Et en remplissant des sites, cette structure va pouvoir aussi en vider d'autres.

La quasi totalité des salariés de 3M Beauchamp ne demande plus "le site va-t-il fermer", mais "combien de temps le site peut-il encore tenir".

 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 17:09

La Direction a confirmé l’arrêt de la découpe des références 4026, 4032, 4656, 4910 et 4945, sauf pour le 10 mètres en pour les références  4026 et 4032.

C’est une baisse de près de 2000 heures de travail sur l’année, soit 57 semaines de travail de 35 heures è 1,33 emploi.

La Direction affirme que la décision de vendre ce produit grand public sous blister ne nous permettait pas de garder le produit en France ou nous n’avons pas de machine pour ce type de conditionnement.
Même si les US n’avaient pas remporté le marché, les Allemands, mieux équipés que nous, nous seraient passés devant… On a rarement vu une Direction aussi défaitiste… Nous ne sommes même pas certains que l’option « mise sous blister chez GPI » a été étudiée.

La Direction affirme qu’il y a un volume mini sous lequel 3M Beauchamp ne peut pas garder l’activité… Nous avons donc demandé que la Direction nous donne les volumes limites pour chacun des  grands produits fait sur le site : Eponge, Post-It et Magic…  Autant savoir à l’avance ou nous en sommes !

La Direction n’a pas répondu sur la distribution de ces produits.
Actuellement, les volumes produits sur Beauchamp passent par le centre de S.O.A., mais demain ? Les US enverront-ils directement à Juschen, Bedford, et Carpiano, autrement dit, y a-t-il également une perte pour nos camarades de S.O.A ?

Nous avons rappelé que les « petits volumes » sont indispensables à un site industriel comme Beauchamp. Avec peu de coûts de stock, ils permettent de « remplir » les creux d’activité et donc de préserver notre compétitivité. Vouloir ne garder que des gros volumes est suicidaire pour le site qui devient ingérable dés l’instant ou ces gros volumes ne sont pas au rendez-vous.

Que font nos patrons pour défendre nos emplois ?
Pourquoi aucun produit nouveau n’est venu sur le site depuis 25 ans ?

D’après notre P.D.G., il fallait « attacher nos ceintures »  !
He bien ! On se demande bien pour quoi faire sinon pour rester assis sur le siège éjectable qu’il nous propose !

Si rien n’est fait, nous allons perdre nos emplois parce que quelques hauts gradés ne font pas le leur !

Les marques privées se cassent ailleurs, mais ce n’est pas grave !

L’investissement n’est pas fait, mais ce n’est pas grave !

Des produits vont aux US, mais ce n’est pas grave !

L’employé de base va finir au chômage, mais ce n’est pas grave non plus puisque ces gens là s’attribuent des postes !  Les autres, ils s’en tapent le coquillard !
Quelques chômeurs de plus ou de moins ! C’est la collectivité qui paye, pas l’actionnaire, alors la boite s’en fiche royalement !

Bref, sur Beauchamp, la gangrène monte, nos patrons chirurgiens coupent et amputent, mais il faudrait continuer à croire qu’on va gagner la course !
A part cela, on n’a pas l’impression d’être pris pour des cons !

 

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 21:41

 A la demande des élus Force Ouvrière, un C.E. extraordinaire est programmé pour vendredi 5 octobre 2012.

 

L’objet de cette demande est l’information faite aux salariés du module Rolls sur l’abandon de 5 références de double-face. Les références 4026, 4032, 4945, 4910 et 4656 sont abandonnées par le site, sauf pour le 10 mètres sur les deux premières références.

 

Les béni-oui-oui au coefficient 880 ont encore bradé une part d’activité du site !
C’est hélas devenu une habitude, ils sont incapables de trouver des produits à faire venir sur le site et performent dans le renoncement et l’abandon.

Encore quelques gouttes de sang qui partent du site de Beauchamp, qui continu de se vider inexorablement de sa substance.

Moins de produits, moins d’hommes, l’Agonie jusqu’à quand ?

 

Nous vous informerons après le C.E. sur ce que la Direction aura bien voulu nous dire.

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 10:10

En quelques mois, les choses semblent s’être précisées…
Pas dans le meilleur sens pour les employés du site.
Petit récapitulatif des annonces qui nous rendent particulièrement pessimistes.

Mai : Pertes de marchés :

Un certain nombre de marques privées n’ont pas accepté les augmentations de prix passées par 3M sur les produits fabriqués par le site. C’est le cas de System U avec les éponges Scotch-Brite. Mais ne nous cachons pas devant un arbre qui cache une forêt, le véritable problème avec les éponges Scotch-Brite, comme avec les autres productions du site, c’est l’érosion des parts de marché de la marque par rapport à la concurrence directe (Spontex, Bic, ).
En 20 ans, alors que 3M était majoritaire dans les ventes de notes repositionnables et d’éponges, les choix successifs de nos dirigeants ont amené nos produits à devenir minoritaires.
A cela, il faut ajouter la fabrication de marques privées sur lesquelles l’entreprise marge moins.
L’ensemble de la structure 3M Beauchamp repose donc sur de moins en moins de produits différents avec des ventes et des marges de plus en plus faibles.

Bien sur qu’il fallait augmenter les prix des marques privées pour ne pas produire à perte, mais c’est sur le long terme qu’il fallait agir. Nous payons aujourd’hui les décisions ou les non-décisions d’hier !

Juin : Mise en place d’une structure en Suisse :

3M a annoncé en juin 2012 la création d’une entité juridique basée en Suisse qui réunirait les fonctions stratégiques et managériales du manufacturing européen. Interrogé fin juin en Comité Central d’Entreprise, le Président Directeur de 3M en France a précisé que cette entité aurait le pouvoir de « remplir » des sites aujourd’hui partiellement occupés.
Pour autant, cette structure n’a pas vocation à créer de nouveaux produits, et comme on ne rempli pas du vide avec rien, il faut surtout comprendre que la structure Suisse pourra remplir certains sites en en vidant d’autres…
Le tout étant de savoir dans quelle catégorie se situera le site de Beauchamp ! 

Juillet : Refus du projet « Notes 2016 » par les U.S. :

Le 11 juillet, la Direction du site annonce en Comité d’établissement extraordinaire que le projet « Notes 2016 » est refusé par la Direction U.S.
Ce projet ambitieux devait permettre au site de Beauchamp de pérenniser l’activité « Notes » en répondant aux objectifs non moins ambitieux du plan stratégique « vente & marketing ».
Sans cet investissement de 22 millions de dollars, comment diable pourrions-nous atteindre de tels objectifs ? Ainsi, la présentation du projet montre que les coûts de production qui représentaient 53,6% du prix en 2010 tomberaient grâce à ce projet à 44,6% en 2016, donc permettrait une réduction de coût de revient de près de 10% !
En n’inversant pas la tendance, l’entreprise entérine par avance le motif économique du plan de licenciement qui interviendra, à n’en pas douter, lorsqu’un site de production aux coûts moins onéreux aura été trouvé par la future structure Suisse… Et là, par miracle, des millions d’euros seront dépensés pour recréer plus à l’Est, ce qui existait à Beauchamp.

Août : Une slide dans un séminaire :

Lors d’un séminaire des ventes fin août 2012, le Président Directeur de 3M en France a présenté une slide à l’auditoire attentif qui l’écoutait.
La première colonne  en vert concernait surtout les produits du marché de la Santé et quelques autres activités.
3M vend bien, 3M marge bien, le business est porteur, l’avenir est radieux.
La seconde en jaune présentait les marchés à la limite, 3M y marge moyennement (donc pas assez pour l’ogre U.S.) mais les choses sont améliorables.
La troisième en rouge montrait les marchés peu rentables aux yeux des actionnaires et où il y aurait nécessairement un redéploiement. Dans cette colonne figurait une majorité des produits grand public (C&O)… Et le P.D.G. de préciser aussitôt qu’il n’y aurait pas de « plans sociaux » !
Il faut dire qu’un patron qui annoncerait à l’avance les plans de licenciement, ce serait du jamais vu, même dans une histoire belge.
Nous sommes donc bien dans la colonne du rouge et la Direction n’a pas obtenu l’investissement pour nous en faire sortir !

L’Innovation ne remplace pas l’Invention :

La production du site est clairement tournée vers le grand public. Dans ce domaine, 3M n’invente plus guère et aucun nouveau produit n’est venu sur le site depuis des lustres.
On ne fait pas un nouveau produit en mettant de l’odeur à une éponge, en proposant une nouvelle couleur à une note Post-It ou en mettant une bague carton sur un ruban de Magic. Ces innovations tentent uniquement d’éviter l’érosion de la marque.
A la place, 3M achète des entreprises avec les hommes des produits et les machines. Bref, 3M ne se comporte plus en inventeur fabriquant, mais comme un fond de pension U.S.
Non seulement 3M n’invente plus pour le grand public, mais en plus, 3M n’innove pas…
Pour bien imager la faible capacité d’innovation de 3M, nous pouvons prendre exemple sur le Post-It en base eau. Depuis des années on nous parle de cette formulation d’avenir, récemment encore en Comité d’Etablissement.
A ce jour, l’adhésif du Post-It n’est toujours pas à base d’eau…
… Mais celui des notes concurrentes Bic l’est !

L’effectif du site au plus bas :

Le P.D.G. l’a dit, il n’y aura pas de Plan Social. (Au passage, signalons lui qu’il n’y a jamais rien eu de social dans le fait de supprimer l’emploi des salariés ! )
Pour autant, le gel des embauches actuel se traduit par un plan de licenciement permanant, les salariés partants n’étant pas remplacés.
L’effectif du site est passé de 490 salariés fin juillet 2011 à 460 salariés à fin juillet 2012 : -30 salariés !
Il y a de moins en moins de personnes pour faire le travail, car la perte de volume ne veut pas dire moins de travail ou trop d’effectif. La perte de volume, c’est la gestion de lots plus petits, avec plus de changements de machines ou de changements de formats, des TOF encore plus sollicités… Nous battons des records d’accidentologie alors que l’effectif n’a jamais été aussi bas… Y aurait-il un lien de cause à effet ?
Nous serons donc sous la barre des 450 salariés à la fin 2012. Lorsque l’on sait l’activité qu’il y a eu sur 3M Beauchamp dans le passé, on peut légitimement s’inquiéter de l’avenir de ce site.

Lorsqu’il y a quelques années, Force Ouvrière dénonçait le non –investissement sur le PMD et sa fermeture probable, certains nous traitaient d’oiseaux de mauvaise augure. Depuis, la réalité nous a hélas donné raison. Il nous semble clair que si la Direction applique aujourd’hui les mêmes méthodes à l’ensemble des activités du site, c’est qu’elle a décidé d’obtenir les mêmes résultats !

Rejoignez Force Ouvrière, car ce n’est qu’ensemble, unis, que nous pourrons lutter contre les requins qui veulent détruire notre travail et nos emplois !

 
                                                                                                                        Force Ouvrière 3M Beauchamp / sept. 2012

Partager cet article
Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 16:36

460, c’est l’effectif du site de 3M Beauchamp à fin juillet 2012 !

Pour mémoire, l’effectif du site était de 490 salariés à fin juillet 2011 soit 6% de baisse en 12 mois…
Le gel des embauches et le non remplacement des départs en retraite, des licenciements, des démissionnaires et des mutations de site expliquent cette baisse.

Nous estimons que la Direction fait un plan de licenciement déguisé pour s’en épargner le coût !

La situation de travail des personnels, qu’ils soient sur lignes, en support technique ou en maintenance n’est plus acceptable. L’Hémorragie n’a que trop durée.

Il est évident que la même situation est perceptible sur un grand nombre de sites du groupe 3M en France et de 3M France S.A.S.


Pour Beauchamp, 3M n'investit plus sur les machines (lire ici) et pas sur les humains… Bref, un sombre avenir qui se profile pour le site…

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 12:29

Suite à notre article/affichage sur le C.E. Extraordinaire et la perte de l'investissement "Notes 2016", la Direction, par l'intermédiaire de différents niveaux hiérarchiques, tente de vous rassurer...

 

" AYEZ CONFIANCE ! "

 Kaa.png

 

Un message tant de fois entendu sur Beauchamp....
C'est vrai que ça donne confiance....

 

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 13:21

logo-fo.gif

La Direction nous réunissait ce jour pour évoquer les « perspectives d’investissements sur le site de Beauchamp ».

Depuis des mois, un groupe pluridisciplinaire travaille sur un projet majeur pour le site de Beauchamp : Le projet « Notes 2016 ».
Ce projet de réduction de coût était essentiel pour pérenniser l’activité «Notes» sur le site, et donc pérenniser le site.
L’achat d’une encolleuse avait également un impact sur l’activité d’encollage et de découpe des Tapes.

A ce projet, 3M US vient de répondre négativement.

Le retour sur investissement est jugé trop long.

Pour autant, sans cet investissement de 22 millions d’euros, l’usine de Beauchamp n’arrivera pas aux objectifs de « prix usine » fixés par les mêmes actionnaires US.
Il est vrai que pour l’actionnaire, le retour sur un investissement de 22 millions d’euros sera plus rapide si cet investissement est fait dans des pays à bas coût.

Modestement, le jeu de massicots Wolhenberg qui est en fin de vie sera changé, mais l’ambition des US envers son usine France s’arrête là.

Comme nous vous l’indiquions dans l’article précédent sur le blog, nous sommes particulièrement inquiets sur l’avenir du site. Des produits à faible marge, pas de nouvelle production et des frais incompressibles qui s’appliquent sur de moins en moins de productions.

Sans cet investissement, 3M Beauchamp ne peut réduire ses coûts de production dans la fourchette imposée par l’actionnaire. Hélas, il y a bien longtemps que chez l’actionnaire US, l’avidité a remplacé l’intelligence.

Il semble qu’au-delà du projet « Notes 2016 », ce soit la stratégie industrielle de 3M qui transpire dans ce « NON ». L’unité qui va voir le jour en Suisse et qui aura pouvoir pour redistribuer les produits dans les usines, risque fort de ne pas avoir pour Beauchamp, plus d’ambition qu’en n’ont les  actionnaires US.

 

La messe n’est certes pas dite, mais le livre de prières est largement ouvert à la page réservée aux disparus…

 

Merci tout de même à l’ensemble des intervenants dans ce projet « Notes 2016 ».
Ils ont démontré qu’a 3M le personnel a plus d’ambition que certains patrons.


                                                                                                                                                                                     Beauchamp, le 11/07/2012

 

 

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 10:33

La Direction du site vient de nous convoquer pour un Comité d'Etablissement extraordinaire le mercredi 11 juillet à 11h00.

 

L'ordre du jour est " information du CE sur les perspectives d'investissement du site de Beauchamp"

 

Nous vous informerons à la suite de ce CE extraordinaire du contenu de cette information du CE.
Rendez-vous donc sur ce blog le 11 juillet dans l'après midi ou en direct sur le site pour ceux qui seront présents.

 

L'équipe F.O. 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 14:17

La Direction du Site nous a présenté un projet manufacturing (l’ensemble des usines hors CTC) de reconnaissance « sécurité » sous forme de chèques KDO.

Cette reconnaissance serait divisée en deux parties :

1.     Une partie résultat global site (nombre d’accident du travail avec arrêt ou taux de fréquence)

2.     Une partie sur le respect des règles de sécurité, principalement le port des protections individuelles.(EPI)

 

La Direction minorerait cette reconnaissance en supprimant tout ou partie du versement suivant la présence du salarié. Ainsi, après trois mois d’arrêt maladie, vous ne toucheriez rien pour l’année…

 

Pour F.O., ce système est inacceptable et nous nous en expliquons :

La sécurité, c’est d’abord et uniquement la responsabilité de l’employeur et à la vue du nombre catastrophique d’accidents du travail sur 3M Beauchamp, il semble que l’irresponsabilité de l’employeur soit la mise… Au point qu’il crée une reconnaissance pour vous faire porter le chapeau !

Ainsi, l’oubli du port de gants, de lunettes ou de bouchons d’oreille par un salarié lui ôterait la récompense.

Plusieurs remarques :

·        Tous les salariés ne seront pas égaux devant la contrainte puisque pour certains salariés une paire de chaussures suffit alors que d’autres sont contraints au port de trois ou quatre E.P.I.

·        Il n’y a pas de barème, ainsi, comme pour l’ECDP, le jugement se fera avec plus ou moins de sévérité…   … Suivant le responsable  ou « à la tête du client » !

·        Le non port des E.P.I. peut-être le motif à une sanction dans le règlement intérieur 3M de 1983. (Du reste, c’est bien parce qu’il a ce pouvoir de sanction sur le salarié que l’employeur est responsable de la sécurité de ce salarié…)
Ainsi, vous pourriez, en plus de la sanction légale, avoir une sanction financière illégale dans le code du travail.

Notons également que vous pourrez avoir une triple sanction avec un code contribution amputé pour cause de non respect des consignes de sécurité.

Si autant de salariés sont contraints au port des EPI, c’est uniquement parce que depuis des décennies, la Direction privilégie le port des EPI plutôt que la réduction des nuisances à la source, contrairement à ce qu’impose le code du travail. Mais là aussi, le respect du code du travail est une valeur que 3M ignore de plus en plus…

Soyons réaliste, 3M a conçu cette sanction pour offrir une motivation qui coûte le moins cher possible, ou chaque salarié sanctionné sera une source d’économie. Pour s’en convaincre il y a juste à compter le nombre des accidents liés aux manquements du port des EPI … Zéro !
Ce n’est donc pas pour réduire le nombre d’accident du travail que cette mesure de port des EPI est prise dans le cadre de la motivation, mais pour diminuer le coût du programme de motivation…

Pour cette année, l’objectif  « site » n’est déjà plus réalisable.


Reste le port des EPI...

 

Attention ! La chasse va être ouverte !

Partager cet article
Repost0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 21:13

Selon le DRH du groupe 3M France, il faut anticiper une forte baisse d'activité sur Beauchamp...

Ce qui, toujours selon lui, nécessiterait que les salariés qui attendent après le paiement des heures complémentaires ou supplémentaires 2011, optent pour de la récupération ou attendent la fin aout 2012 pour avoir le fruit de leurs heures 2011…

Inacceptable… Ont-ils décalé leurs bonus ces gens du comité de Direction ? Non, bien évidemment…
Le gel des salaires, le décalage de la rémunération, c’est toujours pour les employés de la 3M d’en bas… Jamais pour les cadres supérieurs aux revenus stratosphériques de la 3M du haut…

On attend avec impatience la réponse de la Direction du site sur cette baisse d'activité (question posée en CE lundi 20 février) .

En attendant, un salarié qui souhaite être payé doit l'être sans avoir à se justifier, d'autant que l'accord de modulation du site ne prévoit rien d'autre que le paiement.

N'hésitez donc pas à demander à être rémunéré de vos heures 2011 à votre supérieur hiérarchique... Et tenez-nous en informé...

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 23:49

 

Lors du dernier CE (16 janvier 2012), la Direction nous a présenté les chiffres 2011 et notamment ceux qui, si un accord avait été signé par des organisations syndicales, auraient permis de déclencher le versement de la prime d’intéressement.

 

Sur le Chiffre d’Affaire, nous échouons encore à trois mètres du bol de sangria ! ! !  A croire que le bol recul à chaque fois que les salariés progressent !

 

Sur l’indicateur qualité qui devait déclencher un petit versement complémentaire, là aussi, pas de bol (de sangria), nous avons échoué !

Les Organisations Syndicales avaient donc raison lorsqu’elles indiquaient que les objectifs étaient surestimés et raison de ne pas signer d’accord afin de ne pas offrir à la Direction, un fouet pour faire un peu plus courber l’échine des salariés…

 

Ne soyons pas dupes, la Direction savait pertinemment que le chiffre d’affaire était inatteignable.
De toute évidence, soit c’est bien la volonté de ne rien donner aux salariés qui motivait la Direction, soit cette dernière est assez mauvaise pour ne pas voir ou prévoir ce qui apparaissait clairement à nous autres syndicalistes…

 

Laissons donc le bénéfice de l’intelligence à nos dirigeants et par la même, également, celui de la mauvaise foi.

 

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 17:09

logo-fo.gifToute l’équipe Force Ouvrière
de 3M Beauchamp vous présente,
 à vous, à votre famille et à vos proches,
ses vœux de bonheur et de santé
pour l’année 2012 !

 

Face aux menaces sur vos droits sociaux et vos emplois, l’année 2012 doit être une année de revendications et de luttes, pour la défense de vos droits acquis. Vos droits personnels, vos droits collectifs, qui sont aussi ceux que vous transmettrez à vos enfants ou petits enfants.

Là ou certains s’indignent en s’asseyant à terre, nous souhaitons que cette année 2012 voit les salariés se lever pour refuser la précarité et la paupérisation programmées.

Les richesses produites ne doivent pas servir quelques élites autoproclamées, ou quelques nababs de la finance et de l’industrie. Les richesses produites doivent revenir à ceux qui les produisent : les salariés !

Et ce message vaut aussi bien dans le contexte national que dans le contexte 3M !

Un syndicat, quel qu’il soit, ne peut défendre vos droits qu’avec des salariés qui se dressent pour lutter avec lui contre le recul social et économique !

En 2012, prenez de bonnes résolutions : Syndiquez-vous à Force Ouvrière, venez grossir les rangs de nos adhérents, enrichir le débat et définir les conditions du rapport de force qui permettra de réellement défendre vos droits !

La fatalité n’existe pas ! L’année 2012 sera ce que l’on voudra bien en faire… ENSEMBLE !


F.O. 3M BEAUCHAMP 02/01/2012  

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 09:13

Article du 4 pages distribué à Beauchamp le 11/10/2011

 

Visite surprise de l’inspection du travail le 29 septembre 2011 sur le site de Beauchamp.

Le 29 septembre 2011, à la demande de Force Ouvrière, l’inspectrice du travail est venue faire une inspection sur le site de Beauchamp. Cette inspection a notamment porté sur la qualité de l’air respiré par les salariés en production au Scotch-Brite et à l’usine TECH ainsi que sur la qualité des aspirations de poussières sur les équipements de découpes ou d’extrusion.

La société 3M  a deux mois pour faire une campagne de mesures d’exposition en condition de production afin d’évaluer les risques et si besoin de faire les modifications nécessaires au respect de la santé des personnels.

L’inspectrice du travail a exigé qu’un membre du C.H.S.-C.T. soit présent lors des campagnes de mesures.

Elle a également insisté sur la qualité des documents que 3M doit fournir aux instances représentatives du personnel sur le plan des horaires de travail réellement faits par les salariés.

Le syndicat Force Ouvrière 3M Beauchamp qui avait alerté la Direction Départementale du Travail début septembre par courrier recommandé restera très vigilant sur les suites données à cette visite et sur le suivi des actions qui en découleront.

 

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 08:39

Article du 4 pages distribué sur Beauchamp le 11/10/2011

FORMATION

 SITE DE BEAUCHAMP : 480 Salariés.

OPERATEURS : 204 Salariés   
Formés : 49   Non Formés : 145

TECHNICIENS -AGENTS DE MAITRISE : 180 Salariés 
Formés : 97   Non Formés : 83

CADRES : 96 Salariés
Formés : 73  Non Formés : 23

 

FORMATION à 3M Beauchamp :
Avis négatif de F.O. lors du CE de septembre.

 

Lors de l’information/consultation du Comité d’Entreprise concernant la formation, les élus F.O. ont dénoncé la politique d’isolement des salariés  opérateurs.
Alors que la base « Se former à 3M » leur est toujours interdite, ce qui constitue une discrimination flagrante dans les moyens d’accès à l’information, les hiérarchies n’ont semble-t-il pas été missionnées pour pallier à cet isolement.
Certes, un effort à été fait pour professionnaliser certains métiers jusqu’alors non reconnus via les actions AFPA, pour autant, l’on se rend compte à travers les chiffres fournis que 24% des opérateurs seulement ont eu une formation en 2010 contre 75 % des cadres.
En 2010, comme depuis des années, les plus diplômés sont ceux qui ont bénéficié le plus de la formation. Là où l’on maintient dans l’emploi un technicien ou un opérateur, où l’on adapte le salarié à l’évolution de son poste, on délivre une formation de développement pour les cadres.

 Pire, 196 salariés n’ont eu aucune formation depuis trois ans (2008, 2009, 2010) !

 
Nous y avons aussi dénoncé le fait que les formations aux Risques Psycho-sociaux (R.P.S.) ne concernent que les managers et ignorent les animateurs de cellule, alors que c’est justement pour les ateliers, le premier niveau de management et le niveau de management le moins formé.

Nous y avons reconnu tout de même le côté positif des formations « Cloé » et des Validations des Acquis de l’Expérience (V.A.E.) par l’AFPA.

Au final, lors de ce C.E. :
La C.G.C., probablement satisfaite pour la population cadre quelle représente a donné un avis positif (Deux voix sur deux présents).

La C.F.D.T. n’a pas souhaité donner d’avis… Loin du slogan « Des choix, des Actes » de cette centrale syndicale…. (Abstention d’une voix).

Force Ouvrière, syndicat majoritaire chez les techniciens et les opérateurs du site a donné un avis négatif par 4 voix.
L’avis du CE de BEAUCHAMP est donc NEGATIF.

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 20:23

Une réunion extraordinaire du Comité d’entreprise et une réunion de Délégués du Personnel se sont tenues le 25 octobre 2011.

L’ordre du jour était attendu de beaucoup de salariés du site.

Au programme : Consultation sur le projet de fermeture du site sur la semaine 52.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’amateurisme était encore au rendez-vous.

Le Délégué Syndical FO avait au préalable demandé par mail un état des lieux des personnes ayant posé des congés sur S51 et sur celles qui n’avaient plus assez de congés pour finir l’année.

Non seulement, aucune réponse n’a été apporté à la demande, mais la Direction est venue en C.E. avec aucune information à transmettre.

Surement, aurait-elle souhaité un chèque en blanc ou un avis « au pif » !

Les réponses de la D.R.H. étaient très précises ! Constatez par vous-mêmes :

Question : Combien de salariés ont posé des feuilles de congés pour S51 ?
Réponse DRH : Peu de personnes doivent être dans ce cas….

 Question : Combien de salariés n’ont plus assez de congés pour finir l’année ?
Réponse DRH : Ce doit être quelques cas….

 

C’est sur, avec ce type de réponses, on touche les sommets du dialogue sociale et de la gestion des ressources humaines…

La Direction s’est alors aperçue que la seconde question, celle du report du jour 3M du 23 décembre 2011 (S51) au 26 décembre 2011 (S52) n’était pas à l’ordre du jour. 

Il y a des jours ou la Direction doit méditer le dicton : « Il vaut mieux être seul que mal accompagné… »

Nous avons donc logiquement refusé de donner un avis sur la fermeture du site en S52 et sur le report du jour 3M.

Soyons clair, la Direction doit se rendre compte que de nombreux salariés souhaitent disposer du 23 décembre pour préparer le réveillon ou faire le trajet vers la province. Cette journée était prévue de longue date et ne doit pas être bougée.

Avec un peu de bonne gestion, si le site doit fermer 5 jours, alors il doit pouvoir fermer une sixième journée. Ce n’est qu’une question d’anticipation.

Nous espérons que la Direction aura été sensible à l’argumentaire développé par vos délégués lors de la réunion... 

De nouvelles réunions extraordinaires de DP et de CE sont programmées pour le jeudi 3 novembre 2011.

On espère pouvoir donner un avis grâce aux réponses que la Direction donnera aux questions de vos représentants.

Hé oui ! On ne respecte jamais bien les salariés lorsque l’on ne respecte pas les instances et les élus qui les représentent !

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 19:04

echelle des salairesLa Direction a refusé de donner les deux augmentations conventionnelles (une en janvier et l’autre en mai) en une seule fois en janvier comme lui en donnait la possibilité l’accord de la convention collective sur les salaires.

 

Donc pas de bouffée d’oxygène pour les moins payés d’entre nous !

 

Mais combien sont-ils et qui sont-ils ces salariés de 3M Beauchamp payés aux minima chimie ?

 

 

 

Ancienneté

 

Catégories

0 à 1 an

2 à 5 ans

6 à 10 ans

11 à 15 ans

>  15 ans

Total

Opérateurs

9

3

0

3

0

15

Techniciens

0

1

0

2

0

3

Cadres

2

2

3

1

1

9

 

 

 

 

 

 

27

 

 

Le tableau ci-dessus nous en dit un peu plus.

 

Des jeunes embauchés pour un tiers, quelques promotions et pour une majorité, des salariés lambda, qui sans raisons apparentes, malgré une politique salariale dite « Au mérite » se retrouvent en bas de l’échelle des salaires… Sans motif.

Peut être à cause du « pas d’bol », du « pas assez grande gueule » donc peu audible ou de responsables ayant des griefs discriminants ?

 

La Direction a tout de même refusé de donner les services concernés, ce qui aurait été intéressant pour identifier d’éventuelles zones de bas salaires.

 

Nous reposerons la même question après l’augmentation de mai afin de savoir si les salariés juste au dessus du point chimie rattrapés par la double augmentation sont nombreux ou pas.

En attendant, si vous êtes proche des montants du tableau ci après, vous pouvez nous le faire savoir.

 

 

point-chimie.JPG

 

Partager cet article
Repost0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 12:00

 

L’ensemble des blogs syndicaux ayant communiqué sur ce thème, nous allons donc en faire de même.

Pour autant, il nous semblait que c’était communiquer sur un non évènement.

 

Pourquoi un non évènement ?

 

Hé bien parce que ce patron de site était en poste depuis déjà de nombreuses années et que son départ hors de la société est un choix de vie qui lui appartient et que nous n’avons absolument pas à juger ou à discuter.

 

Que communiquer sur son successeur ? Nous ne le connaissons pas.

 

Sur sa carte de visite, il y a la fermeture de CUNO Les Attaques. Peu glorieuse référence.

 

Sur celle de l’actuel patron de Beauchamp, il y a la fermeture du PMD. Pas vraiment mieux.

 

Et sur celle du précédent patron du site de Beauchamp, il y avait la fermeture des Abrasifs, des connecteurs et l’arrivée massive de la sous-traitance…

 

Hé oui ! Les patrons des sites de 3M sont des moutons de Panurge, ils suivent le mouvement indiqué par le sommet. L’autonomie de ce poste relève de celle d’un tétraplégique et l’écoute de celle d’un autiste.

 

Nous, ce qui nous inquiète, ce n’est pas qui dirige le site, mais pour y faire quoi ? Avec quel mandat ?

 

Pour imager le propos, ce n’est pas le style ou la forme de la girouette qui nous importe, mais la direction du vent qu’elle indique !!!

 

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 22:02

Bonsoir à tous

 

Voici à nouveau un retour sur le taux de réponse au questionnaire RPS

Actuellement, 23% des salariés ont répondu.

 

Ce n'est bien évidemment pas suffisant

 


Le courrier de relance a été envoyé, vendredi par courrier au domicile des salariés et ce matin par mail pour les cadres.

 

 

Nous vous demandons de bien vouloir prendre part au questionnaire

 

Comptant sur tous

 

Merci

 

Partager cet article
Repost0
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 20:54

UD

Communiqué

L’UD apporte tout son soutien à nos camarades de 3M BEAUCHAMP et tout

particulièrement à notre Délégué Syndical qui a été bousculé sans ménagement par des individus aux ordres de la Direction de 3M France.


La Direction de 3M bien connue pour ses méthodes de Management et de

Relation Sociale, a une fois de plus été à la hauteur de sa réputation, ex :

Fermeture de 3M Santé à Pithiviers dans le 45, fermeture de CUNO dans le

Pas de Calais (Filiale de 3M), grève chez Fabricauto autre Filiale de 3M,…


Pourquoi la direction s’en est-elle prise aussi violemment à notre Délégué

Syndical ?

Tout simplement parce que nos camarades ont osé, une fois encore, dénoncer les orientations de l’Entreprise. Ils ont, en effet, osé rappeler dans un tract que les effectifs étaient passés en 20 ans de 1130 en 1989 à 498 en 2009 et que des 15 ateliers il n’en restait plus que 6. D’avoir osé inscrire sur des pancartes la location, voire la vente de parcelles du site de Beauchamp.


Pour comprendre :

 L’Extrudeuse N°1 a été transférée en Allemagne,

 Le Calandrage est parti au Brésil,

 Les Couches Culottes sont parties en Allemagne,

 Les abrasifs sont partis au Brésil,

 Les Post-It imprimés sont partis en Allemagne,

 Les Tapis « Nomade » sont partis en Chine,

 Les roues et Brosses sont parties en Italie,

 Les Filaments « TAPES » sont partis aux USA,

 Le Scotch 550 est parti en Italie,

 Les Rubans Electriques sont partis en Espagne,

 Le Magic Sous dévidoir est parti aux USA.

Sans compter qu’une grande partie des emplois de maintenance et de

gardiennage sont aujourd’hui assurés par des sous-traitants.


Nos camarades, nous le disons haut et fort, ont raison :

 de dénoncer la désindustrialisation de leur site.

 de lutter pour défendre leurs emplois.

Leur action rejoint nos revendications de congrès :

 Arrêt des licenciements.

Arrêt des suppressions de postes.

 

 

Fait, le 17 mars 2010 à Cergy

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 19:54
talmi.jpg

En 2010, je défends mes droits, j'adhère à Force Ouvrière !!!

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 21:09

Lundi 16 novembre, la Direction remet la Grippe A (H1N1) à l’ordre du jour du C.E. et d’un CHS-CT extraordinaire.

 

Son but ?

 

Nous faire donner un avis sur le Télétravail.

 

Bon courage Monsieur le Directeur…


Partager cet article
Repost0
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 12:30
 

Le 15 septembre, la Direction a convoqué le CHS-CT pour, entre autres choses, avoir un avis sur le plan de continuité d’activité du site en cas de pandémie.

 

Ce plan prévoyait notamment :

 

-            Salle de pause – Machines à café :

Supprimer les tables, chaises, tabourets situés à proximité et indiquer par une pancarte aux personnes de ne pas stationner sur place mais de retourner avec leur boisson dans leur zone de travail pour éviter les rassemblements et respecter la règle des deux mètres.

 

Cette mesure est illégale sur les sites industriels. Ce type de pratique nous valait jusqu’à aujourd’hui, au mieux une remarque, au pire un avertissement.

La pause est un droit pour les salariés postés donné par l’article L 3121-33 du code du travail et un plan de continuité d’activité n’est pas une autorisation à bafouer les lois de la république.

 

Puis plus loin :

 

 - En cas de symptômes au travail :

Masques Chirurgicaux

Ces masques sont à porter par une personne infectée pour éviter de propager la contamination. Ils ne présentent d’intérêt que si une personne se présente comme malade à l’infirmerie.

 

Ce qui est en totale opposition avec les recommandations légitimes de la médecine du travail qui, pour préserver l’intégrité du service médical, demande de ne surtout pas venir à l’infirmerie, mais d’appeler l’infirmière qui se déplacera avec les précautions nécessaires.

 

Le plan de continuité de l’activité prévoyait également des mesures de télétravail qui posaient des questions par rapport à l’accord national interprofessionnel du 19 juillet 2005.

 

Visiblement, les documents présentés pour avis au CHS-CT de Beauchamp par la Direction du site n’étaient qu’une copie inapplicable du plan de continuité du site de Cergy sur lequel la Direction du Site avait changé le titre du document ! ! !

 

Cela démontre le respect que la Direction a des élus du personnel et par la même, du personnel lui-même. Cela démontre également le professionnalisme avec lequel les dossiers sont traités par la Direction du site incapable de faire convenablement un copier-coller.

 

Rassurez-vous, si vous bossez avec le même professionnalisme en tant que salarié, vous serez notés 2 ! ! !

 

Le plan de continuité de l’activité  sera, à la demande des élus, réexaminé dans un

CHS-CT extraordinaire ultérieur.

 

La Direction est priée de revoir sa copie.

 

 

FO.3M.Beauchamp

16 Septembre 2009

 

P.S. : Vous avez été nombreux à nous signaler la pro-activité de la Direction du site à appliquer les mesures liées à la pandémie de H1-N1.

 

Il est en effet prévu par la Direction de ne plus se serrer la main entre collègues de travail pour se saluer. Force est de constater que la Direction du site applique à la lettre cette mesure depuis des années sur le site en ne disant quasiment jamais bonjour en entrant dans les ateliers.

 

Peur du virus ou peur de se salir les mains ?... Allez savoir !
 .


Partager cet article
Repost0
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 21:32

 

1 . Non, le salarié qui tombe malade avant ses congés payés les conserve même s’il est malade pendant toute la période de prise. Ses congés sont reportés à son retour de maladie. Attention, si le salarié est malade alors qu’il est déjà en congés, l’arrêt maladie ne recule pas les congés. C’est donc le premier arrêt qui prime.

 

2. Non, Rien légalement n’oblige votre employeur à vous accorder une pause pour aller fumer. Cependant, il doit accorder une pause de 20 minutes après 6 heures de travail.

 

3. Non. C’est l’employeur qui décide de recourir aux heures supplémentaires. Lorsqu’il le décide, vous êtes tenu d’effectuer ces heures sup’, sauf si le délai de prévenance est trop court.

 

4. Oui. Mais attention, l’alcootest ne peut pas concerner l’ensemble du personnel. Il ne vise que les salariés qui, par la nature de leur travail, sont susceptibles d’exposer les personnes ou les biens à un danger. La possibilité de recourir à l’alcootest doit être prévue dans le règlement intérieur. Ce règlement doit indiquer les modalités du contrôle qui en permettent la contestation.

 

5. Oui, sauf le 1er mai qui est forcément chômé. A moins que votre convention Collective ne l’interdise, votre employeur peut vous faire travailler les autres jours fériés.

 

6. Non. Sauf pour des raisons particulières justifiées, votre employeur ne peut vous interdire totalement d’utiliser l’internet ou la messagerie à des fins personnelles. Attention, cette utilisation personnelle ne doit pas dégénérer en abus ou nuire à l’exécution ou la qualité de votre travail.

 

7. Oui. La convention collective de la chimie article 14 précise qu’à partir du troisième mois de grossesse, les femmes enceintes bénéficieront chaque jour d’une réduction d’une demi-heure de leur horaire normal de travail, qu’elles utiliseront à leur convenance, notamment par des pauses en cours de journée. Cette réduction d’horaire ne devra entraîner aucune diminution de leur rémunération.

 

8. Oui. Dés lors qu’il vous a dispensé de l’exécuter, l’employeur doit vous payer le préavis (salaire et avantage) comme si vous aviez travaillé durant cette période.

 

9. Oui. Les pères ont droit pour chaque naissance d’un enfant à trois jours de congé, auxquels s’ajoutent éventuellement les 11 jours de congé paternité (18 en cas de naissances multiples). Ces trois jours, payés par votre employeur, n’entrainent aucune réduction de rémunération et n’ont pas à être pris nécessairement au moment de la naissance, mais dans un délai de 15 jours entourant la naissance.

10.  Oui. Le salarié ne fournissant pas de travail, il ne perçoit pas non plus son salaire. Cependant, la retenue sur salaire doit être strictement proportionnelle à la durée de l’arrêt de travail, sinon il y aurait sanction pécuniaire et  les sanctions pécuniaires sont interdites.


11.
 Non. En principe, seules les personnes involontairement privées de leur emploi peuvent bénéficier des allocations chômage. Hors, la démission est un départ volontaire, à l’initiative du salarié. Cependant, la loi du 25 juin 2008 a institué un nouveau mode de rupture du contrat, la rupture conventionnelle homologuée qui, elle, permet au salarié de bénéficier de l’assurance chômage.


12. Oui. Un stage d’une durée de plus de trois mois exige une rémunération : Une gratification, dont le montant horaire est fixé à 12,5% du plafond horaire de la sécurité sociale, et ce dès le premier jour de stage. En revanche, lorsque la durée du stage est inférieure à trois mois, aucune gratification n’est obligatoire.


13.
Oui. Tout message émis sur la messagerie professionnelle est présumé à caractère professionnel et peut dès lors être consulté par l’employeur sans votre autorisation. En revanche, tout mail identifié comme « personnel » a le caractère d’une correspondance privée. L’employeur ne peut y avoir accès sans porter atteinte à votre vie privée et au principe du secret des correspondances, même si une utilisation de la messagerie à des fins privées est proscrite par l’employeur.


14. 
Oui. Mais dans le respect de certaines règles. Non seulement vous devez avoir donné votre accord, mais vous devez également avoir été averti de votre droit de vous y opposer et d’exiger la présence d’un témoin. De plus, seules des circonstances exceptionnelles peuvent justifier de telles mesures. La fouille ne doit donc pas être systématique.


15. N
on. En principe, la façon de se vêtir relève du seul choix du salarié, toutefois une tenue décente peut être exigée. De plus, dans certains établissements ou certaines professions le port d’une tenue vestimentaire obligatoire peut être requis sur le lieu de travail.


16.
Non. Votre mise au chômage partiel n’est pas une modification de votre contrat de travail, qui nécessite votre accord pour être mis en œuvre.

17. 
Oui. Sous réserve de respecter les durées maximales de travail (à défaut, salarié et employeur sont passibles de sanctions pénales) et de ne pas travailler pendant les périodes de congés payés. De même, le salarié doit respecter son obligation de loyauté et ne pas contrevenir à la clause d’exclusivité qu’il peut tenir d’un des deux contrats de travail. Cependant, le cumul d’emplois n’est pas autorisé avec un emploi public.


18. 
Oui. Mais sous certaines conditions. En effet, le reçu pour solde de tout compte acquiert valeur libératoire pour les sommes qui y sont inscrites si le salarié ne l’a pas contesté dans les six mois de sa signature. Pour le contester, il suffit d’envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à son employeur dans un délai de six mois.


19. 
Non. Il ne peut vous l’imposer. En effet le passage d’un horaire de nuit à un horaire de jour  (ou inversement) constitue une modification du contrat de travail qui nécessite l’accord exprès du salarié. Attention, votre refus pourrait cependant entrainer votre licenciement.


20. 
Non. En aucun cas, les erreurs de caisse ne peuvent être comblées par le porte-monnaie de l’hôtesse de caisse. Cela constitue une sanction pécuniaire interdite. 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 12:48

Un local confiné, à l’écart de tout, au fin fond d’un magasin, voila l’endroit ou la Direction du Site de Beauchamp a parqué le personnel du C.A.T.

 

Pas d’aération, peu de chauffage, très peu de néons (ce qui promet pour l’hiver), pas de possibilité de fermer l’atelier lors d’absence, ce qui engendre des vols, et une peinture d’époque, comprenez vieille de plusieurs décennies !

 

Malgré de nombreuses interventions du CHS-CT et du C.E. la Direction semble se contenter de ce type de locaux. L’intérêt pour elle étant essentiellement dans la faiblesse de la rémunération des personnes handicapées. Avoir du personnel aux conditions du tiers monde sur place à Beauchamp, une aubaine pour nos patrons !

 

Une photo sera plus parlante…














































Doit-on mettre les handicapés dans ce genre de locaux pour pouvoir remonter 94.003.000 € à l'actionnaire ?


Définition du dictionnaire :
Intégration :

1)      Incorporation dans un ensemble, un système.

2)      Opération par laquelle un individu, un groupe s’incorpore à une collectivité, à un milieu.

Synonymes : Insertion, assimilation, fusion.

Contraires : Discrimination, ségrégation.

 

 

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 22:24

3M dans le monde merveilleux de Oui-Oui…

 



Le comité de suivi à eu lieu le 7 juillet.

 

Encore une grande prestation de notre Directeur de site, arrivé 20 minutes en retard à la réunion, s’échappant 35 minutes plus tard, pour revenir après 45 minutes d’absence pour le dernier quart d’heure.

 

Le principal point de blocage a été sur les salariés reclassés d’office de plus de 55 ans que la Direction refuse de voir intégrer le plan.

 

La direction nous explique que :

 

·        Les reslits de la Spag sont des produits stratégiques.

·        Les salariés de 59 et 57,5  ans qui travaillent sur cet équipement doivent former de nouveaux salariés.

·        Ils ne pourront pas partir.

·        Ils doivent être motivés pour fournir un travail impeccable en qualité

·        Ils doivent être motivés pour fournir un travail impeccable en délai

·        Ils doivent être motivés pour fournir ce travail jusqu’au bout

 

La Direction vivrait-elle dans le monde merveilleux de Oui-Oui ?

 

C’est quand même faire preuve d’angélisme que de croire que ces salariés iront bosser la fleur au fusil en faisant fi de leurs rancœurs !

Ce refus est d’autant plus incompréhensible que de très nombreux salariés de Cergy partent avec des mesures négociées dans les mêmes tranches d’âge !

 

Si les reslits sont des produits stratégiques, alors comment vont-ils être produits dans ces conditions ?

 

La Direction ne répond pas !

 

La Direction se ficherait-elle des conséquences de ces choix ?

 

La Direction tentera-t-elle de retrouver un minimum de crédibilité sur ce P.S.E. ?

 

Encore faudrait-il que les comités de suivi et le personnel dont on parle l’intéresse un minimum.

 

Prochain comité de suivi le 23 juillet.

 

En attendant, nous ne saurions que conseiller aux salariés concernés de montrer à la Direction leur  motivation en ayant des productions stables avec une assiduité remarquable, bien évidemment.

Partager cet article
Repost0