Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 11:36

Que représente le chiffre de 350 000 emplois non pourvus et pourquoi n’est-il en aucun cas une preuve du manque de motivation des chômeurs à retrouver un emploi, comme l’a avancé François Rebsamen, ministre du Travail et de l’Emploi ?

Sur quelles données s’appuie le ministre pour affirmer que 350 000 offres d’emploi ne seraient pas pourvues ?

Hadrien Clouet : En 2012, Pôle emploi dénombrait 126 000 offres non pourvues faute de candidats. Or l’organisme gère environ un tiers des offres d’emploi. Ce chiffre vient donc du triplement du nombre d’annonces de Pôle emploi sans candidats. Mais il s’agit de la fourchette haute et d’une extrapolation grossière car les employeurs confient à l’établissement les offres les plus compliquées et qui s’adressent à un public éloigné du marché du travail.

Quelle est la durée moyenne constatée pour pourvoir une offre d’emploi ?

 
Hadrien Clouet : Selon le chercheur Marc-Antoine Estrade, pourvoir un CDI ou un CDD de plus de six mois nécessite en moyenne cinq semaines ; pour un CDD de moins d’un mois, deux semaines. Tout marché du travail connaît des offres d’emploi non pourvues le temps qu’elles le soient. Il y a une durée incompressible de recrutement entre le dépôt d’une offre et la sélection d’un candidat. Par ailleurs, l’augmentation des contrats précaires accroît le nombre de procédures de recrutement et donc les offres d’emploi non pourvues.

Si l’on considère ce chiffre de 350 000 emplois non pourvus comme valable, que représente-t-il au regard de l’ensemble des embauches ?


Hadrien Clouet : Une part infime. Hors intérim, on compte chaque année 21 millions de recrutements en France. Ce chiffre représente donc moins de 1,7 % des recrutements. Et signifie a contrario que plus de 98,3 % des offres trouvent preneur. Ces offres non pourvues font donc partie du flux normal sur un marché du travail. Exploiter ce chiffre de 350 000 emplois non pourvus comme preuve d’absence de motivation des chômeurs n’est donc absolument pas pertinent. En outre, le fait qu’il existe des offres non pourvues est plutôt une bonne nouvelle dans la mesure où cela montre également que les demandeurs d’emploi ne sont pas prêts à travailler à n’importe quelles conditions, voire à des conditions clairement abusives. 

Propos recueillis par Mathieu Lapprand

Hadrien Clouet est doctorant au Centre de Sociologie des Organisations (CSO / CNRS-Sciences Po). Spécialiste des marchés du travail français et allemand, il prépare une thèse sur les politiques d’accompagnement à Pôle emploi.

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2014 6 25 /10 /octobre /2014 09:23

    N'en déplaise au gouvernement qui ne cesse d'attaquer les demandeurs d''emploi, c'est bien la politique économique du gouvernement qui crée le chômage.

Jean-Claude Mailly la dit et répété à de nombreuses reprises depuis des années, à taper sur ceux qui consomment, ils vont tuer le peu de croissance qui existe...

C'est chose faite.

Il y a bien quelques offres d'emploi, mais est-ce vraiment de l'emploi. Des temps très parcellaires, avec des rémunérations au plus bas. Comment peut-on faire vivre dignement les salariés et leurs enfants avec une moitié de SMIC...

Les chiffres du chômage de septembre sont en fortes hausses sur TOUTES les catégories !  

Catégorie A : +0,6 % à 3 432 500 demandeurs d'emploi (+19 200)

Catégorie B : +1,1 % à   677 700 demandeurs d'emploi (+7 400)

Catégorie C : +2,4 % à  1 018 000 demandeurs d'emploi (+23 600)

Catégorie D : +6,9 % à 278 100 demandeurs d'emploi (+18 000)

Catégorie E : +0,2 % à 394 600 demandeurs d'emploi (+600)

Au total, il y a 5 800 900 demandeurs d'emploi inscrit à Pôle Emploi.
Les chiffres réels sont donc certainement bien supérieurs aux chiffres officiels des statistiques Pole Emploi.

Les chiffres de la DARES sont ici :   http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-TP2016.pdf

Depuis 40 ans, le dumping social de la mondialisation n'a pas cessé de laminer les salariés les plus faibles en les mettant en concurence avec des salariés pauvres des pays sans droits sociaux.

Depuis 40 ans les choses doivent s'améliorer... En fait, pour le peuple de base, elles se dégradent. Seront-ils toujours "Responsables mais pas coupables" ?..

 


Partager cet article

Repost0
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 22:24

 

 

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 21:19

Depuis le temps qu'on nous l'annonce, il fallait bien que cela se produise.

Le chomage est en recul lèger en aout 2014. Cette baisse bénéficie aux catégories A, D et

Il y a 11100 chomeurs de moins en catégorie A.

La catégorie D est en baisse avec 8400 chomeurs de moins.

Les catégories C et E sont stables.

Du coté hausses, la catégorie B voit son nombre de chômeurs augmenter de 5200.

C'est au total des cinq catégories une baisse de 14200 demandeurs d'emploi sur le mois d'août.

Le mois d'aout est un mois un peu particulier pour l'emploi et il convient de prendre avec prudence cette baisse.

Le rapport mensuel de la DARES est ici

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 17:44

Dans l’actualité récente, le « buzz » politico-médiatique a été la phrase d’un ministre, Emmanuel Macron, sur des salariés illettrés.

 

Si la phrase est un peu abrupte, à la place de pousser des cris d’orfraie en étant dans la réaction, il faut peut-être réfléchir à ce que dit la phrase.

 

La phrase exacte est :

"Dans les sociétés dans mes dossiers, il y a la société Gad : il y a dans cet abattoir une majorité de femmes, il y en a qui sont pour beaucoup illettrées ! On leur explique qu'elles n’ont plus d’avenir à Gad et qu’elles doivent aller travailler à 60 km ! Ces gens n'ont pas le permis ! On va leur dire quoi ? Il faut payer 1.500 euros et attendre un an ? Voilà, ça ce sont des réformes du quotidien, qui créent de la mobilité, de l'activité !"

 

L’illettrisme est un néologisme créé en 1978 à partir du terme « illettré » afin de désigner les seuls Français, sortis en situation d'échec de l'école ou ayant une connaissance de l'écrit, perdue faute de pratique, par désocialisation ou aliénation dans un emploi ne permettant pas d’utiliser ces notions.

 

L’illettrisme n’est donc pas l’analphabétisme.

Ce que l’on constate dans de nombreuses entreprises, c’est que les salariés lettrés qui ont les postes les plus répétitifs, réduit parfois à l’état "d’hommes machines"*, aliénés tant par la tache du travail que par les horaires de production, perdent les savoirs qu’ils n’utilisent pas.

Ils n’ont parfois pas d’autre envie, après une journée de production, que d’allumer la télévision.

D’autres salariés utilisent les savoirs, mais sur des spécialisations étroites. Vingt ans d’une utilisation très parcellaire ne peut que conduire à une perte de pans entiers du savoir.

 

Les entreprises, 3M  n’échappe pas à la règle et le bilan formation est édifiant à ce titre, utilisent la plus grande partie du budget formation pour « sur former » les salariés les plus diplômés et laissent parfois prêt d’un tiers de leurs salariés sans réelle formation.

 

Le problème réapparait lors des plans de restructuration. Cela est d’autant plus vrai que l’emploi est une chose rare aujourd’hui. On ne peut plus négocier les mesures de plan de licenciements sans y mettre une forte part de formation et de remise à niveau des salariés.

 

Certes, la phrase du ministre montrant du doigt les salariés d’une entreprise en particulier, est une bourde. La même phrase, dans la généralité, aurait été plus correcte. Pour autant, le problème de la remise à niveau des savoirs des salariés est une vraie question. Ceux qui ont crié à hue et à dia depuis quelques jours sur le ministre auraient mieux fait d’expliquer comment eux résoudraient le problème. Il est vrai qu’il est plus facile de crier que de proposer.

 

* l'Homme Machine est un postulat de Julien Offray De La Mettrie qui en 1747 étend à l'Homme l'idée d'Animal-Machine que Descartes avait exposé un siècle plus tôt.

 

 

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 05:56

Partager cet article

Repost0
31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 16:39

Il n'y a, dit-on, que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...

Le nouveau gouvernement continuera donc sur la même ligne économique que les précédents.

Catégorie A, B et C : 5 083 800 demandeurs d'emploi ! en hausse de 40 600 sur un seul mois.

Catégorie A, B, C, D et E : 5 747 300 demandeurs d'emploi ! Record absolu et encore, nombre de chômeurs ne s'inscrivent même plus.

Le rapport mensuel de la DARES est ici

Il y a près de 26 millions de demandeurs d'emploi dans l'Europe.

Le dumping social qui y règne tire les salaires et les droits sociaux des travailleurs vers le niveau bas.
Délocalisations, travailleurs détachés, tous les motifs sont bons pour casser les droits des uns et augmenter les dividendes des autres !

Devrons-nous boire le calice jusqu'à la lie ?

 

 

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 08:13

Il n'est de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

Nouveau record de chômage en France, un de plus.

Catégorie A : 3 398 300 (+ 9400 demandeurs d'emploi : + 0,3%)

Catégorie B : 663 600 (+ 900 demandeurs d'emploi : + 0,1%)

Catégorie C : 981 300 ( + 12 700 demandeurs d'emploi : + 1,3%)

Catégorie D : 279 900  ( - 1 800 demandeurs d'emploi : - 0.6%)

Catégorie E : 396 300 ( + 2 500 demandeurs d'emploi : + 0,6%)

Total des catégories  : 5 719 400 demandeurs d'emploi, soit 23 700 demandeurs d'emploi en un mois, 306 400 demandeurs de plus en un an !

Pôle emploi n'est plus là pour vous trouver du travail, mais pour gérer les flux d'entrée et de sortir le plus possible de demandeurs, ainsi, les radiations administratives sont à un sommet pour un mois, avec plus de 50 000 radiations, les entrées en stage approchent les 42 000.

"Mais à part cela, madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien !"

 Le rapport de la DARES pour juin est ici 

 

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 19:27

Jusqu'ou faudra-t-il que le peuple subisse ?...

- Airbus - Cimpa risque de virer 1000 personnes dans Toulouse et sa région - lire Fr3

- Alcatel-Lucent France va "externaliser" son service de recherche et développement chez l'indien HCL et donc 80 personnes seront amenées à quitter l'entreprise - lire 01 Net

- Alliance Belgique fabriquant de machine à laver belge délocalise en République Tchèque et ça fait 116 licenciements - lire L'Avenir

- Anjou-Maine Oxycoupage spécialisée dans la découpe de métaux est en liquidation judiciaire et 11 salariés iront chez Pôlel Emploi - lire Ouest France

- Association Materia Prima Nancy une "association artistique" qui s'arrête car les subventions accordées par la ville de Nancy n'ont jamais été versées... Les caisses de la mairie sont vides - lire FR3

- Atm France aliments pour chiens et chats en redressement - lire Angers Ma ville

- Axa l'assureur va licencier 110 personnes pour cause de délocalisation des impressions - lire La Libre Belgique

- Baert France métallerie 48 personnes - lire Le Perche

- Brusselle Enterprises du maritime, ferme par manque de clients 50 personnes chez Paulo Emploi belge - lire Rtbf

- Cabinet de Placement de Chômeurs (en France) fait faillite, les salariés iront chez Paul Emploi, (ces trucs n'ont jamais servi à rien) - lire Le Monde

- Canal FM Radio à Aulnoye-Aymeries risque de cesser d'émettre alors qu'elle a déjà licencié 10 de ses salariés et 6 emplois restant menacés - lire La Voix du Nord

- Carrefour va supprimer 236 postes - lire Miroir Social

- Ceit France les Micheletti etudient un plan social - lire La Nouvelle République

- Cheynet et Fils France en redressement et 300 personnes risquent d'aller chez Pôle Emploi - lire La Tribune

- CHRU de Carhaix licencie 183 personnes - lire Le Telegramme

- Circuit automobile d'Albi la liquidation judiciaire de l'association qui exploitait le circuit a été prononcée - lire Toulouse7

- Cora les supermarchés vire 447 salariés en Belgique, mais tout va bien si on écoute le Premier Ministre belge - lire La Libre Belgique

- Crêche Jeunesse et évolution en Guadeloupe une structure dans une zone défavorisée en liquidation 7 licenciements - lire France Antilles

- Crédit Agricole externalise son informatique en Inde !!! bonjour la sécurité des données !!!!! La banque aux 2 milliards de bénéfices veut économiser 25millions sur le dos des salariés pour à terme externaliser complètement son informatique (en Inde). - lire 94 Citoyens

- Dejan-Servières licenciements en vue « Le groupe Fayat-Métal qui représente environ 1 800 salariés, fait état d'un recul du chiffre d'affaires de 23 % en 2013 par rapport à 2012 » - lire La Dépêche

- Dolmen usine de confection de vêtements à Guingamp menacée de liquidation 44 emplois menacés - lire Ouest France

- Dukan le régime allège ses salariés de 24 personnes, tout un symbole - lire Marianne

- Federal Mogul France « à Chasseneuil - la dernière en France à fabriquer des pistons de moteurs diesel - est prévue pour le 3 octobre. Les 241 salariés pourraient alors perdre leur emploi. » - lire Centre Presse

- France Rhône-Alpes l'artisanat de la région gravement menacé - lire La Tribune

- Ganza France en faillite tous les salariés virés - lire La Dépêche

- Honeywell France l’usine de Plaintel va licencier de nouveau: 9 salariés virés se qui porte à 60 le nombre des licenciements depuis 3 ans pour cette seule usine - lire Le Telegramme

- Jules, chaine de boutiques d'habillement le magasin du centre commercial de Saint-Brieuc en faillite, la directrice du centre déplore les fermetures des enseignes qui interviennent les unes derrière les autres - lire Ouest France

- Le Mans les liquidations ne sont pas que des désastres sociaux, ils sont aussi environnementaux - lire Bastamag

- Le Monde (le quotidien) compte fermer son imprimerie d'Ivry, 87 personnes iront chez Pôle Emploi - lire Expansion

- Manufacture d'Articles de Pêche des Pyrénées dernier fabriquant français de flotteur met la clé sous la porte 22 personnes chez Pôle Pêche à l'Emploi - lire Sud Ouest

- Office de Tourisme de La Rochelle va licencier du monde, annonce faite vendredi soir - lire Sud Ouest

- Saint Brieuc et sa région les mises en liquidations judicaires de plus en plus nombreuses - lire Ouest France

- Samic c'est fini: 146 personnes à Pôle emploi - lire Sud Ouest

- Sanofi France environ 500 emplois pourraient être supprimés d'ici la fin de l'année - lire Courrier Picard

- Stora-Enso France risque de fermer, 320 salariés iront à Pôle Emploi - lire La Tribune

- Zodiac-Bombard DELOCALISENT EN MALAISIE !!!! et virent bien sûr 66 personnes - lire La Dépêche

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 10:01

Un excellent article de Challenge montre en 10 chiffres des écarts inquitants et une augmentation de la pauvreté.

Ainsi, les salaires bruts n'augmentent plus que de 1% (2,3 % en 2011 et 1,8% en 2012). A cela s'ajoute la hausse du chômage qui réduit les ressources de nombreux ménages.

La suite est à lire avec attention sur Challenge

 

 

 

Partager cet article

Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 06:43

"Il y a toujours de la sueur de pauvre dans l'argent des riches..."(Eugène Cloutier)

 

... Mais aujourd'hui, pour être plus riche, les riches font suer des pauvres plus pauvre, là-bas, plus à l'Est...

 

Comment s'étonner des 6 millions de chômeurs en France ?

 

"Puisqu'ils sèment le vent, ils moissonneront la tempête" (proverbe biblique, Osée 8,7).

Quand et comment cela arrivera-t-il ? 

La patience des pauvres a ses limites, lorsque le système ASSEDIC  va exploser sous le nombre croissant de chômeurs et la raréfaction des cotisants, le vent pourrait bien se tranformer en tempête ! 

Le dumping social intra-communautaire dans l'Europe n'y sera pas pour rien.
A vouloir mettre des travailleurs aux droits différents et des pays avec des politiques fiscales différentes sous une même monnaie, ils ont créé l'outils à paupériser ceux qui avaient des droits. 

Ce qui faisait que les salariés bretons, ch'tis, auvergnats ou alsaciens n'étaient pas en concurence déloyale, c'était bien une unité de politique fiscale et une égalité de droits sociaux entre eux. Du coup, il y avait une solidarité entre les travailleurs qui faisait accepter qu'un malade breton, qu'une retraitée du Nord  ou qu'un sans emploi de Paris vivent de la solidarité de l'ensemble des autres travailleurs. 

Ce n'est pas le cas aujourd'hui dans l'Union Européenne entre les salariés.

L'Europe actuelle est une machine à délivrer du cash pour les riches et une machine à paupériser l'ensemble des petits, de ceux qui ne souhaitent comme gain qu'un salaire suffisant pour faire vivre dignement leur famille.

Le pauvre en Roumanie ou en Pologne restera pauvre. Le salarié Français y laissera son salaire et ses droits sociaux, les gagnants sont ailleurs et ce sont eux les responsables, ceux qui profitent de cela pour se gaver et ceux qui ont construit cette machine à faire perdre les peuples.

Partager cet article

Repost0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 23:00

Et un nouveau record à 5 695 700 demandeurs d'emploi inscrits à Pôle Emploi.
Combien en comptant ceux qui ont laché prise ?...

 

Catégorie A : 3 388 900 demandeurs d'emploi, en hausse de 24 800 ! (+ 0,7 % en 1 mois et +4,1 % en un an)

Catégorie B : 662 700 demandeurs d'emploi, en hausse de 6 300 ! (+ 1% en 1 mois et +4,1% en un an)

 

Catégorie C : 968 600 demandeurs d'emploi, en hausse de 3 200 ! (+0,3% en 1 mois et +7,7% en un an)

 

Les catégories A, B et C sont donc en hausse de 34 300 demandeurs d'emploi sur un mois !

Catégorie D : 281 700, en baisse de 500 demandeurs d'emploi. (-0,2% en mai, + 3,6% en un an)

Catégorie E : 393 800, en baisse de 900 demandeurs d'emploi (-0,2% en mai, en hausse de 12,3% en un an)

 

Au total, le nombre de demandeurs d'emploi toutes catégories est de 5 695 700, en hausse de 5,2% en un an !

 

Près de 300 000 demandeurs d'emploi ont cessé de s'inscrire en mai ou ont été radiés administrativement. 

 

Le rapport de la DARES est ici link

 

On va finir par changer le nom de "Ministère du travail" en celui de "Ministère du chômage".

chomage-52014.jpg

Partager cet article

Repost0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 21:57

La hausse du chômage continue, les plans d’austérité également.
Le résultat prévisible est donc au rendez-vous.

Catégorie A : 3 364 100 demandeurs d’emploi, en hausse de 14 800 personnes (+0,4%)

Catégorie B : 656 400 demandeurs d’emploi, en légère baisse de 400 personnes (-0,1%)

Catégorie C : 965 400 demandeurs d’emploi, en forte hausse de 22 000 personnes (+2,3%)

Total des catégories A, B et C : 4 985 900 demandeurs d’emploi, soit 36 400 personnes en un mois !

Catégorie D : En hausse de 2400 personnes à 282 200 demandeurs d’emploi.

Catégorie E : En hausse de 2300 personnes à 394 700 demandeurs d’emploi.

Le nombre total de chômeurs sur les cinq catégories en France métropolitaine est de 5 662 800.

41,1% des sorties de Pôle Emploi est du à un défaut d’actualisation.

 

Le rapport mensuel de la DARES est ici

Partager cet article

Repost0
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 06:39

Les salariés de Barclays vont payer l'avidité des investisseurs.

Le risque est aussi pour les clients puisque seront regroupés dans une "bad bank", les activités de banque d'investissement et de banque de détail en Italie, France, Espagne et Portugal.

Le PDG  de Barclays à déclaré : "Nous allons restructurer et reconfigurer nos activités de banque d'investissement pour donner plus d'équilibre à Barclays. Telle qu'elles sont actuellement constituées, elles représentent un poids inacceptable".

Ce serait donc là la raison des 19000 suppressions de postes ?

Probablement pas puisque la banque a déclaré également : espérer que, d'ici 2016, elle pourra porter son ratio de distribution du dividende jusqu'à 50% de son bénéfice ajusté, alors qu'elle tablait jusqu'à présent sur 40% "

Ce sont encore les salariés qui vont payer la cupidité des investisseurs...

Lire l'article de Capital ici

Partager cet article

Repost0
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 19:41

Palme d'Or à Pierre Gattaz, président du MEDEF.

Lui qui demandait la modération salariale pour les petits, qui souhaitait un SMIC jeune, à vu sa rémunération augmenter de 29% en 2013. (420 000 € dont 120 000 € de part variable).

 

Droit dans ses bottes, le patron des patrons a justifié cette augmentation par cette pirouette « Quand on crée de la richesse, on la distribue »... Il a juste oublié de la redistribuer équitablement puisque ses salariés n'ont eu droit qu'a 3% de hausse de salaire dans le même temps...

Plus les avares se goinfrent, plus ils ont d'appetit...

Partager cet article

Repost0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 21:52

Catégorie A : 3 349 300 demandeurs d’emploi (+1600  sur 1 mois)

Catégorie B : 656 800 demandeurs d’emploi, en hausse 2,1 % (+12 700)

Catégorie C : 943 400 demandeurs d’emploi, en baisse de 0,3% (-3 200)

Soit pour les catégories A,B et C un chiffre de 4 949 500 demandeurs d’emploi (+0,2%)

Cela veut dire qu'il y a plus de demandeurs d'emploi sans aucune activité et moins de travail disponible en activité réduite courte ou longue... 

Catégorie D : 279 800 demandeurs d’emploi, en baisse de 1,3 % (-3 700)

Catégorie E : 392 400 demandeurs d’emploi, en hausse de 1,0% (+2 000)

Pour les cinq catégories, le total dépasse 5 621 700 demandeurs d'emploi, en hausse de 0,2% (+10000) C'est encore un record historique. 

C'est surtout très éloigné de la communication passée qui souligne une hausse de 1600 chômeurs en ne considérant que la catégorie A. 

Le rapport de la DARES est ici

 

le-chat-belge.jpg

Certains belges pourraient commencer par arréter le gel des embauches...

Partager cet article

Repost0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 11:56

Article publié dans Le Canard Enchaîné .19 mars 2014

Sans tambour ni trompette, des délégations européennes et américaines se sont rencontrées tout au long de la semaine dernière à Bruxelles pour le quatrième round de négociations sur le fameux traité de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis. Ce traité dont François Hollande a récemment dit devant Obama qu’il souhaitait sa ratification « le plus vite possible », ce qui nous promet bien du plaisir… Car son but est d’éliminer les « obstacles réglementaires inutiles au commerce ». Et ce dans tous les domaines : à part le cinéma, exception culturelle qui confirme la règle, tout sera passé au karcher : agriculture, environnement, énergie, aéronautique, automobile, services, contrats publics, normes, etc. Ça va saigner !

Un exemple ? On se souvient que le pétrolier texan Schuepbach, furieux que ses permis de forer en France soient devenus caducs à cause de la loi de juillet 2011 interdisant la fracturation hydraulique pour extraire les gaz de schiste, avait attaqué celle-ci en justice. Et que le Conseil constitutionnel l’avait envoyé bouler, en octobre. Pur archaïsme, évidemment ! Lorsque le traité transatlantique sera ratifié, le Conseil constitutionnel et les tribunaux français n’auront plus leur mot à dire. C’est le Cirdi, un tribunal d’arbitrage sis à Washington et dépendant de la Banque mondiale, qui sera juge. Plusieurs pays se mordent déjà les doigts d’avoir signé pareil traité de libre-échange, qui, sous prétexte de protéger les investisseurs, permet aux firmes privées d’attaquer les pouvoirs publics, et au droit privé de primer sur le droit national. Ainsi l’Uruguay, dont le Président,un ancien cancérologue très sensible aux méfaits du tabac, avait mené une vigoureuse campagne anti-clopes qui a fait baisser la consommation de 44 %. Le géant de la cigarette Philip Morris, estimant que ses « droits d’investisseur » ont été bafoués, réclame à I’Uruguay une indemnité de 2 milliards de dollars. Le Cirdi rendra son jugement l’an prochain (« Courrier international », 13/2)…

Dans un excellent petit ouvrage1 qui décrypte les 46 articles du mandat de négociation de la Commission européenne, et permet donc d’imaginer ce qui se passe dans les très opaques négociations actuellement en cours, Raoul Marc Jennar rappelle qu’il existe un précédent, l’Alena, accord de libre-échange qui lie depuis vingt ans États-Unis, Canada et Mexique. « En vingt ans, le Canada a été attaqué 30 fois par des firmes privées américaines, le plus souvent pour contester des mesures en vue de protéger la santé publique ou l’environnement, ou pour promouvoir des énergies alternatives. Le Canada a perdu 30 fois. » Et de raconter une plainte actuellement en cours. La ville américaine de Detroit est reliée par un pont à la ville canadienne de Windsor. Ce pont est totalement saturé par le trafic. Le Canada a donc décidé d’en construire un nouveau… Mais la firme privée américaine à laquelle appartient le pont embouteillé ne l’entend pas de cette oreille ! Elle réclame 3,5 milliards de dollars de compensation au Canada, car « elle considère que la construction du nouveau pont est une expropriation de son investissement et qu’elle bénéficie d’un droit exclusif au franchissement de la rivière par un pont ». C’est-y pas beau ?

On se demande bien pourquoi les tractations entre l’Europe et les Etats-Unis concernant ce merveilleux mécanisme dit du règlement des différends, qui sera l’une des pierres angulaires du traité, ont été prudemment repoussées après les élections européennes. Mieux vaut tenir le populo à l’écart : il serait capable de comprendre que c’est dans ses poches que les multinationales s’apprêtent à se servir…

Jean-Luc Porquet

http://www.laquadrature.net/files/rp/20140319%20-%20Canard%20enchaine%20...

Partager cet article

Repost0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 13:24

Alstom supprime près de 400 emplois dont 180 en France sur son site de Saint-Ouen. Lire Libération

Le spécialiste du bureau Staples supprime 81 des 120 postes de l'entreprise. Lire Les Echos

Trelleborg-Modyn supprime 95 postes sur les 292 que compte le site de Carquefou. Lire CCFA

Liebig-Campbell supprime 18 emplois au Pontet. Lire France Bleue

Renault Trucks confirme la suppression de plus de 500 emplois en France. Lire Le Parisien

Le groupe Seita ferme sa plus grande usine en France et vire plus de 366 salarié lire Le Monde 

 - Veolia France va sabrer 3500 salariés dans sa branche Eau. - lire La Dépêche

Oberthur Technologies  spécialisé dans la sécurité digitale, a annoncé jeudi son intention de recentrer ses activités sur Vitré (Ille-et-Vilaine), où 54 nouveaux emplois seront créés, tandis que 400 seront supprimés en Europe, dont 132 en France, donc 82 emplois perdus en France. lire Notre Temps

- Renault à Flins termine le contrat de 400 intérimaires - lire Le Parisien 

Vencorex Chimie va supprimer 155 emplois sur son site de Pont-de-Claix - lire Le Progrès

Unilever entend supprimer cette année 134 emplois à son siège, à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), soit 12% des effectifs. lire Le Parisien

Go Plast menuiserie industrielle va licencier au moins la moitié de ses 85 salariés - lire Nouvelle République

Addivant Chimie, va supprimer 29 des 77 emplois de son site de Catenoy - lire Le Courrier Picard

Avance Diffusion en liquidation judiciaire et 120 salariés sur la sellette - lire Cresot Infos 

Aluminium Dunkerque Supprime 65 postes - lire La Voix du Nord  

L'équipementier Anvis déménage en Roumanie et 220 postes supprimés - lire La Montagne

Les 3 Suisses arrêtent leur catalogue et sabrent près de 200 salariés - lire Liberation 

Les laboratoires Biomnis licencient 72 personnes - lire Le Progres

il_a_licencie-7fcb5.jpg

Partager cet article

Repost0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 10:24

Les statistiques INSEE concernant les créations et les fermetures d’entreprises en 2012 ont été publiés en février 2014.

550 000 entreprises ont été créées, autant qu’en 2011.

D’un côté, les créations d’entreprises individuelles sont en légère hausse (+ 2 %), portées par les demandes d’immatriculation d’auto-entreprises (+ 5 %). D’un autre côté, le nombre de créations de sociétés diminue (– 4 %). Hors auto-entre-prises, les créations d’entreprises sont en baisse (– 6 %).

La majorité des entreprises créées (95 %) n’a aucun salarié. Ceci s’explique en partie par la part importante des nouveaux auto-entrepreneurs (56 %). Cependant, même hors auto-entreprises, seulement 12 % des nouvelles entreprises emploient un ou des salariés. Ces entreprises employeuses comprennent en moyenne 2,9 salariés. L’industrie, le commerce et la construction sont les secteurs où les nouvelles entreprises sont le plus souvent employeuses. Inversement, les créations d’entreprises sans salarié sont les plus fréquentes dans le secteur de l’enseignement, de la santé humaine et de l’action sociale.

Le nombre de défaillances d’unités légales augmente entre 2011 et 2012. Sur l’année 2012, il s’élève à 61 214, soit une hausse de 2,7 % par rapport à 2011. Tous les secteurs sont concernés. 

Des entreprises qui licencient et de nouvelles entreprises qui n’embauchent pas… 
Le cocktail parfait pour faire monter le chômage.

Le communiqué de l’ACOSS précise concernant les auto-entreprises que l’URSAFF dénombre 895 000 auto-entrepreneurs administrativement actifs en février 2013.

Ce chiffre de 895 000 est toutefois à relativiser. « Administrativement actif » ne veut pas dire « économiquement actif ». Ainsi, sur ce chiffre impressionnant, seuls 49% ont déclaré  un chiffre d’affaire.

Seuls 6% (51000) ont déclaré plus de 7 500 € de chiffre d’affaire trimestriel.

26 000 d’entre eux ont dépassé les 10 000 € de CA.

166 000 auto-entrepreneurs ont déclaré moins de 1500 € de C.A. au trimestre.

 

Le Chiffre d’Affaire n’étant évidemment pas le bénéfice, on ne peut que constater que le régime d’auto-entreprenariat est un régime de précarité ne permettant pas de vivre de son activité principale, sauf à ne pas déclarer toute l’activité.

Partager cet article

Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 23:21

Faisons soft pour l'entre deux tours.

Catégorie A : 3 347 700 demandeurs d’emploi, en hausse de 0,9% (+31 500 sur 1 mois ! rien que ça... Qui disait que la reprise était là ?... )

Catégorie B : 643 500 demandeurs d’emploi, en baisse de 0,7% (-4 600)

Catégorie C : 946 600 demandeurs d’emploi, en baisse de 2,0% (+19 000)

Soit pour les catégories A,B et C un chiffre de 4 937 800 demandeurs d’emploi (+0,2%)

Cela veut dire qu'il y a plus de demandeurs d'emploi sans aucune activité et moins de travail disponible en activité réduite courte ou longue... 

Catégorie D : 283 500 demandeurs d’emploi, en hausse de 0,8% (+2 200)

Catégorie E : 390 400 demandeurs d’emploi, en hausse de 1,0% (+3 900)

Pour les cinq catégories, le total dépasse 5 611 700 demandeurs d'emploi, en hausse de 0,3 %. C'est encore un record historique.

Les 50 ans et plus augmentent de 12,2% en un an !

La durée de recherche d'emploi entre février 2013 et février 2014 augmente de 16,7 % pour les plus de deux ans et 17,9% pour les trois ans et plus ! Le glissement est fort et ne manquera pas de créer de sérieux problèmes. Comment remettre au travail des gens exclus d'activité professionnelle depuis des années ?

Février 2014 est aussi un mois extrèmement fort pour ce qui est de l'arrêt des inscriptions à Pôle Emploi (211.100) et pour les radiations administratives (57800 en fevrier 2014 contre 39 500 pour le mois de février 2013)

Comme tous les mois, les chiffres de la DARES sont en ligne :ici

mondialisation-01.jpg

 

Un petit schéma explicatif pour ceux qui n'auraient pas compris.
La "mondialisation heureuse", c'est à partir d'un revenu mensuel à cinq chiffres.

Le blog d'un talentueux dessinateur qui travaille régulièrement pour une union départementale F.O. et le SNETAA FO : http://zaitchick.blogspot.fr/

Partager cet article

Repost0
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 23:29

FO signe la convention d’assurance-chômage

Le bureau confédéral décide de signer la convention d’assurance-chômage. Des droits nouveaux sont mis en place pour les salariés les plus précaires qui pourront cumuler des droits au chômage. Un million de personnes peut être concerné avec une indemnisation au lieu d’être aux minima sociaux.

La situation des salariés multi employeurs (assistantes maternelles, employés de maison, etc.) est améliorée. Le cumul activité partielle / chômage est simplifié.

Les durées d’indemnisation sont maintenues, y compris pour les chômeurs dits seniors (+ de 50 ans) dont le chômage augmente le plus fortement.

Les annexes 8/10 (intermittents) sont maintenues, le plafond (mensuel et annuel) préserve leurs indemnisations.

Par ailleurs, les salariés de plus de 65 ans cotiseront au titre de la solidarité et le différé d’indemnisation ne réduit pas les durées d’indemnisation.

Enfin, alors que le paritarisme est régulièrement menacé, pour Force Ouvrière cette convention permet de maintenir un régime paritaire alimenté par la cotisation sociale, salaire différé des travailleurs.

Partager cet article

Repost0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 08:18

La négociation sur le régime de l’UNEDIC vient de prendre un tournant.

Le MEDEF a desserré la pression sur les intermittents du spectacle pour s’en prendre aux cadres.

Un cocktail de mesures allant : du plafonnement des allocations qui passeraient de 7184 € bruts /mois aujourd’hui à 3592 € bruts / mois. Aujourd’hui, seuls 1600 cadres sont plafonnés, cela toucherait 23000 demandeurs d’emplois si la mesure était appliquée.

Pour ceux qui attendent la retraite sans espoir de retrouver un travail, le MEDEF veut plafonner les allocations à 1500 € par mois.

Enfin, la période de carence qui, lorsque le salarié touche un chèque de départ, peut aller aujourd’hui jusqu’à 75 jours. 

LE MEDEF et la CFDT veulent faire disparaître ce plafond de 75 jours.

De quoi pénaliser tout le monde, à commencé par les cadres qui sont ceux qui signent le plus de ruptures conventionnelles.

Prenant le cas concret d’un salarié de La Redoute partant dans le plan social avec 20 ans d’ancienneté, le salarié serait indemnisé par l’assurance chômage qu’au bout de 533 jours de carence…

Ces mesures ne passeront pas. La CGT et Force Ouvrière ne signeront pas. 

Il est difficile d’imaginer la CFE-CGC. signer un tel texte.

Le syndicat CFDT qui veut un accord sur le droit rechargeable est prêt à signer n’importe quoi.

Voici donc le choix qui s’offre à la CFE-CGC. Se ranger du coté des deux syndicats opposés à l’ANI de janvier 2013, au risque de froisser les alliances de passé, ou se couper de sa base.

C’est là toute la difficulté d’être un syndicat catégoriel.
Louvoyer en changeant de cap constamment, sans regarder le monde du travail dans sa globalité, mais uniquement du point de vue d’une petite partie de ce monde.

 

La solidarité entre les catégories sociaux-professionnelles est une valeur qui existe à la CGT et à Force Ouvrière.  

Pour ce qui est de la CFDT, les positions défendues par ce « syndicat » sont toujours plus proches des pouvoirs et toujours plus éloignées du monde des salariés.

 

 

Partager cet article

Repost0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 23:10

Cher(e)s camarades,

 

Nous avons la tristesse de vous faire part du décès de Marc Blondel, ancien Secrétaire Général de la CGT-FO.

 

En accord avec la famille, la crémation de Marc BLONDEL se déroulera le :

 

Samedi 22 mars à 10 heures au Père Lachaise

 

Un hommage sera rendu à la Confédération la veille, le vendredi 21 mars à partir de 15 heures dans la salle Léon Jouhaux. Le secrétaire général, Jean-Claude MAILLY, y prendra la parole.

 

Aucune fleur, aucune couronne.

 

Les militant(e)s peuvent venir avec une écharpe rouge aux deux cérémonies.

 

Amitiés syndicalistes

 

Marc-Blondel-est-decede article landscape pm v8

Partager cet article

Repost0
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 07:41

A l’issue de la réunion du 5 mars 2014, Force Ouvrière a dénoncé le marché de dupes qui résulte du « relevé de conclusions » signés par 3 organisations syndicales et le patronat.

Les masques tombent : si le Medef arbore fièrement sur le revers de sa veste 1 million d’emplois, il ne prend même pas la peine de l’inscrire dans les textes en termes de créations nettes. Le « relevé de conclusions » ne contient en effet aucun engagement chiffré sur la création d’emplois ou les salaires.

Le texte demande « poliment » aux branches professionnelles d’ouvrir des négociations ou des discussions.

Mais,

- que se passe-t-il si les branches n’arrivent pas à conclure ? RIEN

- que se passe-t-il si les engagements pris ne sont finalement pas tenus ? RIEN

- le texte parle-t-il de conditionner les aides à la création nette d’emplois ou à des augmentations de salaires ? NON

- Le texte évoque–t-il une réversibilité des aides à défaut de création nette d’emplois ? NON

Alors que la France compte plus de 5 millions de personnes inscrites à Pôle emploi, que la croissance est atone et la consommation des ménages est en baisse, les pouvoirs publics s’apprêtent encore à faire cadeau de plusieurs milliards d’euros aux entreprises.

C’est pourquoi face à la vague néolibérale, une autre politique est possible. Elle passe, notamment, par la relance du pouvoir d’achat, le développement des services publics, le développement de véritables investissements industriels et donc de la fin des politiques d’austérité.

C’est pourquoi, Force ouvrière appelle à la mobilisation de tous les travailleurs, lors de rassemblements et grèves le 18 mars prochain.

Partager cet article

Repost0
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 09:53

le-18-mars-se-faire-entendre

Partager cet article

Repost0