Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 15:23

GRÈVES

ET MANIFESTATION

CONTRE LA LOI « TRAVAIL »

SAMEDI 9 AVRIL 2016

 

Départ à 14 heures de la Place de la République.

Bastille – Avenue Daumesnil – Avenue Diderot- Place de la Nation.

 

Ordre du cortège : (UNEF - UNL – FIDL) – Solidaires – FSU – F.O. – CGT

 

Pour Force-Ouvrière, aucun compromis n’est possible.

Nos positions sont, on ne peut plus claires :

 

NI AMENDABLE – NI NEGOCIABLE !

RETRAIT du projet de loi travail !

 

Venez nombreux défendre vos droits et ceux de vos enfants !
 

MANIFESTATION

Partager cet article

Repost0
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 14:41

Ce numéro est consacré principalement à la loi "travail".

Lisez le en ligne, enregistrez le, partagez le.

 

 

Partager cet article

Repost0
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 18:27

A lire, l'article en ligne de FO Hebdo.

http://www.force-ouvriere.fr/ce-projet-de-loi-je-n-en-veux-pas

Avec l'intervention d'un 3M :

Alain, salarié de l’entreprise 3M (secteur Chimie)

Les possibilités de modulation du temps de travail ou encore les facilités offertes aux employeurs de licencier sont inadmissibles. Ce sont les salariés qui ont besoin de davantage de protection et non les employeurs !
Dans mon entreprise qui délocalise de plus en plus ses activités dans des pays à faible coût de main d’œuvre, telle la Pologne, il y a des plans de licenciements depuis des années. C’est ce dumping social qui permet aux actionnaires de se gaver !

En octobre et alors que 3M est l’une des boîtes les plus riches sur la place boursière de New York, on nous a annoncé 1 500 suppressions de postes dans le groupe... Lequel prévoit cependant de grossir son bénéfice par action de 3% à 11% d’ici 2020.

Aujourd’hui, mes collègues et moi sommes inquiets. Nous craignons tout le temps de perdre notre emploi. On s’inquiète aussi pour nos enfants car il ne leur est proposé qu’une voie sans issue au plan de l’emploi. Ils ne vivent que la précarité à travers l’intérim, les contrats précaires ou les vacations. C’est ce que vit ma fille. Or on ne peut pas construire une vie dans le cadre de cette pauvreté sociale ! Ce n’est pas avec trois jours de travail dans le mois qu’on peut payer un loyer et consommer.

Alors oui je déclare qu’il y a une situation d’urgence sociale. L’emploi aujourd’hui est déjà trop précaire, il n’est nul besoin d’aggraver cette situation à travers une loi qui ne permettra pas de résorber le chômage.

 

Ce 31 mars, contre la loi "travail"

Partager cet article

Repost0
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 23:16

Partager cet article

Repost0
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 00:09

N'oubliez pas de partager l'adresse de la pétition sur votre facebook et tweeter :

https://www.change.org/p/loi-travail-non-merci-myriamelkhomri-loitravailnonmerci

Et préparez vous pour le 31 mars !

Partager cet article

Repost0
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 14:13

Le verdict du Conseil constitutionnel était attendu ! Sa teneur ne nous étonne en rien mais nous contente tout de même !

Dans une décision QPC du 2 mars 2016 (Cons. Const. 2-3-16, n°2015-523 QPC), les Sages ont jugé contraire à la constitution le deuxième alinéa de l’article L. 3141-28 du code du travail en ce qu’il dispose notamment que l’indemnité compensatrice de congés payés est due « dès lors que la rupture du contrat de travail n’a pas été provoquée par la faute lourde du salarié ».

 

Pour rappel, en vertu du premier alinéa de l’article L. 3141-26 du code du travail, lorsque le contrat de travail est rompu avant que le salarié ait pu bénéficier de la totalité du congé payé auquel il avait droit, il reçoit, pour la fraction de congé dont il n’a pas bénéficié, une indemnité compensatrice de congé.

Or, le versement d’une telle indemnité n’est pas dû, selon le deuxième alinéa de l’article L. 3141-26, lorsque le salarié est licencié pour faute lourde.

Toutefois, en vertu de l’article L. 3141-28 du code du travail, cette dernière règle ne trouve plus à s’appliquer lorsque l’employeur est tenu d’adhérer à une caisse de congés payés.

Le Conseil constitutionnel relève à juste titre l’existence d’une différence de traitement dans la mesure où « le législateur a traité différemment les salariés licenciés pour faute lourde, selon que l’employeur est ou non affilié à une caisse de congés ».

Il déclare l’inconstitutionnalité du deuxième alinéa de l’article L. 3141-26 considérant que « cette différence de traitement est sans rapport tant avec l’objet de la législation relative aux caisses de congés qu’avec l’objet de la législation relative à la privation de l’indemnité compensatrice de congé payé ».

Cette déclaration d’inconstitutionnalité prend effet à compter de la publication de la décision du Conseil et peut être invoquée dans toutes les instances introduites à cette date et non jugées définitivement.

Nous n’en espérions pas moins ; le droit au repos et, plus largement, le droit à la santé ayant été déjà durant trop longtemps malmenés !

 

PDF - 854.6 ko

Veille Juridique
PDF - 854.6 ko

 

Partager cet article

Repost0
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 12:22

La pétition contre la casse du code du travail approche des 1 200 000 signataires...

Vous aussi, signez.

https://www.change.org/p/loi-travail-non-merci-myriamelkhomri-loitravailnonmerci

 

Partager cet article

Repost0
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 20:26

La ministre du travail propose une réforme qui transforme en profondeur le code du travail.

Parmi les éléments proposés dans le projet actuel 

☞  En cas de licenciement illégal, l’indemnité prud’homale est plafonnée à 15 mois de salaire.

☞  Les 11 heures de repos obligatoire par tranche de 24 heures peuvent être fractionnées.

☞  Une entreprise peut, par accord, baisser les salaires et changer le temps de travail

☞  Les temps d’astreinte peuvent être décomptés des temps de repos

☞  Le dispositif « forfaits-jours », qui permet de ne pas décompter les heures de travail, est étendu

☞ Les apprentis mineurs pourront travailler 10 heures par jour et 40 heures par semaine

☞  Le plancher de 24 heures hebdomadaires pour un contrat à temps partiel n’est plus la règle dans la loi (confirmation d'une loi antérieure).

☞  Il suffit d’un accord d’entreprise pour que les heures supplémentaires soient 5 fois moins majorées.

☞  Une mesure peut-être imposée par référendum contre l’avis de 70% des syndicats.

☞  Une entreprise peut faire un plan social sans avoir de difficultés économiques.

☞  Après un accord d'entreprise, un-e salarié-e qui refuse un changement dans son contrat de travail peut être licencié.

☞  Par simple accord on peut passer de 10h à 12h de travail maximum par jour.

Salarié-e-s ou non : cette réforme nous concerne toutes et tous !

 

Déjà plus de 750 000 signatures ! ajoutez la votre !

https://www.change.org/p/loi-travail-non-merci-myriamelkhomri-loitravailnonmerci

Pétition contre la réforme du code du travail : Signez !

Partager cet article

Repost0
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 15:40

Le 20 octobre 2015, Inge Thulin informait ses « chers collaborateurs » de la nécessité de diminuer l’effectif mondial de 1500 salariés, pour le bien de tous et pour booster l’entreprise… Le gel des embauches ne suffisait plus, une saignée devenait salutaire  à ses yeux !

Comme toujours, aucune explication sur le « pourquoi une telle saignée serait salutaire » et « pour qui le serait-elle » ?

La réponse se trouve peut être dans ce qui suit qui démontre aux salariés lambda que leurs efforts à la base permet aux dirigeants des plus hautes instances de l’entreprise de se tailler la part du lion au grand repas de la mondialisation…

Pour nous, au mieux des miettes, au pire, le coup de pied au cul !

La veille de l’annonce des 1500 suppressions de postes, le 19 octobre 2015, l’action 3M était à 148 $.

Ce genre de nouvelle a, comme toujours, booster la frénésie des investisseurs qui ne voient dans les emplois que les coûts et jamais la richesse produite. L’action 3M est donc passée de 148 $ à 156 $ le 22 octobre marquant un premier palier jusqu’au 27 octobre 2015.

C’est en ce jour du 27 octobre 2015 que notre très cher COE, Inge Thulin, a vendu  52 000 actions 3M au prix moyen de 155,85 $ pour une transaction de  8.104.200 $ ! Une jolie prise de bénéfice !
S’il avait vendu les actions avant l’annonce, le 19 octobre, il aurait touché 416 000 $ de moins !

Rassurons-nous, Inge Thulin n’est pas sur la paille, il lui reste 100905 actions 3M.

Marlene Mary McGrath, (Senior Vice-Présidente, Human Resource)  n’a pas tardé à imiter son supérieur hiérarchique en vendant  le jeudi 5 novembre 2015 au prix moyen de 159,26 $, un petit paquet de 9126 actions 3M pour une somme totale de 1.453.406,76 $. Cette bien brave Marlene conserve 10198 actions 3M… (Il faut toujours garder une poire pour la soif, hein !).

Là aussi, si la dame avait vendu ses actions avant l’annonce du 20 octobre, elle aurait touché 102758 $ de moins !

Heureusement que nos règles éthiques nous permettent de ne pas avoir de doutes sur les bonnes intentions de ces gens !

3M : L'éthique à tous les niveaux... Où presque !

Partager cet article

Repost0
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 00:08

Chanson d'Yves Jamait....

 

Le matin, quand je me réveille,
J'ai du mal à quitter Morphée
Pour aller justifier la paye

Que mon patron peut s'octroyer
Cà n'est pas vraiment que je tienne
A continuer de l'engraisser
Mais aussi petite soit la mienne (de paye)
J'en ai besoin pour bouffer
Je fais des trous dans ma ceinture
Un par jour pour mieux gérer
Le minimum que cette enflure
Se croit obligé d'me céder

Y en a qui s'ront jamais dans la *****
Y en a qu'auront jamais d'problèmes
Et ce sont souvent ceux-là même
Qui nous dirigent et qui nous gouvernent

Je le croise devant l'usine
Dans sa belle BMW
Dans sa Porsche ou bien son Alpine
Suivant ce qu'il a motivé
Moi je gare mon vélo
Depuis qu'ils ont décidé
Afin de relancer l'marché d'l'auto
D'interdire aux poubelles de rouler
Il a les fringues toujours impec'
Les mains propres et jamais tachées
Moi, mes paluches, je bosse avec
Et mes neurones sont élimés

Y en a qui s'ront jamais dans la *****
Y en a qu'auront jamais d'problèmes
Et souvent ce sont ceux-là même
Qui nous dirigent et qui nous gouvernent

Il a des potes en politique
Des plantes grasses à arroser
De celles qui jamais ne lui piqu'
'eront le coeur de son chéquier
Ils ont le cumul sympathique
De maire et de député
Ils ont la morale cathodique
Et le chômage suranné
Et peu importe l'ascenseur
Qu'ils aiment à se renvoyer
Peu importe puisque l'erreur
C'est qu'on est trop dans l'escalier

Y en a qui s'ront jamais dans la *****
Y en a qu'auront jamais d'problèmes
Et souvent ce sont ceux-là même
Qui nous dirigent et qui nous gouvernent

Combien de temps encore, va-t-on se laisser faire
Combien de temps encore, sans rien faire...
Combien de temps encore, va-t-on se laisser faire
Combien de temps encore, sans rien faire...

Y en a qui s'ront jamais dans la *****
Y en a qu'auront jamais d'problèmes
Et souvent ce sont ceux-là même
Qui nous dirigent et qui nous gouvernent

Y en a qui s'ront jamais dans la *****
Y en a qu'auront jamais d'problèmes
Et souvent ce sont ceux-là même
Qui nous dirigent et qui nous gouvernent
 
 

Partager cet article

Repost0
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 15:16

L'affichage / tract F.O. avant la réunion du mardi 2 février 2016.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 10:38
Tableau des salaires mini dans la Convention Collective Chimie

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 17:15

Une première réunion de l'instance de coordination des CHS-CT aura lieu lundi 11 janvier 2016. L'un des buts est de pouvoir nommer une expertise sur les conditions de travail des salariés durant la mise en place de Polaris. (Ceux qui bossent dessus et ceux qui n'y sont pas et devront faire le travail en étant moins nombreux.

Peut-être faudrait-il aussi prendre en compte les résultats après la mise en place de Polaris et les délocalisations de fonctions vers la Pologne, car cela ne se fera pas sans conséquence pour les salariés....

 

 

Analyse des risques sur Polaris et le départ d'emplois en Pologne...

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 16:29

Calmez-vous... Ce n’est pas dans une entreprise du type de 3M que cela arriverait… Ici, c’est un vrai patron, un gars qui a fondé et créé quelque chose.

Chez nous, les patrons sont des « patrons Canada Dry », ils ont la tenue du patron, une paie mirobolante qu’aucun créateur d’entreprise n’ose se donner et n’ont comme objectif, au mieux que la carrière qu’ils vont faire, au pire leur nombril.

Les nôtres sont les représentants de fonds de pension, de la finance qui ne demande qu’une chose, la rentabilité la plus forte sur un temps le plus court possible, même au détriment de l’entreprise et des salariés qui font le travail.

Deux visions du capitalisme, celui de « papa » avec un patron et des salariés qui étaient tous des « faiseux », et celui d’aujourd’hui, dit « moderne » avec une directions de « diseux » qui impose des normes de rentabilité destructrices à l’ensemble des « faiseux ».

 

L'article du Figaro :

Les quelques 250 employés d'une usine de Bodio Lomnago, dans les Alpes italiennes, ont eu la surprise de recevoir chacun juste avant Noël un chèque de plusieurs milliers d'euros légués par le fondateur de l'entreprise, rapporte la presse italienne.

Lire la suite ici : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/01/09/97002-20160109FILWWW00046-il-legue-15-million-d-euros-a-ses-salaries.php

 

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 10:49

Les équipes Force Ouvrière des sites de 3M France vous souhaitent une Bonne et Heureuse année 2016, pour vous, vos familles, vos proches et tous ceux qui comptent pour vous.

3M vous a prévu une année chargée. Que vous soyez sur Polaris ou non.

Le non remplacement des personnels partants, le non remplacement de ceux détachés vers Polaris, la difficulté de prendre ses congés, la nécessité de faire tourner l’outil de production avec moins de bras et de cerveaux ou de réussir le passage sur le nouveau logiciel vont vous absorber plus que de raison.

Gardez en cette année 2016 l’œil bienveillant sur ce qui est réellement votre vie, c'est-à-dire ceux qui vous sont chers, ceux qui seront là pour vous soutenir dans la vie en cas de coups durs, qui seront là lorsque vos talents de travailleur ne seront plus reconnus par ceux qui vous auront rendu un temps malléable, puis un jour, jetable.

En ce début d’année, la Direction compte revenir en force avec une renégociation des accords d’Aménagement et de Réduction du Temps de Travail. La dernière copie présentée prévoyait de sortir les temps de pause des postés du temps de travail effectif, soit 110 à 130 heures de travail par an en plus pour 0€… Quitte à perdre 110 heures, autant les passer sur un parking pour obtenir satisfaction… Le message est clair pour nous !

Et puis, la trop fameuse Négociation Annuelle Obligatoire, ou la Direction depuis deux ans favorise le MRP des cadres au détriment des techniciens et des opérateurs. Qu’un effort soit fait pour les cadres est une chose, mais dans les comptes de la société, pas sur la paie des autres salariés !

Une année où la Direction entend demander autant à l’ensemble de ses salariés ne peut pas être une année sans récompense pour l’ensemble. Car c’est bien à l’ensemble qu’est demandé l’effort. Première réunion prévue le 11 janvier 2016.

Votre Blog F.O. vous tiendra informé comme d’habitude.

Alors, gardez un esprit critique, soyez revendicatif et syndiquez-vous à Force Ouvrière !

 

« Se syndiquez, c’est osez ensemble pour ne pas se résigner seul »

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 21:49

...

Pause de fin d'année

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 09:53

EVALUATION PROFESSIONNELLE

Techniciens, opérateurs 3M

 

Comme chaque année vous avez été évalués pour le travail effectué dans l’année écoulée. Maintenant, place à la longue attente avant d’avoir le retour du verdict de la
« haute cour 3M» où siègent les juges MTR.

Pendant de nombreuses semaines, c’est la longue attente avant le retour du code contribution qui vous sera attribué. Toute une année de travail est ainsi résumée dans une note allant de 1 à 5, un peu comme à la maternelle.
Ce passage annuel obligé et l’attente de ce fichu code contribution est source de stress tel une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes.

DITES VOUS BIEN QUE CELA NE SERT PLUS À RIEN !!! .

Et pour cause avec la mise en place du MRP quelle que soit votre contribution, votre travail n’a plus guère d’influence sur votre augmentation.

En effet, il y a quelques années, la direction a sorti de son chapeau le MRP qui pénalise principalement les catégories techniciens et opérateurs.
Par exemple, pour 2015 sur tout 3M France S.A.S., aucun opérateur et seulement 10 à 12 techniciens ont bénéficié des 1,7% d’augmentation pour les codes contributions 3. Les autres ont dû se contenter de 0,7 ou 1%.

Vous devez donc comprendre qu’entre un noté 2 et un noté 3, sur une longue année de travail, la différence était à peine de 14 € par mois ! (pour 2000€ brut à 0,7%).
Pour ceux qui étaient côtés 4, la sanction était identique l’augmentation était plafonnée à 2% pour les mêmes raisons (MRP).

Alors, avant de vous mettre la santé à mal et la rate au court-bouillon, pensez-y.

Votre santé et votre vie de famille méritent-elles d’être mal menées pour un aussi beau retour sur investissement (comme disent nos chers patrons !).

OPERATEURS ! TECHNICIENS !
Donnez-leur autant que ce pour quoi ils vous considèrent
BOSSEZ COMME UN 2 !

 

Evaluation professionnelle : A tous les coups vous perdez !

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 14:56

Après avoir fait couler pas mal d’encre en début d’année 2015, le projet de réorganisation de la partie  « Marjobert » du Grand Centre de Cergy, avec la convention tripartite signée par 3M, semble au fil des mois devenir de plus en plus flou.

D’abord il y a eu le rétropédalage de la Direction par rapport au Centre Technique Client, qui devait être transféré de l’usine de Beauchamp au nouveau siège social à Cergy. Soudainement, les coûts se sont révélés trop importants. Il est vrai que les normes ne sont pas les mêmes pour un laboratoire et un immeuble tertiaire et que cela à un coût. Il est vrai également qu’au niveau de salaires qui est celui des Dirigeants de 3M, nous aurions pu espérer qu’ils aient pris en compte ces coûts avant toutes annonces.

Depuis, et contrairement à l’échéancier présenté en Comité Central d’Entreprise et Comité d’Etablissement de Beauchamp en février 2015, la consultation sur la destruction du Club House, première étape du projet pour libérer le terrain du futur immeuble semble avoir pris une année de retard. Prévue en septembre, cette consultation n’a pas encore été faite. La Direction de Cergy annonçant même au C.E. de Cergy que le Club House pourrait servir pour la saison 2015/2016 et que les travaux de démolition du gymnase n’auraient pas lieu avant l’été 2016, voire même fin 2016.

Enfin, et c’est peut être le plus inquiétant, le projet de Global Service Centers va transférer nombre de postes de l’Europe de l’Ouest vers la Pologne. 3M Cergy est largement concerné et la Direction à déjà annoncé qu’elle utiliserait le gel des embauches et la pyramide des âges pour diminuer les effectifs au fur et à mesure de l’avancement du transfert polonais.

La Direction attend-elle de savoir le nombre des postes restants à Cergy pour définir le besoin en immeuble tertiaire ?

En tout état de cause, on est loin des informations communiquées lors du conseil municipal de Cergy du 28 mai 2015, où, à plusieurs reprises, Dominique Lefebvre se dit persuadé et insiste pour convaincre les élus de la ville qu’il ne peut y avoir de maintien de 3M et des 800 emplois si l’on ne réalise pas l’opération.

Nous commençons même à nous demander si la Direction de 3M ne va pas faire un rétropédalage sur l’ensemble du projet. 3M vient de regrouper dans un Hub, les filiales Allemande (D), Autrichienne (A), Suisse (S) et Hongroise (H) (Dash… On ne commentera pas le nom de la nouvelle entité 3M, heureusement qu’ils n’ont pas intégré l’Estonie…).
Si ce type de structure voit le jour ailleurs en Europe, on est en droit de se demander si un regroupement de la France avec d’autres filiales n’est pas envisagé et si ce n’est pas une raison pour ralentir les projets annoncés en février 2015.

Affaire à suivre de près donc.

3M / Grand Centre Cergy : Un siège social ou un mirage ?

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 20:15

Le 6 octobre 2015, le Président de la République inaugurait en grande pompe le super porte-conteneurs de la compagnie CMA-CGM: "Le Bougainville".

400 mètres de long, 50 de large, il peut emporter 18000 conteneurs.

Comment ne pas comprendre que les voyages vers l'Asie seront bien moins chargés que les voyages venus d'Asie vers la France ? Comment ne pas comprendre que ce porte-conteneurs est l'un des outils nécessaires à la mondialisation, où des salariés sous-payés produisent à bas coût, sans droits, sans médecine du travail, sans syndicats libres, les produits consommés par les smicards, les pauvres et les chômeurs de France.

Alors comment ne pas faire un lien entre ces outils, ces délocalisations et
l
es 6 127 200 demandeurs d'emploi ? Ce rend-on compte encore de ce que ce chiffre compte d'exclusion ? Plus de la moitié des demandeurs ne sont pas indemnisés...

Les mêmes nous parlent du bilan carbone. Les moteurs de 87000 chevaux du super porte-conteneurs consomment 330 tonnes de fuel par jour ! ! !

Mais pour eux, le chômage, c'est la faute de ceux qui le subissent, les travailleurs... Le travailleur d'ici est trop protégé, trop payé, trop tôt en retraite, ayant trop de vacances, pas assez malléable, trop éloigné du modèle esclavagiste et totalitariste de Chine Populaire.

Ah oui ! J’allais oublier... Le magnifique porte-conteneurs "Français" est sorti des chantiers navals de Corée.

Les statistiques effarantes du chômage publiées par la DARES sont en ligne ici : http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-GS16RE.pdf

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 15:55

A travers les attentats du 13 novembre, c’est à notre République que les terroristes se sont attaqués. Depuis plusieurs années, la pression exercée sur les représentants de l’état montre ses limites. Beaucoup d’heures avec peu de moyens, voilà la gestion faite depuis des lustres par les politiques des uns et des autres.

Certes, ce gouvernement avait décidé d’embaucher un millier de fonctionnaires pour le renseignement. Mais faire des fiches « S » est une chose, encore faut-il ensuite que l’information soit utilisée par les services de police ou de gendarmerie. Or les effectifs ont été largement diminués avec le regroupement de ces deux corps. Dans ses effectifs, il y a bien évidemment la partie visible, ceux qui sont dans les rues, mais aussi toute la partie non visible, celle qui traite les informations, qui tape les rapports. Les moyens en voitures et en équipements ont été réduits. Bref, ce sont des forces de l’ordre amoindries qui doivent faire le travail pour le  transmettre ensuite à la justice.

Or, la justice a elle aussi été victime des politiques d’austérité successives.

Avec les réformes de la justice, la fermeture de tribunaux, la diminution des effectifs de « petites mains » qui font avancer le travail des juges, c’est tout le système judiciaire qui s’est en partie paralysé. On a de moins en moins poursuivit les délinquants pour désengorger le système, jusqu’à ne plus être crédible. Traducteurs non déclarés, manques de moyens y compris d’encre dans les copieurs etc…
Pour autant, la partie non paralysée de la justice a fait son travail et fini par condamner les crimes les plus lourds en envoyant les criminels en prison.

Mais c’est oublier que le système carcéral a également  été victime du dogme de l’austérité. La France brille par son manque de place en prison. Alors nous sommes passés par la case laxisme, remettant les délinquants en liberté, masquant ainsi les manques de moyens des uns et des autres. Les bracelets électroniques remplaçants la prison et ses gardiens, en fermant les yeux sur le fait que peu de bracelets sont réellement efficaces.

On a également dépouillé les douanes, malgré les hausses de trafics d’armes, de contrebandes, de drogues et de terroristes. Les postes frontières ont été supprimés  pour faire place à la volante, avec une couverture très parcellaire. Avec Schengen, notre sécurité tient donc à la qualité des douanes de Grèce. (Ces dernieres ayant subi encore plus que nous l'austérité)

Pour avoir laissé dériver depuis des décennies ces fonctions, nous devons donc appeler à la rescousse l’armée.

C’est oublier que l’armée aussi a subi des baisses fortes d’effectifs et de moyens. Avec la fermeture de nombreuses casernes, le maillage n’est plus assuré sur l’ensemble du territoire. Difficile donc de devoir venir en renfort avec un effectif réduit, alors que cet effectif est déjà engagé sur de nombreuses missions externes.

Ainsi, on nous le dit déjà : « il y aura d’autres attentats… »

Heureusement, ce 13 novembre, l’Hôpital Public  a répondu avec efficacité à ses attaques en réagissant parfaitement. Pourtant, lui aussi à été grandement touché par les plans successifs d’économies…

C’est oublier que les attentats se sont produits à Paris, ville ou il y a le plus d’hôpitaux. Que ce serait-il produit dans une ville moyenne de province ?

On peut faire la même remarque pour les pompiers. Ceux de Paris sont des professionnels. Comment aurait été gérée la situation en province  avec des pompiers bénévoles ?

Lorsque les choix de la finance l’emportent sur les choix politiques, c’est le peuple qui paye les pots cassés.

Redisons le haut et fort : Il n’y a pas de République sans service public.

Parce que la sécurité des citoyens est une responsabilité de l’Etat.

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 16:08

Version De Geike Arnaert lors des funérailles de

Bobbejaan Schoepen.

 

 

A la mémoire des victimes

du 13 novembre 2015.

Version De Geike lors des funérailles de Bobbejaan Schoepen

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 23:23

Le mercredi 28 janvier 2015, l’Assemblée nationale a voté en lecture définitive le projet de loi relatif à la modernisation du droit. L’animal est désormais reconnu comme un « être vivant doué de sensibilité » dans le Code civil (nouvel article 515-14) et n’est plus considéré comme un bien meuble (article 528). Ainsi, il n’est plus défini par sa valeur marchande et patrimoniale mais par sa valeur intrinsèque.

 

On ne peut que ce réjouir de cette avancée pour l'animal.

Ainsi, l'animal n'est plus classé dans les meubles et objets.

 

Pour autant, le code du travail ne reconnait toujours pas le droit des salariés à ne pas être vendus comme des meubles lors des reventes d'entreprise. Le salarié n'a pas son mot à dire dans les cessions, il est transféré avec les biens, comme les meubles. Du reste, les acquéreurs ne prennent souvent pas plus de gants pour virer les salariés que pour virer les meubles...

 

Souvenons-nous des transferts vers MEDA ou AEXXiDIS.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 17:50
BONNE ROUTE CAMARADE.

Yann quitte 3M pour se consacrer à la formation syndicale et sociale au sein du centre de formation de la Confédération Force Ouvrière.

Il formera les militants Force Ouvrière à travers toute la France.

Dans un premier temps, il part en congé sabbatique et nous lui souhaitons une pleine réussite dans son activité de formateur afin que l’essai se transforme en réussite totale, pour lui et pour la confédération Force Ouvrière.

Au syndicat F.O. 3M Beauchamp, c’est avec une vraie émotion que nous le voyons partir.

Yann a été parmi les militants de la première heure dans notre syndicat. Stages et Congrès ont été partagés durant presque quinze années.

Yann nous a passé un message pour l’ensemble des salariés :

Soyez militants, soyez vigilants, battez-vous pour votre avenir et celui de vos enfants.

C’est ce qu’il a fait durant toutes ces années au sein de notre syndicat et que nous allons poursuivre.

L’ensemble du Syndicat F.O. 3M BEAUCHAMP souhaite à Yann une bonne route et la réussite de son projet. Nous le reverrons quelque part, en stage ou dans les instances Force Ouvrière, n’en doutons pas.

F.O. 3M BEAUCHAMP

9 novembre 2015

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 12:45

Intervention d'Alain Doublet pour le Syndicat F.O. 3M Beauchamp lors du congrès de l'Union Départementale du Val d'Oise.

...............................................................................................................

 

Camarades, je vous apporte le salut fraternel des syndiqués F.O. de 3M France !

J’aimerai en préambule dire ici le plaisir que j’ai eu à travailler depuis trois ans à la C.E. et au Bureau de notre union départementale.

 

Depuis notre dernier congrès de l’UD 95, 3M, comme de trop nombreuses entreprises, a continué à détruire des emplois.

Aucune difficulté financière n’a motivé ces diminutions d’effectif…

O € d’impôt payé en deux ans et 2 millions d’€uros de C.I.C.E.

La motivation est dans la réduction de ce que les patrons appellent des « coûts »  qui sont nos salaires et nos droits, pour augmenter les profits avec lesquelles ils se gavent et ils gavent l’actionnaire !

Gel des embauches pour ne pas remplacer les départs naturels, plan de départs volontaires, délocalisations de productions, sous traitance… Tous les moyens sont bons pour augmenter les profits des uns au détriment des autres.

Le gain maximum dans un temps minimum !

L’avidité est devenue pour eux une valeur !

Mes camarades, un québécois à écrit :

« Il y a toujours de la sueur de pauvres dans l’argent des riches »

Il faudrait ajouter aujourd’hui :  
« Et pour être toujours plus riche, les riches font travailler des pauvres de plus en plus pauvre !

C’est ainsi que les financiers, les grands groupes industriels, les fonds de pensions US délocalisent le travail dans des zones ou les salaires, les droits sociaux ou les impôts sont au plus bas !

Tout ce qui peut augmenter les profits des uns sur le dos des autres est aujourd’hui autorisé.

Nous sommes nous, à Force Ouvrière, attachés aux valeurs de la République. De cette République ou tous les  salariés, de quelque région de France qu’ils soient, étaient solidaires des salariés chômeurs, malades, retraités ou de leurs familles.
Dans cette République, Ils partageaient la même monnaie, ils avaient les mêmes devoirs et ils avaient les mêmes droits, car ils étaient égaux devant l’impôt et dans leurs droits sociaux, ils avaient un même SMIC, des mêmes congés payés, …

Bref, ils étaient SOLIDAIRES !

Mes camarades, depuis 40 ans, les valeurs de cette République sont mises à mal par les pouvoirs successifs.

Ils vous disent devoir réformer le code du travail ? 

C’est une tromperie pour faire parler les média et faire avaler des couleuvres au peuple. !

Le code du travail ne s’applique qu’aux dimensions de la République, Or, que reste-t-il de cette République dans une Europe sans frontière, ou les capitaux, les marchandises et les salariés sont délocalisables ?

Ils ont créé un espace ou certes, la monnaie est commune, mais ou les droits sociaux et le devoir d’impôts sont inégaux !

Ils ont, les uns et les autres, cédé le pouvoir aux puissances d’argent, aux banques, aux fonds de pension, à une oligarchie.

Comment ne pas appeler « Dumping social » le fait d’avoir dans une zone économique unique, des salariés avec un SMIC à 350 €uros et des travailleurs français à 1450 €uros… Des pays avec une sécurité sociale digne de ce nom et d’autres avec la charité en remède à la pauvreté organisée !

Comment ne pas appeler « Optimisation fiscale » le fait d’avoir dans une même zone économique unique des taux d’imposition à 5 ou 8 % dans certains pays et des taux à 25 ou 30% dans d’autres pays ?

Comment croire que ce dumping social et fiscal soit un hasard ?

Il y a eu l’Europe du charbon et de l’acier… Ils ont fermé les charbonnages et les aciéries !

Il y a eu la politique agricole européenne… Des millions de paysans ont perdu leurs fermes pour laisser place à des agriculteurs suréquipés, surendettés, surexploités par les groupes bancaires, des semenciers et des groupes de  distributions, et qui finissent un jour par se suicider !

Depuis 15 ans, c’est notre industrie qu’ils tuent !

Les productions ont été délocalisées les unes après les autres, à 3M, comme ailleurs.

Les emplois non délocalisables sont aujourd’hui ouverts aux salariés détachés !

Jusqu’ou braderont-ils notre droit à vivre honnêtement et dignement de notre travail ?

Bien sur mes camarades, il est nécessaire et normal de réclamer une meilleure redistribution des richesses et des hausses de salaires, notamment du SMIC, cela fait parti de nos devoirs envers les travailleurs. Mais c’est lutter contre les conséquences du mal, cela ne diminue en rien le mal !

On ne soigne pas une dent avec de l’aspirine on ne fait qu’atténuer la douleur. !

Il est nécessaire, dans une organisation syndicale qui défend les travailleurs, de prendre à bras le corps ce problème de l’Europe du Dumping !

Certaines organisations syndicales sont clairement pro-européenne de part le manque d’indépendance qui est le leur.

Force Ouvrière se doit de porter haut et fort la lutte contre cette Europe là, car elle est le laminoir de nos droits !

Ne laissons pas à d’autres ce combat qui nous revient !

La tromperie a assez durée.

Car c’est bien de tromperie dont-il s’agit !

Et elle ne date pas d’hier !!

Nous avons retrouvé deux phrases de Michel Sapin, notre actuel ministre des finances et ancien ministre du travail qui démontre la lucidité de nos élites.

Voici ce qu’il disait :

Le 2 août 1992, il déclarait au « Journal du Dimanche » : « L’Europe est la réponse d’avenir à la question du chômage. En s’appuyant sur un marché de 340 millions de consommateurs, le plus grand du monde ; sur une monnaie unique, la plus forte du monde ; sur un système de sécurité sociale, le plus protecteur du monde, les entreprises pourront se développer et créer des emplois. »

Et le 11 septembre 1992 sur France Inter : « Pour la France, l’Union Economique et Monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage. »

Celui qui dit cela est ou un incompétent, ou un menteur !

Force Ouvrière doit être porteur de ce message :

« Le monde des travailleurs ne veut pas devenir un monde de chômeurs, de précarité et de pauvreté, ce que nous vivons n’est pas une fatalité, c’est le fruit d’un système voulu et organisé pour enrichir les plus riches en appauvrissant les plus pauvres ! « 

L’Europe et la Mondialisation sont les outils de cette exploitation massive des travailleurs.

Nous ne devons pas tomber dans un syndicalisme d’accompagnement vers la pauvreté, mais nous devons haut et fort affirmer nos choix :

Ils veulent nous faire passer du statut d’ouvriers producteurs à celui de consommateur de produits bas de gamme fabriqués par délocalisés dans des pays ou les puissances d’argent exploitent des travailleurs esclaves, sans code du travail, sans médecine du travail, sans syndicat libre !

Notre combat prioritaire doit être nos emplois et la protection des droits qui y sont liés !

Nous devons élevés nos revendications au-delà du simple quotidien des salariés, car la menace n’est plus de la même nature que par le passé. La menace est dans la mondialisation, qui bafoue les droits des peuples et des salariés.
La menace est dans l’abandon de toute souveraineté à la finance mondialisée.

Si des entreprises comme 3M délocalisent ses bénéfices en Suisse, c’est pour payer moins d’impôts.

Si elles délocalisent les productions en Europe de l’est, c’est pour payer moins cher la main d’œuvre, c’est pour avoir des contraintes réglementaires, sociales ou environnementales, moindre.

Et c’est en toute légalité qu’elles le font car les lois mises en place depuis des lustres par les pouvoirs successifs le leur permettent. Nos dirigeants ont inventés et rendu possible le monde rêvé par ces entreprises mondialisées.

Lorsque de nombreuses entreprises comme 3M délocalisent ou crée une nouvelle usine là où la main d’œuvre est moins chère, elles utilisent souvent deux arguments :

Premièrement : Les autres le font, nous sommes obligés de le faire aussi !

Deuxièmement : Une partie du travail restera en France, cela permettra de garder les emplois à forte valeur ajouté !

Alors autant vous dire qu’au Syndicat F.O. 3M France, on ne partage pas l’analyse de la Confédération F.O.  dans Le Point du 11 novembre 2014 qui justifie avec les mêmes argumentaires que nos patrons, la production hors de France vers des pays à faible coût.
C’était pour une usine Renault au Maghreb,

Lorsqu’une usine part de France ou quelle est construite ailleurs, c’est aussi des emplois externes de gardiennage, de maintenance, de restauration, bref, tout un tissus d’entreprises et d’artisans qui meurt…

C’est pourquoi le problème du chômage ne s’arrêtera pas tant que ce monde ouvert aux quatre vents de la mondialisation perdurera.

Il y a dans un système international, une notion de respect des peuples, de leurs droits et de leurs différences, de leur choix de peuple, dans un esprit d’échange entre partenaires économiques.

Il y a dans la mondialisation, le rejet de toutes idées de respect des uns ou des autres, le rejet de toutes idées d’échange ou de partenariat. Seul compte les gains de quelques-uns. Une politique de la terre brulée qui ne laisse rien à la fin pour les plus pauvres.

Nous devons refuser d’être acteur de ce système qui emportera tout sur son passage.

On ne peut pas se plaindre de la concurrence entre salariés créée par les mondialistes et vouloir la mondialisation qui a permis cette mise en concurrence.

Bossuet disait « Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes ».

….

… Nous avons, mes camarades et moi-même, beaucoup apprécié le petit livre de la Confédération Force Ouvrière « Il faut sauver le service public », car le service public est un fondement de notre république, mais nous attendons avec impatience que la confédération publie le tome 2 « Il faut sauvez l’industrie » !

Nous voulons, à F.O. 3M France que les problèmes soulevés dans ce congrès sur l’euro concurrence soient remontés et pris en compte. Les travailleurs de ce pays y sont confrontés au quotidien. Il est de notre responsabilité syndicale d’apporter les revendications nécessaires afin d’en finir avec ce dumping social !

L’Europe sera Sociale ou ne sera pas !

Si nous ne soutenons pas les travailleurs qui subissent cela, alors nous laisserons d’autres formes de contestations prendre notre place, et il ne faudra pas venir pleurer ensuite.

….

Autre sujet que nous souhaitons remonter ici vers notre confédération, ce sont nos outils de syndicalisation.

Force Ouvrière avait un hebdomadaire remarquable, F.O. Hebdo. L’ensemble de nos syndiqués y étaient abonnés afin de les faire devenir progressivement, par l’information, nos futurs militants.

Ce journal était parfois oublié dans les salles de pause, et permettait aussi aux salariés lambda de ne pas avoir QUE la vision «  TF1 « ou « France Télévision » de l’actualité sociale.

Chacun pouvait lire le temps de sa pause, un article complet sur un sujet, échangé avec son collègue de machine ou d’atelier.

A la place, la confédération a transformé le journal des syndiqués en une feuille de choux, invitant le lecteur à « lire la suite de l’article sur le site de la confédération »…

Les camarades de la confédération auraient-ils oublié que lorsque la pause est finie, l’ouvrier ne va pas sur internet, mais sur sa machine, faire sa production… Hé oui, tous les travailleurs ne sont pas devant un écran… 

Et puis entre nous, pour avoir F.O. hebdo gratuitement toutes les semaines, il fallait être syndiqué…
Pour aller sur le site de la confédération, il n’y a pas besoin d’avoir une carte F.O….

Il nous semblait que Force Ouvrière avait besoin de syndiqués, par de lecteurs gratuits !

Il est quand même assez amusant de voir qu’aujourd’hui, la seule fois de l’année ou F.O. Hebdo ressemble à un journal, c’est pour le Tour de France ! Pour mettre en haut de l’affiche des salariés précaires qui se shootent afin de réaliser les performances attendues par leurs employeurs !

Cela ressemble farouchement à ce que nous vivons au quotidien dans nos usines !

Ne serait-il pas plus valorisant d’écrire des articles sur ceux qui, toute l’année luttent contre ces modes de travail plutôt que de faire des héros, ceux qui les subissent ?

Vive le syndicalisme libre et indépendant !

Vive l’Union Départementale Force Ouvrière du Val d’Oise !

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 20:39

La ministre du travail, qui prétend réformer ce code du travail en deux ans ne sait même pas combien de fois il est possible de renouveler un contrat en CDD...

 

... Et dire qu'avec ce niveau d'incompétence elle touchera bientôt une retraite d'ex ministre...  Ad vitam aeternam..

Partager cet article

Repost0