Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 10:10

En quelques mois, les choses semblent s’être précisées…
Pas dans le meilleur sens pour les employés du site.
Petit récapitulatif des annonces qui nous rendent particulièrement pessimistes.

Mai : Pertes de marchés :

Un certain nombre de marques privées n’ont pas accepté les augmentations de prix passées par 3M sur les produits fabriqués par le site. C’est le cas de System U avec les éponges Scotch-Brite. Mais ne nous cachons pas devant un arbre qui cache une forêt, le véritable problème avec les éponges Scotch-Brite, comme avec les autres productions du site, c’est l’érosion des parts de marché de la marque par rapport à la concurrence directe (Spontex, Bic, ).
En 20 ans, alors que 3M était majoritaire dans les ventes de notes repositionnables et d’éponges, les choix successifs de nos dirigeants ont amené nos produits à devenir minoritaires.
A cela, il faut ajouter la fabrication de marques privées sur lesquelles l’entreprise marge moins.
L’ensemble de la structure 3M Beauchamp repose donc sur de moins en moins de produits différents avec des ventes et des marges de plus en plus faibles.

Bien sur qu’il fallait augmenter les prix des marques privées pour ne pas produire à perte, mais c’est sur le long terme qu’il fallait agir. Nous payons aujourd’hui les décisions ou les non-décisions d’hier !

Juin : Mise en place d’une structure en Suisse :

3M a annoncé en juin 2012 la création d’une entité juridique basée en Suisse qui réunirait les fonctions stratégiques et managériales du manufacturing européen. Interrogé fin juin en Comité Central d’Entreprise, le Président Directeur de 3M en France a précisé que cette entité aurait le pouvoir de « remplir » des sites aujourd’hui partiellement occupés.
Pour autant, cette structure n’a pas vocation à créer de nouveaux produits, et comme on ne rempli pas du vide avec rien, il faut surtout comprendre que la structure Suisse pourra remplir certains sites en en vidant d’autres…
Le tout étant de savoir dans quelle catégorie se situera le site de Beauchamp ! 

Juillet : Refus du projet « Notes 2016 » par les U.S. :

Le 11 juillet, la Direction du site annonce en Comité d’établissement extraordinaire que le projet « Notes 2016 » est refusé par la Direction U.S.
Ce projet ambitieux devait permettre au site de Beauchamp de pérenniser l’activité « Notes » en répondant aux objectifs non moins ambitieux du plan stratégique « vente & marketing ».
Sans cet investissement de 22 millions de dollars, comment diable pourrions-nous atteindre de tels objectifs ? Ainsi, la présentation du projet montre que les coûts de production qui représentaient 53,6% du prix en 2010 tomberaient grâce à ce projet à 44,6% en 2016, donc permettrait une réduction de coût de revient de près de 10% !
En n’inversant pas la tendance, l’entreprise entérine par avance le motif économique du plan de licenciement qui interviendra, à n’en pas douter, lorsqu’un site de production aux coûts moins onéreux aura été trouvé par la future structure Suisse… Et là, par miracle, des millions d’euros seront dépensés pour recréer plus à l’Est, ce qui existait à Beauchamp.

Août : Une slide dans un séminaire :

Lors d’un séminaire des ventes fin août 2012, le Président Directeur de 3M en France a présenté une slide à l’auditoire attentif qui l’écoutait.
La première colonne  en vert concernait surtout les produits du marché de la Santé et quelques autres activités.
3M vend bien, 3M marge bien, le business est porteur, l’avenir est radieux.
La seconde en jaune présentait les marchés à la limite, 3M y marge moyennement (donc pas assez pour l’ogre U.S.) mais les choses sont améliorables.
La troisième en rouge montrait les marchés peu rentables aux yeux des actionnaires et où il y aurait nécessairement un redéploiement. Dans cette colonne figurait une majorité des produits grand public (C&O)… Et le P.D.G. de préciser aussitôt qu’il n’y aurait pas de « plans sociaux » !
Il faut dire qu’un patron qui annoncerait à l’avance les plans de licenciement, ce serait du jamais vu, même dans une histoire belge.
Nous sommes donc bien dans la colonne du rouge et la Direction n’a pas obtenu l’investissement pour nous en faire sortir !

L’Innovation ne remplace pas l’Invention :

La production du site est clairement tournée vers le grand public. Dans ce domaine, 3M n’invente plus guère et aucun nouveau produit n’est venu sur le site depuis des lustres.
On ne fait pas un nouveau produit en mettant de l’odeur à une éponge, en proposant une nouvelle couleur à une note Post-It ou en mettant une bague carton sur un ruban de Magic. Ces innovations tentent uniquement d’éviter l’érosion de la marque.
A la place, 3M achète des entreprises avec les hommes des produits et les machines. Bref, 3M ne se comporte plus en inventeur fabriquant, mais comme un fond de pension U.S.
Non seulement 3M n’invente plus pour le grand public, mais en plus, 3M n’innove pas…
Pour bien imager la faible capacité d’innovation de 3M, nous pouvons prendre exemple sur le Post-It en base eau. Depuis des années on nous parle de cette formulation d’avenir, récemment encore en Comité d’Etablissement.
A ce jour, l’adhésif du Post-It n’est toujours pas à base d’eau…
… Mais celui des notes concurrentes Bic l’est !

L’effectif du site au plus bas :

Le P.D.G. l’a dit, il n’y aura pas de Plan Social. (Au passage, signalons lui qu’il n’y a jamais rien eu de social dans le fait de supprimer l’emploi des salariés ! )
Pour autant, le gel des embauches actuel se traduit par un plan de licenciement permanant, les salariés partants n’étant pas remplacés.
L’effectif du site est passé de 490 salariés fin juillet 2011 à 460 salariés à fin juillet 2012 : -30 salariés !
Il y a de moins en moins de personnes pour faire le travail, car la perte de volume ne veut pas dire moins de travail ou trop d’effectif. La perte de volume, c’est la gestion de lots plus petits, avec plus de changements de machines ou de changements de formats, des TOF encore plus sollicités… Nous battons des records d’accidentologie alors que l’effectif n’a jamais été aussi bas… Y aurait-il un lien de cause à effet ?
Nous serons donc sous la barre des 450 salariés à la fin 2012. Lorsque l’on sait l’activité qu’il y a eu sur 3M Beauchamp dans le passé, on peut légitimement s’inquiéter de l’avenir de ce site.

Lorsqu’il y a quelques années, Force Ouvrière dénonçait le non –investissement sur le PMD et sa fermeture probable, certains nous traitaient d’oiseaux de mauvaise augure. Depuis, la réalité nous a hélas donné raison. Il nous semble clair que si la Direction applique aujourd’hui les mêmes méthodes à l’ensemble des activités du site, c’est qu’elle a décidé d’obtenir les mêmes résultats !

Rejoignez Force Ouvrière, car ce n’est qu’ensemble, unis, que nous pourrons lutter contre les requins qui veulent détruire notre travail et nos emplois !

 
                                                                                                                        Force Ouvrière 3M Beauchamp / sept. 2012

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 16:05

Lorsqu’il est inexistant durant plusieurs années, un syndicat à tendance à en faire souvent un peu trop pour paraître glorieux et occuper le vide qu’il a lui-même créé.

 

C’est ce que vient de faire la CFDT en distribuant un tract sur Cergy qui ne vise que le syndicat F.O.

 

F.O. est seul à avoir signé l’accord d’intéressement, accordons leur que cela est vrai.
L’objectif « Chiffre d’Affaire » ne sera pas atteint et l’objectif « Over-Under » des sites industriels probablement pas non plus, ou avec une faible marge dégageant peu d’intéressement pour cette année.

 

Ceci dit, les objectifs doivent être vus chaque année (2012, 2013 et 2014) et ce qui nous a fait signer cet accord, c’est l’entrée d’éléments proches de la production (Over-Under) qui évite que les salariés ne se sentent trop éloignés dans leur travail quotidien, d’un objectif uniquement basé sur le Chiffre d’Affaire.

 

Lorsqu’un précédent accord d’intéressement avait été signé par la seule CFDT, aucun autre syndicat n’est venu insinuer qu’il y avait compromission. Pourtant, il n’avait pas dégagé d’enveloppe lui non plus…

 

Par contre, nous sommes particulièrement inquiet que la CFDT Cergy annonce que l’investissement « Notes 2016 » se fera finalement en Pologne.

Ce n’est pas ce que la Direction du Site de Beauchamp à indiquée en C.E. extraordinaire le 11 juillet, ni lors des C.E. ordinaires suivants.

 

Décidément, la CFDT 3M Cergy aime colporter des fausses vérités et jeter l’anathème sur les autres pour  masquer ses absences.

Ce qui est bien avec la CFDT de 3M Cergy, c’est qu’elle donne le LA.
La soudaine reprise d’activité marque le début de la campagne pour se faire réélire, ensuite, elle redevient muette. C’est ainsi à chaque fois.

Seule nouveauté pour ce réveil, F.O. est devenu la cible principale de la CFDT car F.O. sera présent aux prochaines élections sur Cergy !



Partager cet article
Repost0
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 21:20

 

Achats d’entreprises, fermetures de sites, restructuration permanente… C’est chez Carlsberg comme chez 3M.

 

Le groupe Carlsberg, qui a racheté Kronenbourg en 2008, vient de dévoiler ses projets de réorganisation. Et certaines annonces ressemblent beaucoup à ce que 3M prévoit….

 

Sur les vingt usines Kronenbourg en France, il n’en reste aujourd’hui plus qu’une seule : L’usine d’Obernai.

 

Le siège social de Kronenbourg qui se situait à Strasbourg vient d’être déménagé sur Obernai.
L’organisation va également être revue à l’échelle européenne à l’horizon 2014, pour réduire les coûts.

Les fonctions centrales et l’informatique seront regroupées au niveau du siège social du groupe, au Danemark.
Les achats seront gérés depuis la Pologne. Le centre européen de développement pour la boisson et le packaging sera situé à Obernai.

 

Carlsberg à aussi lancé une « Supply Chain Européenne » dont le siège sera en Suisse.

« Nous n’avons encore que les grandes lignes du projet »explique J. Garcia, Délégué Syndical Central de F.O. Kronenbourg. Cette Supply Chain Européenne sera chargée d’évaluer les volumes à produire dans chacun des 26 pays ou Carlsberg est présent.
Les usines produiront les produits et quantités demandées en flux tendu. Les décisions se feront là-bas. Restera dans les pays uniquement des usines les plus rentables et les commerciaux...

 

Chez 3M, pour le projet de départ vers la Suisse de certaines fonctions, un CCE extraordinaire est programmé le 26 septembre.

 

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 22:51

Un CHS-CT extraordinaire devrait avoir lieu la veille de la convocation des élus devant le juge.
A cette occasion, le CHS-CT de Cergy devrait refaire la demande d’audit et la nomination d’un cabinet d’expertise indépendant en nommant un de ses membres (traditionnellement le secrétaire) pour le charger de cette mission.

 

La Direction contestera alors devant le juge la demande d’audit comme le prévoit le code du travail.

L’assignation nominative des élus du CHS-CT serait alors levée au profit d’une assignation courante dans ce genre de contestation.

 

Nous attendons avec impatience le dénouement de cette affaire qui jette un grand froid dans des relations sociales plus que tiède*.

Sauf sur un puits de pétrole, il est toujours dangereux de vouloir éteindre un incendie avec une dose de nitroglycérine. Peut-être qu’un peu de dialogue aurait suffit ? Cela aurait été moins choquant.
 

Nous jugerons la Direction sur ses actes.
Dans l'attente, nous renouvelons notre soutien aux élus de Cergy, toujours assignés. 


F.O. 3M Beauchamp

 

 

* En parlant de dialogue social tiède, notre PDG serait peut-être bien inspiré de voir de temps à autre, entre deux petits déjeuners, les organisations syndicales, ensemble ou séparément à son choix. Le CCE est une instance, les O.S. en sont une autre. Il parait que cela se pratique dans toutes les grandes entreprises…

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 12:01

Les élus Force Ouvrière du CHS-CT de Beauchamp tiennent à apporter leur soutien aux élus du CHS-CT de 3M Cergy.

Il est inadmissible que la Direction, parce qu’une expertise indépendante a été votée par un CHS-CT en réunion plénière, traine les élus nominativement en justice.
Si l’entreprise n‘est pas une démocratie, elle ne doit pas pour autant devenir une dictature.

Hélas, nous constatons que la Direction de 3M France S.A.S. a choisi l’intimidation et la pression pour contraindre les élus du personnel.

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 14:32

Pour lui, il est urgent d'accélérer les réformes…
(N’a-t-il pas compris que ce sont les « réformes » successives qui ont détricoté les droits des salariés depuis 30 ans ? lui qui a toujours accompagné ces contres réformes)

… Pour lui, la France n’est pas adaptée à la mondialisation.
(N’a-t-il pas compris que c’est cette même mondialisation qui, sans garde fou, met les salariés français en concurrence sauvage avec des pays sans droits sociaux ? c’est la mondialisation qui n’est pas adapté aux droits des peuples !)

Pour lui, le coût du travail est trop élevé...
(Mais par rapport à qui ? C'est quoi son mètre étalon ? le salaire roumain ? Chinois ?)

… Pour lui, les mutations de notre société doivent être respectueuses de l’environnement.
(Son idéal serait-il d’avoir des salariés dépouillés de leurs droits par une mondialisation sauvage, mais dans un environnement sans pollution ? )

Quelque soit le pouvoir en place, le syndicalisme, c’est de défendre les droits des salariés… Pas de les brader.

Allez préparer vos contres réformes avec Mme Parisot, Monsieur C……Lire ici.
Puisqu'il apparait qu'il demande beaucoup au pouvoir politique, et si peu aux patrons ce cher François.

 

Dans le même temps, ce brave "syndicaliste" approuve des deux mains le futur traité européen qui va justifier l'austérité et les contres réformes  sociales à venir... Lire ici

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 21:40

D'après certaines sources US, le département de la justice pourrait bloquer le rachat d'une partie d'Avery Dennison par 3M.
Lire ici

Affaire à suivre...

 

Suite :

Il semble que le rachat des notes autocollantes et des étiquettes Avery par 3M soit abandonné.

Lire ici  

l'Info en français ici

3M vient de démentir l'abandon du projet de rachat de la branche d'Avery.
Lire ici.

A suivre donc dans les jours qui viennent

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 21:20
Article paru dans FO Hebdo n°3041

En juillet et pour le quinzième mois consécutif, le chômage a augmenté. Pour la seule catégorie A, selon les chiffres officiels révélés fin août, la progression a été de 1,4% au mois de juillet et de 8,5% sur un an. Après cette hausse record et une barre des trois millions de chômeurs en vue, la presse prédit une rentrée problématique.

L’Expansion
Si «le nombre d’inscrits à Pôle emploi a connu en juillet sa plus forte hausse depuis plus de trois ans...», de plus, «la hausse est particulièrement marquée chez les demandeurs d’emploi de longue durée (plus d’un an). Ils étaient 1,684 million en juin, un record depuis qu’ils sont ainsi comptabilisés par le ministère du Travail (1996)». Bref, «le chômage s’installe dangereusement dans le marché de l’emploi français».

La Dépêche
D’autres données renforcent l’inquiétude: «En incluant les inscrits à Pôle emploi exerçant une activité réduite (catégories B et C) les chiffres sont bien entendu encore plus effrayants. Ce sont alors 4,453 millions de personnes qui cherchaient un emploi à la fin du mois de juillet.» Et «comme toujours, les plus touchés sont les moins de 25 ans et les plus de 50 ans. Avec une hausse estimée de 1,7% entre juin et juillet, ces deux catégories sont de loin les plus touchées. Chez les personnes âgées, le chômage a augmenté de 16,3% en un an».

Le Progrès
«Et les estimations sont plutôt pessimistes. Le nombre de ceux qui sortent des listes de Pôle emploi après avoir repris un poste baisse de 6%, des niveaux pas vus depuis 2009. Et le nombre d’offres d’emploi collectées par l’organisme chute également.» En résumé: «Le nombre de demandeurs d’emploi a explosé en juillet, la croissance est nulle et le gouvernement se trouve confronté à une série de plans sociaux menaçant plusieurs milliers de salariés.»

Le Nouvel Observateur
Nul doute, «l’automne social s’annonce chargé pour mettre les réformes en chantier». Ainsi: «Dans la première quinzaine de septembre, le gouvernement transmettra un document d’orientation très attendu. [...] Le ministère du Travail consulte les uns et les autres. Le Medef, la CGT, FO mettent la pression pour voir leurs “conditions” satisfaites. Ce dossier abordera des sujets conflictuels: encadrement des licenciements, ventes de sites rentables, accompagnement des mutations économiques pour préserver l’emploi et l’activité des entreprises». De quoi s’employer.

 

Partager cet article
Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 16:36

460, c’est l’effectif du site de 3M Beauchamp à fin juillet 2012 !

Pour mémoire, l’effectif du site était de 490 salariés à fin juillet 2011 soit 6% de baisse en 12 mois…
Le gel des embauches et le non remplacement des départs en retraite, des licenciements, des démissionnaires et des mutations de site expliquent cette baisse.

Nous estimons que la Direction fait un plan de licenciement déguisé pour s’en épargner le coût !

La situation de travail des personnels, qu’ils soient sur lignes, en support technique ou en maintenance n’est plus acceptable. L’Hémorragie n’a que trop durée.

Il est évident que la même situation est perceptible sur un grand nombre de sites du groupe 3M en France et de 3M France S.A.S.


Pour Beauchamp, 3M n'investit plus sur les machines (lire ici) et pas sur les humains… Bref, un sombre avenir qui se profile pour le site…

Partager cet article
Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 15:55

COMMUNIQUÉ DATÉ DU MARDI 28 AOÛT 2012

Chiffres du chômage : pas de changement en vue Les mois s’écoulent et la courbe du chômage n’en finit pas grimper. D’ici la fin de l’année, c’est bien plus de 3 millions de personnes (Cat. A) qui seront sans travail à la recherche d’un emploi à temps plein, soit un taux de chômage qui atteindra les 10 % !

Le chômage des jeunes repart à la hausse et celui des seniors et de longue durée ne cesse de progresser.

Face à ce constat inquiétant, les politiques d’austérité, loin de régler les problèmes, aggravent la situation économique et sociale. C’est le constat que nous faisons notamment dans les autres pays de la zone euro, qu’il s’agisse de la Grèce, de l’Espagne, du Portugal et de l’Italie.

La France n’est pas épargnée : les plans sociaux se multiplient, l’activité économique est à l’arrêt, le pouvoir d’achat baisse alors que les projets européens en cours risquent de graver dans le marbre la politique d’austérité.

Pour FO la montée du chômage n’est pas inéluctable parce qu’une autre politique économique est possible permettant de retrouver la croissance et de soutenir l’emploi.

Des premières pistes peuvent être notamment le recours facilité au chômage partiel, l’instauration et la généralisation d’une prime transport mais aussi d’une manière générale plus de sécurité et moins de flexibilité, des services publics renforcés, un contrôle accru de la finance, une véritable réforme fiscale, une autre Europe tournée vers la croissance et l’emploi, telles sont les valeurs et revendications que défend et défendra FORCE OUVRIERE dans les prochains mois.

Ce sont bien les conditions indispensables pour que le chômage baisse enfin.

Paris, le 28 août 2012

Partager cet article
Repost0
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 19:20

///  PRESSE - COMMUNICATION - VENDREDI 24 AOÛT 2012

Alcool, produits illicites, psychotropes

Article paru dans FO Hebdo n°3040
 
1. La consommation de drogues est interdite au sein de l’entreprise

Toutes les drogues dont l’usage est interdit (autrement appelées stupéfiants), sont interdites à la consommation, à la vente et à la production au sein de l’entreprise. Plus précisément, il est interdit d’introduire, de consommer, de distribuer ou de laisser distribuer des drogues au sein de l’entreprise. La consommation de toute forme de drogues expose l’employé à des poursuites judiciaires, même si elle est occasionnelle. Il est interdit d’être sous l’influence de drogues pendant les heures de travail, même si leur consommation a eu lieu en dehors de ces dernières.

Sanctions disciplinaires

L’employeur peut exercer son pouvoir disciplinaire à tout moment si la consommation de drogues entraîne chez le salarié des changements problématiques et dangereux.

- Sur le lieu de travail:

Le médecin du travail peut réaliser un dépistage si l’employé a été préalablement prévenu et lorsque son recours est autorisé par le règlement intérieur. Cela peut justifier un licenciement.

- En dehors du lieu de travail:

Selon l’article 9 du Code civil, si le salarié crée un trouble caractérisé au sein de l’entreprise lié à son comportement dans sa vie privée, alors un licenciement pour une cause tirée de la vie privée du salarié est licite. Si le salarié se voit retirer ou suspendre son permis de conduire pour des faits de conduite sous l’emprise de l’alcool ou de drogues (qu’ils soient commis pendant ou en dehors de ses heures de travail), cela aura alors des conséquences sur sa vie professionnelle. En effet, si celui-ci est affecté à la conduite de véhicules dans le cadre de son contrat de travail, cela peut justifier son licenciement.

2. Le dépistage des stupéfiants au travail

Le Code du travail autorise la pratique de tests de dépistage pour déterminer l’aptitude d’une personne à occuper un poste de travail. Toutefois, l’employeur doit respecter des règles d’information individuelle des personnes concernées: la nature et l’objet du dépistage, ainsi que les conséquences d’un résultat positif doivent être expliqués au préalable.

Ces tests doivent être prévus par le règlement intérieur de l’entreprise. Les tests sont pratiqués sur prescription du médecin du travail et les résultats soumis au secret médical.

L’employeur n’y a pas accès. Le médecin du travail informe simplement l’employeur de l’aptitude ou de l’inaptitude du candidat ou du salarié. L’employeur n’a donc pas le droit d’imposer un dépistage de stupéfiants à un salarié. Toutefois, pour des postes de travail comportant des risques pour les salariés qui les occupent ou pour des tiers, il peut demander au médecin du travail de procéder à des tests de dépistage. Ainsi, des entreprises de transport procèdent à des tests périodiques pour certaines catégories de leur personnel.

La loi du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance a par ailleurs introduit la possibilité d’effectuer, sur réquisition du procureur de la République, des dépistages systématiques pour les personnels (y compris intérimaires) d’une entreprise de transport terrestre, maritime ou aérien, de marchandises ou de voyageurs, exerçant des fonctions mettant en cause la sécurité du transport, s’il existe à leur encontre une ou plusieurs raisons plausibles de soupçonner qu’ils ont fait usage de stupéfiants (cf. article L.3421-5 du Code de la santé publique).

Remarques: à l’exception de ces emplois, il n’existe pas de liste préétablie d’emplois pour lesquels un dépistage régulier est autorisé. Un avis du Comité consultatif national d’éthique indique que seuls les postes comportant de grandes exigences en matière de sécurité et de maîtrise du comportement peuvent justifier un dépistage.

3. Le dépistage de l’alcool au travail

De la même manière et dans les mêmes conditions que pour les stupéfiants, le Code du travail autorise la pratique de tests de dépistage de l’alcoolémie.

En outre, la loi interdisant l’introduction d’alcool sur les lieux de travail et faisant obligation à l’employeur de refuser l’accès à ces mêmes lieux à toute personne en état d’ivresse, le règlement intérieur d’entreprise peut prévoir le contrôle de l’alcoolémie sur le lieu de travail à condition que ce contrôle puisse être contesté et que le poste occupé par le salarié soit de nature à exposer les personnes ou les biens à un danger.

Dans le respect de ces conditions, l’employeur peut procéder à des dépistages de l’alcoolémie et, en cas de résultat positif, engager des mesures disciplinaires allant jusqu’au licenciement pour faute grave.

Partager cet article
Repost0
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 18:36
 
LES ALLOCATIONS CHÔMAGE
Montant des allocations
Dans le cas général, le mode de calcul de votre allocation s’établit comme suit.
Une comparaison est effectuée entre:
- 40,4% de l’ancien salaire plus une partie fixe de 11,34 euros par jour;
- 57,4% de cet ancien salaire;
- l’allocation minimale de 27,66 euros. C’est le montant le plus favorable pour l’allocataire qui sera retenu.
Une réserve cependant, le montant de l’allocation ne peut jamais dépasser 75% du salaire journalier de référence.
Les règles d’indemnisation
Le principe, c’est qu’un jour cotisé égale un jour indemnisé. Trois paramètres sont pris en compte.
1 - La période de référence. C’est la période pendant laquelle on regarde si le demandeur d’emploi a travaillé, donc cotisé. Pour les moins de 50 ans, ce sont les 28 derniers mois à compter de la rupture du contrat de travail. Pour les plus de 50 ans, ce ne sont pas 28 mois, mais 36.
2 - La durée minimale de cotisation. Pour être indemnisé, il faut avoir travaillé au minimum 4 mois, soit 122 jours dans la période de référence.
3 - Les durées maximales d’indemnisation. Pour les moins de 50 ans, la durée maximale est de 24 mois. Pour les 50 ans et plus, cette durée est de 36 mois. Exemple: un salarié qui a travaillé 4 mois dans les 28 derniers mois (il a moins de 50 ans) aura droit à 4 mois d’indemnisation. S’il avait travaillé 7 mois, il aurait eu droit à 7 mois d’indemnisation.
Autre exemple: un salarié de plus de 50 ans qui a travaillé 27 mois aura droit à 27 mois d’indemnisation; s’il avait travaillé 46 mois, il aurait eu droit à 36 mois, soit le plafond. Ces règles s’appliquent à compter du 1er avril 2009 pour les procédures de licenciements individuels ou collectifs engagées à compter de cette date. Si la procédure a été engagée avant, ce sont les anciennes règles qui s’appliquent.
LE SMIC
Depuis le 1er juillet 2012:
9,40 euros l’heure,
soit 1 425,67 euros brut par mois
pour 151,67 heures.
FONCTIONNAIRES
Minimum de traitement dans la fonction publique depuis le 1er janvier 2012:
1 398,35 euros brut par mois.
CHÔMAGE
L’allocation doit s’élever à 26,93 euros par jour au minimum, mais ne peut dépasser 75% du salaire journalier de référence (salaire des douze mois qui ont précédé la rupture du contrat de travail).

Vous trouverez tous les détails dans le tableau «Allocations chômage» ci-dessus.
SÉCURITÉ SOCIALE
Plafond mensuel de la Sécurité sociale
du 1er janvier au 31 décembre 2012
3 031 euros.
MÉDECINE CONVENTIONNÉE
(tarifs secteur 1)
Au cabinet du médecin omnipraticien:
23,00 euros
Au cabinet du médecin spécialiste:
25,00 euros
ASSURANCE-VIEILLESSE
Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA)
(Anciennement «Minimum vieillesse»)
Au 1er avril 2012:
9 325,98 euros par an pour une personne seule
(777,16 euros par mois)
14 479,10 euros par an pour un couple Minimum contributif majoré:
8 142,01 euros par an pour une personne (soit 678,50 euros par mois). Retraite complémentaire Agirc et Arrco
Valeurs des points et salaires de référence au 1er avril 2012
Agirc à 0,4330 euros
Arrco à 1,2414 euros
ALLOCATIONS FAMILIALES
2 enfants: 127,05 €
3 enfants: 289,82 €
Par enfant en plus: 162,78 €

Majoration pour âge des allocations:
35,74 € de 11 à 16 ans
et 63,53 € après 16 ans.

Pour vos enfants nés après le 30 avril 1997, vous ne recevrez pas ces deux majorations; vous recevrez une majoration de 62,90 € à partir du mois suivant leur 14e anniversaire.
COTISATIONS SOCIALES, EN POURCENTAGE DU SALAIRE BRUT
CSG: 7,5% depuis le 1er janvier 1998 (au lieu de 3,4%) et sur 98,25% du salaire depuis le 1er janvier 2012. CRDS(1): 0,5% depuis le 1er février 1996 et sur 98,25% du salaire depuis le
1er janvier 2012.
SÉCURITÉ SOCIALE
Assurance-maladie:
Assurance-vieillesse:
Assurance-vieillesse déplafonnée:
0,75%
6,65%
0,10%
ASSURANCE-CHÔMAGE
- Cotisation ASSEDIC
Tranches A et B

APEC (2)

2,40%

0,024%
RETRAITES COMPLÉMENTAIRES
- ARRCO
(Taux minima obligatoires)
Non-cadres tranches A et B
et cadres tranche A:

- AGIRC
Cadres tranches B et C:

- Cotisation AGFF
Tranche a (3)
Tranche b (4)



3%


7,70%


0,80%
0,90%
1) Contribution au remboursement de la dette sociale.
2) Association pour l’emploi des cadres.
3) Tranche A: dans la limite du plafond de la Sécu.
4) Tranche B: entre 1 et 4 fois le plafond de la Sécu.
 
Partager cet article
Repost0
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 19:13

Les chiffres du chômage pour le mois de juin 2012 sont malheureusement sans surprise. Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A augmente sur un mois de +0,8% et de +11,7% sur un an. Le chômage des jeunes de moins de 25 ans recommence à progresser et le nombre de demandeurs d’emploi inscrit à Pôle Emploi depuis plus de trois ans continue son ascension inexorable (+21,6% sur un an).

Alors que les plans sociaux se multiplient, que la récession se profile, l’heure, pour Force Ouvrière, n’est pas à l’inaction. Face aux politiques d’austérité qui se développent en Europe sous la pression des marchés financiers, il est plus que temps de changer de modèle et de créer un choc de croissance indispensable permettant notamment de faire baisser le chômage. C’est pourquoi FO s’oppose notamment au TSCG (Traité sur la stabilité, la Coordination et la Gouvernance) et revendique une autre Europe fondée sur la croissance et le progrès social.

Face aux velléités dogmatiques d’un patronat qui voudrait faciliter les licenciements au nom d’une soi-disante flexisécurité, faux-nez du libéralisme, FO dit stop! A l’inverse, il est plus que temps de renforcer la protection des salariés face aux risques de chômage toujours plus importants et d’assurer une indemnisation et un accompagnement renforcé des demandeurs d’emploi.

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 21:43

L’armée mexicaine est en marche

 

Cette armée mexicaine sera chargée de « contribuer à la construction de la vision et de la feuille de route de 3M en France, et de sa diffusion auprès des collaborateurs. »

 

C’est quand même le B.A.BA. Des cadres supérieurs qui participent à la définition du projet commun et qui soient chargés de transmettre cette vision à leurs subordonnés. Pour autant, il serait nécessaire que les cadres supérieurs entendent réellement les salariés d'en bas.

  

 Dans l’annonce, 3M France est toujours aussi forte, dans la réalisation, c’est autre chose.

Pour Karen E Welke, Présidente de 3M France dans les années 1990, il fallait « Enchanter chaque client ».

Pour Bernard Cicut, il fallait « pénétrer le marché, tirer la croissance » (Avec des messages de ce genre, Sigmund Freud aurait fait une thèse).

Résultats calamiteux. Nous n’avons cessé de perdre des parts de marchés et nous n’avons pas de croissance autre que l’achat d’entreprise (et encore, pas toutes !)

 

Et entre l’armée mexicaine et le client, on se demande où est pour nos dirigeants, la place des salariés ?

Des salariés en mal être, des salariés obligés de débrayer dans une usine par manque d'outils, des salariés qui ne retrouvent jamais le fruit de leurs investissements personnels, des salariés bradés dans une sous convention collective.

  

Bref, une annonce de plus qui ne changera probablement rien à vos emmerdes problèmes.

  

***********************************************************************

MESSAGE DESTINE A L'ENSEMBLE DES COLLABORATEURS 3M EN FRANCE
(Afin de ne pas voir apparaître l'intégralité de la liste des destinataires, ce message est envoyé en bcc)


Bonjour à toutes et à tous,

Le 6 juillet, le Comité de Direction s’est réuni avec le groupe AGIR, nouvellement élargi à l’ensemble des cadres reportant directement à un membre du MOC.


En étant au contact direct du Comité de Direction et des équipes, cette communauté de 106 personnes va contribuer à la construction de la vision et de la feuille de route de 3M en France, et de sa diffusion auprès des collaborateurs.

Des groupes projets ont été créés pour couvrir 4 grands sujets en faveur de la performance de notre Groupe :

 

  • Remettre les clients au cœur de nos préoccupations
  • Gérer le portefeuille de nos activités et renforcer les liens avec le manufacturing et les laboratoires
  • Accélérer le développement des collaborateurs
  • Améliorer la perception de 3M en France au sein du groupe au niveau Corporate

Le groupe AGIR se réunira trimestriellement afin de partager les résultats, réaliser la revue des projets de la feuille de route et permettre un échange direct et réciproque avec les membres du Comité de Direction.

Nous avons souhaité vous donner cette information pour vous permettre de mieux connaître les différentes instances de pilotage du groupe 3M en France, mieux situer les intervenants et vous permettre ainsi de vous rapprocher plus facilement de vos interlocuteurs pour échanger avec eux mais également transmettre les informations que vous souhaiteriez adresser.

Le Comité de Direction du Groupe 3M en France

 

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 05:21

Le nombre de demandeurs d'emploi en France a augmenté de 0,8% en juin. C'est le quatorzième mois consécutif de hausse. Près de 4,4 millions de personnes sont à la recherche d'un emploi, un record depuis 20 ans.

L'article de l'Expansion est : ici

 

 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 07:35

La World Investment Conference de la Baule, dont c’était le dixième anniversaire, a décerné

 

·        Le prix du meilleur investisseur français en Europe à EADS.
En 10 ans, Airbus a créé  15000 emplois nets et  investi au total quelques 14 milliards d’euros.

·        Le prix du meilleur investisseur asiatique en Europe à Hitachi

·        Le prix du meilleur investisseur américain en Europe à 3M.


Pour le prix obtenu par 3M, il est clair que ce n’est pas avec l’investissement en Europe de l’Ouest que l’entreprise a décroché le prix et encore moins dans l’investissement en France. Ou alors la vampirisation d’entreprise est devenue un investissement…


 

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 12:29

Suite à notre article/affichage sur le C.E. Extraordinaire et la perte de l'investissement "Notes 2016", la Direction, par l'intermédiaire de différents niveaux hiérarchiques, tente de vous rassurer...

 

" AYEZ CONFIANCE ! "

 Kaa.png

 

Un message tant de fois entendu sur Beauchamp....
C'est vrai que ça donne confiance....

 

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 13:21

logo-fo.gif

La Direction nous réunissait ce jour pour évoquer les « perspectives d’investissements sur le site de Beauchamp ».

Depuis des mois, un groupe pluridisciplinaire travaille sur un projet majeur pour le site de Beauchamp : Le projet « Notes 2016 ».
Ce projet de réduction de coût était essentiel pour pérenniser l’activité «Notes» sur le site, et donc pérenniser le site.
L’achat d’une encolleuse avait également un impact sur l’activité d’encollage et de découpe des Tapes.

A ce projet, 3M US vient de répondre négativement.

Le retour sur investissement est jugé trop long.

Pour autant, sans cet investissement de 22 millions d’euros, l’usine de Beauchamp n’arrivera pas aux objectifs de « prix usine » fixés par les mêmes actionnaires US.
Il est vrai que pour l’actionnaire, le retour sur un investissement de 22 millions d’euros sera plus rapide si cet investissement est fait dans des pays à bas coût.

Modestement, le jeu de massicots Wolhenberg qui est en fin de vie sera changé, mais l’ambition des US envers son usine France s’arrête là.

Comme nous vous l’indiquions dans l’article précédent sur le blog, nous sommes particulièrement inquiets sur l’avenir du site. Des produits à faible marge, pas de nouvelle production et des frais incompressibles qui s’appliquent sur de moins en moins de productions.

Sans cet investissement, 3M Beauchamp ne peut réduire ses coûts de production dans la fourchette imposée par l’actionnaire. Hélas, il y a bien longtemps que chez l’actionnaire US, l’avidité a remplacé l’intelligence.

Il semble qu’au-delà du projet « Notes 2016 », ce soit la stratégie industrielle de 3M qui transpire dans ce « NON ». L’unité qui va voir le jour en Suisse et qui aura pouvoir pour redistribuer les produits dans les usines, risque fort de ne pas avoir pour Beauchamp, plus d’ambition qu’en n’ont les  actionnaires US.

 

La messe n’est certes pas dite, mais le livre de prières est largement ouvert à la page réservée aux disparus…

 

Merci tout de même à l’ensemble des intervenants dans ce projet « Notes 2016 ».
Ils ont démontré qu’a 3M le personnel a plus d’ambition que certains patrons.


                                                                                                                                                                                     Beauchamp, le 11/07/2012

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 10:28

MESSAGE DESTINE A L'ENSEMBLE DES COLLABORATEURS 3M EN FRANCE

(Afin de ne pas voir apparaître l'intégralité de la liste des destinataires, ce message est envoyé en bcc)

 

 

La Direction de 3M EMEA (Europe Middle East and Africa) présente un projet de centralisation des opérations clefs de sa Supply Chain.

 

Le 26 juin 2012, la direction de 3M EMEA a présenté à l’European Employee Forum (EEF – Comité Européen) un projet qui viserait à centraliser pour la région EMEA les fonctions stratégiques et managériales de la « Supply Chain ».

Ce projet, s’inscrivant dans la sauvegarde de la compétitivité de l’entreprise, permettrait de regrouper en un centre d’expertise (« Center Of Expertise »), unique et centralisé, le management et les ressources de certaines opérations manufacturing, logistiques et achats jusqu’à présent implantées au niveau local.

Ce projet permettrait à 3M d’être en meilleure position pour faire face à la complexité croissante, la volatilité de l’environnement économique externe et le développement d’une concurrence agressive sur nos marchés.

Dans cet objectif de centralisation, le projet prévoirait d’encourager et d’accompagner le transfert des salariés concernés vers une nouvelle implantation, probablement en Suisse, où approximativement 250 postes, actuellement répartis entre la Belgique, la France, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne, la Suède et l’Angleterre (et potentiellement d’autres pays, en cours d’analyse) seraient regroupés.

Il en résulterait la création d’une nouvelle entité juridique qui réunirait les fonctions stratégiques et managériales dans les domaines manufacturing, planning, supply chain, logistique et achats pour la zone EMEA. Ces fonctions doivent désormais être précisées au moyen d’analyses opérationnelles pays par pays.

Ce projet n’a pas pour objectif la réduction du nombre de postes dédiés aux fonctions de la Supply Chain pour la région EMEA.

Si ce projet devait aboutir, il ne serait opérationnel qu’au second semestre 2013 afin d’accorder aux salariés concernés le temps pour la réflexion et l’organisation professionnelle et personnelle.

Pour ce qui concerne la France, la Direction de 3M en France et les partenaires sociaux de 3M France SAS ont eu l’occasion de discuter une première fois de ce projet lors du CCE du 29 juin.

Les prochaines étapes sociales et de communication auprès des salariés qui pourraient être concernés par ce projet, se dérouleront conformément aux réglementations en vigueur et dans un souci de transparence et de dialogue constructif et ouvert.

Nous vous tiendrons informés au fur et à mesure de l’avancement de ce projet.

La Direction de 3M en France

************************************************************************************************************

La Direction a expliqué au dernier CCE que le but était de revitaliser le manufacturing, notamment en remplissant des sites industriels aujourd’hui pas assez chargés.
Pour Force Ouvrière, le fait de mettre deux cents européens dont une cinquantaine de français sur le territoire helvète ne remplira en rien les usines de nouveaux produits.
Nous y voyons surtout le risque de créer une entité, qui pour remplir certains sites industriels, en videra d’autres.
Bien sur, on peut toujours être optimiste et croire en notre bonne étoile, mais il y a peu de chance que le critère retenu pour favoriser un site au détriment d’un autre site soit celui du mieux disant social !


La situation préoccupante des faibles volumes sur des marchés matures comme cela est le cas sur le site de 3M Beauchamp nous invite donc à la prudence. Nous surveillerons de près la mise en place de cette entité et les décisions qu’elle sera amenée à prendre.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 10:33

La Direction du site vient de nous convoquer pour un Comité d'Etablissement extraordinaire le mercredi 11 juillet à 11h00.

 

L'ordre du jour est " information du CE sur les perspectives d'investissement du site de Beauchamp"

 

Nous vous informerons à la suite de ce CE extraordinaire du contenu de cette information du CE.
Rendez-vous donc sur ce blog le 11 juillet dans l'après midi ou en direct sur le site pour ceux qui seront présents.

 

L'équipe F.O. 

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 11:53

DESS_120629-101119.jpg

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 08:09

Attention : La mise à jour de la grille des minima chimie est maintenant sur la page "minima chimie"

 

A partir du 1er juillet, voici la grille des minima chimie applicable pour 38h00.

A 3M, notre accord ARTT est de 35h00 payé 38h00. Vous ne pouvez et ne devez pas être en dessous de ce mini. Si tel n'est pas le cas, n'hésitez pas à venir nous voir pour faire respecter vos droits.

         
  Coef. Salaire minima Complément Total
    VP x Coef de salaire  
  130 1 010,10 € 518,92 € 1 529,02 €
  140 1 087,80 € 464,30 € 1 552,10 €
  150 1 165,50 € 409,67 € 1 575,17 €
  160 1 243,20 € 355,05 € 1 598,25 €
  175 1 359,75 € 273,12 € 1 632,87 €
  190 1 476,30 € 191,18 € 1 667,48 €
  205 1 592,85 € 109,25 € 1 702,10 €
  225 1 748,25 €   1 748,25 €
  235 1 825,95 €   1 825,95 €
  250 1 942,50 €   1 942,50 €
  275 2 136,75 €   2 136,75 €
  300 2 331,00 €   2 331,00 €
  325 2 525,25 €   2 525,25 €
  360 2 797,20 €   2 797,20 €
  350 2 719,50 €   2 719,50 €
  400 3 108,00 €   3 108,00 €
  460 3 574,20 €   3 574,20 €
  480 3 729,60 €   3 729,60 €
  510 3 962,70 €   3 962,70 €
  550 4 273,50 €   4 273,50 €
  660 5 128,20 €   5 128,20 €
  770 5 982,90 €   5 982,90 €
  880 6 837,60 €   6 837,60 €  
           
Partager cet article
Repost0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 15:14

Le mercredi 13 Juin après-midi une grande partie des salariés postés a cessé le travail et s’est réunie en salle de pause. Cette action manifestait un ras le bol tant au point de vue :

·         des conditions de travail (manque de matériel, manque de matière, désorganisation)

·         que d’un management dictatorial et du manque de reconnaissance humaine et financière

·         en passant par les demandes de congés laissées sans réponse, les prises de sang sans suite etc.

Force Ouvrière s’est impliquée immédiatement auprès des salariés et a été mandatée par ces derniers pour les représenter auprès de la direction et pour négocier des améliorations.

Après une première réunion et des  décisions simples (congés etc.) le travail a repris vers 18h30.

Sur les autres points, des réunions ont été programmées rapidement afin de trouver des réponses qui prennent en compte les demandes des salariés.

Au fil des discussions, il est apparu que la direction du site n’était pas en capacité d’apporter le niveau de réponse attendu par Force Ouvrière (ne demandons pas à ceux qui ont créé les problèmes de les résoudre !).

Il a fallu de nouvelles menaces de grève pour que la direction générale entre dans la négociation.

Mardi 27 juin, après 14 jours de dialogue en pointillé, d’attente, de pression, la venue sur le site du Directeur industriel et du DRH manufacturing pour dialoguer avec  Force Ouvrière représentant les salariés a été un signe fort de la prise de conscience par la direction générale de la situation de Tilloy jusque là méconnue malgré toutes les remontées d’informations faites à tous les niveaux par Force Ouvrière.

Au terme de 2h30 de réunion les décisions suivantes ont été prises :

·         Embauche immédiate de 15 CDD (dans les 50 intérimaires présents sur le site actuellement)

·         Transformation en 10 CDI au maximum le 31 décembre 2012.

·         Constitution d’un groupe de travail paritaire de réflexion sur l’amélioration de l’ambiance à Tilloy

·         Et de l’organisationnel

o   Nomination d’un Black Belt pour améliorer la planification

o   Nomination d’un second chef de module aux Adhésifs Industriels

o   Mise en place d’aide extérieure pour la maintenance, un technicien de production

Les salariés, par leur mouvement et la pression exercée sur la direction peuvent être fier du résultat obtenu et principalement des 10 embauches en CDI. La solidarité ouvrière existe !

Par la qualité du dialogue Yvan Donzelot et Christophe Balussou ont permis des avancées. Néanmoins, aucune réponse satisfaisante n’a été apportée sur la reconnaissance et il faudra bien que la direction générale réfléchisse sérieusement à ce point. Le mouvement des salariés de Tilloy montre une attente dans ce domaine et comme le dit le dicton « un homme avertit en vaut deux ».

Ouvriers, Techniciens, Cadres solidaires, soyons fiers de ce combat.

D’autres batailles pour la reconnaissance, le pouvoir d’achat, l’amélioration des conditions de travail nous attendent et Force Ouvrière sera à vos côtés !

 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 14:17

La Direction du Site nous a présenté un projet manufacturing (l’ensemble des usines hors CTC) de reconnaissance « sécurité » sous forme de chèques KDO.

Cette reconnaissance serait divisée en deux parties :

1.     Une partie résultat global site (nombre d’accident du travail avec arrêt ou taux de fréquence)

2.     Une partie sur le respect des règles de sécurité, principalement le port des protections individuelles.(EPI)

 

La Direction minorerait cette reconnaissance en supprimant tout ou partie du versement suivant la présence du salarié. Ainsi, après trois mois d’arrêt maladie, vous ne toucheriez rien pour l’année…

 

Pour F.O., ce système est inacceptable et nous nous en expliquons :

La sécurité, c’est d’abord et uniquement la responsabilité de l’employeur et à la vue du nombre catastrophique d’accidents du travail sur 3M Beauchamp, il semble que l’irresponsabilité de l’employeur soit la mise… Au point qu’il crée une reconnaissance pour vous faire porter le chapeau !

Ainsi, l’oubli du port de gants, de lunettes ou de bouchons d’oreille par un salarié lui ôterait la récompense.

Plusieurs remarques :

·        Tous les salariés ne seront pas égaux devant la contrainte puisque pour certains salariés une paire de chaussures suffit alors que d’autres sont contraints au port de trois ou quatre E.P.I.

·        Il n’y a pas de barème, ainsi, comme pour l’ECDP, le jugement se fera avec plus ou moins de sévérité…   … Suivant le responsable  ou « à la tête du client » !

·        Le non port des E.P.I. peut-être le motif à une sanction dans le règlement intérieur 3M de 1983. (Du reste, c’est bien parce qu’il a ce pouvoir de sanction sur le salarié que l’employeur est responsable de la sécurité de ce salarié…)
Ainsi, vous pourriez, en plus de la sanction légale, avoir une sanction financière illégale dans le code du travail.

Notons également que vous pourrez avoir une triple sanction avec un code contribution amputé pour cause de non respect des consignes de sécurité.

Si autant de salariés sont contraints au port des EPI, c’est uniquement parce que depuis des décennies, la Direction privilégie le port des EPI plutôt que la réduction des nuisances à la source, contrairement à ce qu’impose le code du travail. Mais là aussi, le respect du code du travail est une valeur que 3M ignore de plus en plus…

Soyons réaliste, 3M a conçu cette sanction pour offrir une motivation qui coûte le moins cher possible, ou chaque salarié sanctionné sera une source d’économie. Pour s’en convaincre il y a juste à compter le nombre des accidents liés aux manquements du port des EPI … Zéro !
Ce n’est donc pas pour réduire le nombre d’accident du travail que cette mesure de port des EPI est prise dans le cadre de la motivation, mais pour diminuer le coût du programme de motivation…

Pour cette année, l’objectif  « site » n’est déjà plus réalisable.


Reste le port des EPI...

 

Attention ! La chasse va être ouverte !

Partager cet article
Repost0
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 22:55
L'Éditorial de Jean-Claude Mailly, Secrétaire général de Force Ouvrière, daté du mercredi 20 juin 2012 .
Il y a quelques semaines, la Commission européenne s'adressait aux banques centrales nationales de la zone euro (dont la Banque de France) pour leur demander de regarder à quoi avaient été utilisés les deux fois 500 milliards d'euros prêtés aux banques par la Banque centrale européenne.

Ce qui signifie clairement que ces dernières n'ont guère prêté aux États, aux entreprises ou aux particuliers.

Il y a quelques jours, à l'occasion d'un déplacement en Haute-Marne et d'une rencontre avec les employeurs d'entreprises artisanales de différents secteurs, ceux-ci m'expliquaient qu'il était de plus en plus difficile d'être épaulé par les banques et que les garanties exigées par ces dernières (y compris pour des investissements de quelques milliers d'euros) devenaient insupportables.

Ces deux exemples sont révélateurs de la situation de crise actuelle.

De fait, après avoir obtenu la déréglementation et la libéralisation, après avoir été à l'origine de l'éclatement de la crise des subprimes aux États-Unis, après avoir contribué, pour être sauvées et aidées, à accroître l'endettement public, les banques continuent à réclamer de l'aide. C'est par exemple le cas en Espagne aujourd'hui.

D'énormes moyens sont ainsi mobilisés pour soutenir le secteur bancaire, tout en imposant ici et là des plans d'austérité aux populations.

Tout cela justifie l'urgence à réglementer (ce que réclament aussi nos camarades du secteur bancaire), à revoir en Europe les traités, à permettre, par exemple, à la Banque centrale de prêter aux États, ce qui, dans un premier temps, permettrait de calmer le jeu pour entreprendre une véritable réorientation de la construction européenne.

Et syndicalement, il convient de combattre les politiques d'austérité dans tous les pays et sur le plan européen. C'est d'ailleurs en ce sens que le comité exécutif de la CES a décidé de marquer son opposition au traité sur la stabilité, la coopération et la gouvernance (TSCG).

Partager cet article
Repost0