Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2020 4 06 /02 /février /2020 23:59

Pronuptia, c'est fini...
L'entreprise était en liquidation judiciaire, le tribunal de commerce ayant rejeté toutes les offres de reprise, la société ferme donc...

Dans l'article du Parisien, mais également sur BFM business, sur Boursorama, et beaucoup d'autres journaux, la baisse du nombre de mariage en est la cause....
C'est peut être regarder par le petit bout de la lorgnette...

En effet, il faut aller à la toute fin de l'article du Parisien pour comprendre que 90% des robes de mariée viennent de Chine.

Mais chut.... La mondialisation, les échanges commerciaux avec les pays sans droit, c'est beau, c'est bien (mais ça détruit VOS emplois !)

L'article est ici

Vous aimez la mondialisation et les produits importés ? Alors ne vous plaignez pas de ses conséquences...

Les conséquences de la mondialisation vous débectes ? Alors lutter contre !

"Dieu se rit des Hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu'ils chérissent"
Bossuet.

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2020 1 27 /01 /janvier /2020 23:14

C’est l’aboutissement d’années de procédure pour les ex-salariés de l’entreprise pharmaceutique d’Éragny-sur-Epte (60) : la cour d’appel d’Amiens (80) a reconnu l’absence de cause économique à leur licenciement.

Lire la suite de l'article  : ici

Partager cet article

Repost0
22 janvier 2020 3 22 /01 /janvier /2020 08:25
 

Effectif du site de 3M Beauchamp

Agonie : La fin programmée du site de 3M Beauchamp.

2010 : 488, 488, 484, 478, 476, 476, 472, 469, 470, 484, 482, 482.

2011 : 482, 483, 482, 486, 485, 485, 490, 486, 482, 482, 480, 478.

2012 : 478, 476, 471, 466, 464, 460, 456, 453, 455, 452, 452, 450.

2013 : 448, 447, 445, 445, 444, 439, 440, 436, 429, 429, 428, 427.

2014 : 425, 423, 424, 424, 423, 423, 421, 415, 402, 401, 397, 392.

2015 : 388, 385, 382, 379, 377, 371, 369, 368, 367, 365, 364, 362. 

2016 : 360, 361, 359, 358, 357, 357, 353, 352, 347, 343, 342, 340

2017 : 339, 338, 337, 335, 332, 332, 327, 326, 326, 321, 320, 320.

2018 : 321, 322, 321, 321, 321, 321, 321, 320, 308, 295, 260, 218...

2019 : 163, 129, 53...

 

Agonie : La fin programmée du site de 3M Beauchamp.

Force Ouvrière vous accompagne jusqu'au bout. Si vous avez des questions, un solde de tout compte à vérifier, des documents à transmettre, des demandes dans le cadre des comités de suivi, vous pouvez nous contacter :

suivifofermeture3mbeauchamp@bbox.fr

Si vous désirez recevoir des informations (invitations aux réunions d'information, suivi du plan, informations générales sur le plan...) envoyez-nous un premier mail afin que votre adresse de contact nous soit connue.

suivifofermeture3mbeauchamp@bbox.fr

Partager cet article

Repost0
22 janvier 2020 3 22 /01 /janvier /2020 08:20
De la faim des Patrons à la fin des Salariés

Le bourdonnement résonne encore aux tympans de ceux qui le généraient.
Un bourdonnement informe pour les non-initiés, ce bourdonnement que créaient les multiples activités de productions, de maintenances ou de supports.
C’était une ruche.  Les générations d’ouvriers s’y succédaient pour produire la richesse qui nourrissait l’ensemble et les apiculteurs.

Chacun savait réagir à la moindre alerte, le bruit d’une casse papier, le cliquetis de plieurs mobiles, de cames mal réglées, de courroies aspirantes sur la cellophane, l’énorme bruit de la scie coupant les slabs, du sifflement d'une lame de massicot tranchante pénétrant le papier... C’était hier, comme longtemps auparavant.  Les décennies n’avaient en rien changé la volonté des êtres, même si les menaces inquiétaient. L’espérance d’un lendemain meilleur, d’une reconnaissance de la qualité du travail et des produits, l’espoir d’un possible renouveau…

Marchants entres les bâtiments dans les nuits froides de l’hiver ou aux aurores d’un mois de juin, les êtres allaient faire avec  talent ce qu’était leur tâche. Partir de produits basiques pour produire de la richesse dans un produit fini reconnu de qualité.

Mais au fil des ans, les apiculteurs sont devenus des ogres…  Ce qui était un centre de création de richesses est devenu dans leurs mots un « centre de coûts ». Ceux qui produisaient devaient produire toujours plus avec de moins en moins de mains, de moins en moins de rayons dans une ruche de moins en moins bien entretenue.

Alors, les ogres ont ouvert des ruches plus grandes, avec des abeilles moins exigeantes,  permettant de satisfaire encore mieux leurs appétits sans limite.
Rien n’étanche la soif de ces gens-là. Qu’est-ce qui pousse des millionnaires à vouloir encore plus de millions ?
Une forme de dépendance à une substance nommée diversement, argent, fric, pognon, dividende… Moins de miel pour nourrir le petit peuple, mais toujours plus de gelée royale pour cette caste de nantis.

Aujourd’hui, le seul bruit qui est encore perçu est celui du vent balayant un No Man’s Land.
La dernière trace de vie, le seul être resté debout est cet arbre  qui trônait à l’angle de l’usine TECH… Ce vendredi 13, ne restait que le quai de l’encollage/mélange pour reconnaitre un morceau de l’usine.

De l’usine Scotch-Brite, il ne reste presque plus rien, chaque heures, chaque coup  de pelleteuse semble devoir donner un coup de grâce… Qui viendra, inexorablement…

 

De la faim des Patrons à la fin des Salariés
De la faim des Patrons à la fin des Salariés
De la faim des Patrons à la fin des Salariés
De la faim des Patrons à la fin des Salariés
De la faim des Patrons à la fin des Salariés
De la faim des Patrons à la fin des Salariés

Ce vendredi 13, je me suis isolé un moment dans l'ancienne cantine, j'ai fermé les yeux pour que la colère n'en coule pas, et j'ai maudit longuement les responsables de ce désastre, ressassé trente huit années passées ici, dont quinze années de militantisme et de lutte pour tenter que cela n'arrive pas...
Cela n'a pas suffit, mais de toute façon,  il fallait essayer.

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2020 2 21 /01 /janvier /2020 01:42

C’était là depuis 65 années, comme quelque chose qui ne bougera plus.
Un intemporel. Presque long comme une vie d’humain.
L’imperceptible vieillissement qu’il subissait ne semblait pas l’atteindre. Certes, il faisait moins de bruit que dans sa jeunesse, comme gagné par la sagesse, un signe de l’âge. Mais il était vivant.

Puis en quelques mois, cet être vivant depuis si longtemps, qui aurait  fait un si beau centenaire, accablé par les traitements des quelques apprentis médecins qui s’étaient succédés à son chevet ces dernières années, ce bon vieillard s’écroula.

L’espace d’un instant, le silence avait remplacé le bruit de nos machines comme une note muette sur une portée musicale.

Ce fut un bref instant, comme une goutte de silence suspendue dans l’air.

Un silence qui paraissait pesant. Lourd de regrets, comme le sont les silences qui accompagnent les mourants.

Mais derrière ce silence, il n’y avait plus de note, la musique s’était arrêtée définitivement.

L’absence de vibration sonore a vite été remplacée par un brouhaha mécanique, un tonnerre dévastateur, sans état d’âme, une force destructrice, un ouragan de décibels qui fait hurler le métal de nos machines déchiquetées.

De multiples monstres métalliques plantent leurs dents d’acier dans le métal, arrachant en lambeaux, ici des pans d’un sheeter, broyant là des tonnes de racks de magasinage, écrasant des machines de découpe…. Démembrant une encolleuse ou un Maker.

A l’œuvre jour après jour, ces monstres mangent des morceaux de nos vies de travailleurs qu’ils vomissent ensuite dans d’immenses bennes.

Comme la nature avec des nécrophages fait disparaître le corps des défunts, les monstres mécaniques font disparaitre les éclats de notre passé.

Il ne restera bientôt de 3M Beauchamp que les souvenirs incrustés dans nos mémoires.

Puis, petit à petit, ces souvenirs disparaitront avec ceux qui les avaient vécus, dans la spirale du temps qui fuit...

Tempus Fugit

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2020 2 14 /01 /janvier /2020 10:33

Article publié à l'origine le 01/09/2018

Messieurs,

Vos parcours au sein de la société 3M vous ont amené à plusieurs reprises à côtoyer de près, parfois à gérer, l’ensemble des sites industriels 3M dont celui de Beauchamp est une partie.

Les annonces de prise de poste vous concernant l’un et l’autre, dont l’un reportera à l’autre, vous font vous éloigner de la France pour les hauteurs helvètes.

Force Ouvrière tient à vous remonter la vive émotion déclenchée, sur le site de Beauchamp, par vos promotions successives.

Ce n’est pas sans un trait d’humour noir que l’on se dit notre rancœur vis-à-vis de l’un et de l’autre. Vous avez si bien combattu, faisant fi de vos ambitions personnelles, pour que le site de Beauchamp reste l’usine de référence…

Les salariés savent l’acharnement qui fut le vôtre pour chercher des productions nouvelles que jamais vous ne trouvâtes. Heureusement, vous sûtes rebondir, allant de poste en poste, jusqu’en Suisse.

Les salariés du site de Beauchamp n’ont pas de mot assez fort pour vous dire ce qu’ils ressentent en ces moments.

Deux illustres personnages du monde industriel de 3M gravissent les sommets européens de l’EMEA pendant qu’ici, on dresse l’échafaud qui bientôt étêtera les 270 derniers salariés du manufacturing du site.

Longvic, Cluses, Pontchâteau, Pithiviers, Beauchamp claquent sur vos étendards, comme des noms de batailles perdues… La grandeur des batailles dit-on, se mesure au nombre de morts qu’elles font et au sang qui y est versé.

Vous avez fait de grandes batailles !

Vous avez gagnés vos médailles forgées à la sueur des autres et jusqu’à leur mort sociale.

Pour la classe dirigeante, peu importe, le désastre pour les familles de centaines de salariés, si cela permet à quelques-uns d’être promus dans l’entre soi d’une petite caste, qui se redistribue les postes avec une régularité de métronome, sans même avoir la décence d’attendre la fin de l’agonie de leurs victimes.

Car ceux de votre rang qui partagent cette doxa libérale mondialiste, ne sont jamais les victimes. Ils se comportent un peu comme les sangs bleus du passé qui se fichaient pas mal du sang rouge et impur du bas peuple prolétaire qui abreuva, durant des siècles, les sillons des champs de batailles de l’Histoire.

Ici, il n’y a pas de soldat inconnu. Les salariés d’en bas se connaissent tous, même s’ils ne sont que des matricules pour ceux du haut.

On ne peut que s’étonner de la volonté farouche de cette caste dirigeante cherchant toujours à gravir coûte que coûte de nouveaux échelons, prête à piétiner ceux du bas pour s’en servir de marche pied. Cette propension à se mettre en avant, cette avidité à toujours plus de reconnaissance auprès du microcosme dans lequel ils évoluent les rendent aveugles.

Ils s’imaginent importants  alors qu’ils ne sont, comme tous les Hommes, que des êtres de rien, perdus dans une double infinité. Perdus dans l’infini de l’espace, sur un minuscule point bleu, et perdu dans une vie si brève au regard de l’infinité du temps. Et pourtant, ils sont convaincus d’être importants…

Pour finir, les salariés de Beauchamp espèrent ne plus vous voir. Respectez au moins cette dernière volonté.

 

(article publié à l'origine le 01/09/2018)

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2020 2 14 /01 /janvier /2020 10:30
Fin de production

Article publié à l'origine le 31/08/2018

En cette rentrée de septembre, plus aucune éponge Scotch-Brite ne sortira de l'usine de Beauchamp.

Les machines, laminage découpe et conditionnement, se sont arrêtées définitivement...

Si Spontex fait sa Pub sur le côté dégraissant de son éponge, c'est avec un autre type de dégraissage que 3M a choisi de gagner son beurre.
A 3M, rien n’est trop beau pour que les actionnaires dirigeants absorbent encore plus de dividendes. Pour ce faire, ils iront rincer d’autres salariés ailleurs.

Les salariés des Scotch-Brite ont pourtant bien gratté, mais visiblement pas assez pour absorber l’appétit sans limite des dirigeants.

En cette époque ou le Made In France revient à la mode, ou l’on parle de circuits plus courts, ou l’impact carbone est régulièrement évoqué, la seule éponge qu’il reste à acheter est une éponge "Made In France".

 

 

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2020 1 13 /01 /janvier /2020 00:11

Le management, du nazisme à la mondialisation, ou l’art de produire le consentement et l’illusion d’autonomie chez des sujets aliénés. S’il ne dresse pas un réquisitoire contre le management et s’il ne dit pas non plus qu’il s’agit d’une invention du IIIe Reich, Johann Chapoutot, notre invité, souligne une continuité entre les techniques d’organisation du régime nazi et celles que l’on retrouve aujourd’hui au sein de l’entreprise. Pour en parler, Raphaël Bourgois reçoit Johann Chapoutot, professeur d'histoire contemporaine à la Sorbonne (spécialiste d'histoire de l'Allemagne, auteur "Libres d'obéir : le management, du nazisme à la RFA" Éd. Gallimard). La Grande table Idées de Raphaël Bourgois – émission du 8 janvier 2020

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2020 3 08 /01 /janvier /2020 17:20

Partager cet article

Repost0
2 janvier 2020 4 02 /01 /janvier /2020 10:09
Tournons cette page 2019, année de la destruction de ce qui fut notre lieu de travail à tous et tentons de regarder ailleurs.
En fait, c'est plus qu'une page qui se tourne, c'est un livre qui se ferme, un livre dont l'épilogue a été d'une violence sans nom. A coups de bulldozers et de pelleteuses, ce lieu a disparu de la réalité, il ne subsiste que dans notre mémoire collective, puis disparaitra avec le temps qui passe et les vies qui trépassent.
 
Chacun va chercher sa voie, se projeter dans le futur. Des liens qui semblaient ne pouvoir se rompre vont se défaire, inévitablement, par l'éloignement, par un quotidien qui n'est plus partager, Mais il restera toujours une blessure, une trahison. La vision du logo 3M suffira à ré-ouvrir la plaie que l'on croyait refermée.
 
La vie n'est qu'une succession de livres.
Un livre pas épais, écrit à plusieurs mains lorsque l'on est enfant, guidé par ses parents. Un livre ou l'on revendique et affirme sa personnalité, réactif et sensible, d'une adolescence souvent incomprise.
Enfin arrive l’œuvre majeure d'une vie, le livre le plus épais, l'histoire la plus longue, le livre ou l'histoire n'est plus centrée sur soi même, mais autours d'une famille que l'on a créée, d'un travail quotidien, parfois harassant, enrichissant.
Ceux qui vont continuer le travail vont continuer ce volume là.
Et puis il y a les autres, déjà en retraite ou en pré-retraite. Ceux là savent déjà qu'ils écrivent un ouvrage dont on connait la fin, mais sans savoir combien de pages il contiendra. C'est le dernier. L'épilogue d'une vie. L'anti-chambre d'une fin inéluctable, le dépouillement d'une vie sociale riche, la perte de tout ses repères... Aux rendez-vous amoureux de la jeunesse succèdent les rendez-vous médicaux, le temps s'étire à n'en plus finir, de journée de plus en plus longue dans un espace qui se réduit au fil du temps. Comme le chantait si bien Jacques Brel "Du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil et puis du lit au lit.."
 
Le temps d'un battement de paupière à l'échelle cosmique, nos atomes retourneront à notre mère nature, nos souvenirs se volatiliseront comme c'est volatilisé ce lieu qu'était l'usine de 3M Beauchamp. Il ne restera plus de trace de ce lieu et de nos vies.
 
En attendant ce destin imparable, profitons des êtres qui nous sont chers.
Profitons des instants présents.
Souhaitons à tous nos meilleurs vœux pour 2020.

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2019 4 19 /12 /décembre /2019 21:10

A l'époque, il parlait comme les syndicats....

Maintenant, il dit le contraire... Dire tout et son contraire, le "en même temps" macroniste...
Pouvoir d'Usurpateurs...

 

A partager sur vos facebooks et merci à la chaine "Dissident Officiel"

 

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 09:21

Selon le Bureau des risques et pollutions industriels (Barpi), rattaché au ministère de la Transition écologique, le nombre d’accidents sur les sites industriels classés a augmenté de 34 % en deux ans en France, et leur impact sur l’environnement est croissant. « L’année 2018 avec 1 112 accidents et incidents recensés en France dans les installations classées tend à montrer une évolution croissante de l’accidentologie par rapport aux années 2017 et 2016 avec respectivement 978 et 827 », Cela représente une « hausse de 34 % entre 2016 et 2018 », a relevé Christophe Bouillon, député PS, président de la mission d’information de l’Assemblée nationale sur l’incendie de Lubrizol à Rouen.

Selon l’inventaire 2018 des accidents technologiques du Barpi, qui n’inclut pas les centrales nucléaires, les seuls sites Seveso, installations classées les plus dangereuses, ont connu une hausse de 25 % des accidents en 2018 (22 % en 2017 et 15 % en 2016). La France comptait 1.312 sites Seveso en 2018, dont 705 seuil haut, comme Lubrizol à Rouen, et 607 seuil bas. Fin 2015, lors du dernier recensement, la France en comptait 1.261 (700 en seuil haut et 561 en seuil bas). L’accidentologie potentielle a augmenté. La région Auvergne-Rhône-Alpes compte 180 sites Seveso dont 104 « seuil haut » et 76 « seuil bas ». C’est la première région française aussi fortement exposée.

 

Lire la suite sur l'excellent site des verriers de Givors : ici

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2019 7 24 /11 /novembre /2019 17:18

Un mal qui répand la terreur,
Mal que le mondialisme en sa fureur
Inventa pour punir les salariés de droits,
La finance, puisqu’il faut l’appeler par son nom,
Capable d'enrichir en un jour les grands patrons
Faisait aux plus humbles la guerre.
Ils ne tombaient pas tous, mais tous étaient frappés :
D’abaissement social, de chômage et de précarité,
Cherchant le soutien du défaillant état.
Nulles offres valables se présentaient à eux,
Que des emplois précaires de surcroit smicardisés
N’étaient proposés aux simples salariés..
Les emplois s’enfuyaient vers des pays sans droit,
Laissant au désamour ces chômeurs sans joie.

Le PDG de la grande entreprise  tint conseil, et dit :
Mes chers amis, le Ciel a donc permis
Pour nos péchés, de défaire nos fortunes ;
Que le plus coupable de nous
Se sacrifie aux traits du céleste courroux,
Peut-être il obtiendra la guérison commune.
L'histoire nous apprend qu'en de tels accidents
On fait de pareils dévouements :
Ne nous flattons donc point ; voyons sans indulgence
L'état de notre conscience.
Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons
Je me suis octroyé de fortes rémunérations,
bénéficié de largesses et de stock-options.
Qu’avais-je donc fait ? Qu’obéir au marché
Quitte à détruire ainsi l’emploi du salarié..
Je me dévouerai donc, s'il le faut ; mais je pense
Qu'il est bon que chacun s'accuse ainsi que moi :
Car on doit souhaiter selon toute justice
Que le plus coupable périsse.
- Mon cher patron, dit le Directeur, vous êtes trop bon ;
Vos scrupules font voir trop de délicatesse ;
Eh bien, se gaver ainsi de mille façon,
Est-ce un péché ? Certes non, Vous leur fîtes
En supprimant leurs postes beaucoup d'honneur.
Et quant aux salariés de base,  l'on peut dire
Qu'ils étaient digne de tous maux,
Étant de ces gens-là qui sur les employeurs
Se font à crédit une vie chimérique .
Ainsi dit le Directeur, et flatteurs d'applaudir.
On n'osa trop approfondir
Du patron de site, ni des autres puissants,
Les moins pardonnables offenses.
Tous les gens querelleurs, jusqu'aux simples D.R.H.,
Au dire de chacun, étaient de petits saints.

L'employé vint à son tour et dit : J'ai souvenance ;
Que près d’une machine à boisons,
Le café, l'occasion, le petit coupe faim, et je pense
Quelque diable aussi me poussant,
Je pris régulièrement deux trois cafés par jour.
Je n'en avais nul droit, puisqu'il faut parler net.
A ces mots on cria haro sur l’employé.
Un puissant quelque peu clerc prouva par sa harangue
Qu'il fallait licencier le maudit salarié.,
Ce pelé, ce galeux, d'où venait tout leurs maux.
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Faire pause et manger! quel crime abominable !
Seul le licenciement  était capable
D'expier son forfait : on le lui fit bien voir.
Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

 

Fable Inspirée des "Animaux malades de la Peste" de Jean De La Fontaine

 

A.D.

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2019 1 18 /11 /novembre /2019 17:37

Un affichage sauvage sur Beauchamp, sans logo et probablement de personnes courageuses car anonymes...

 

Affichage sauvage sur 3M Beauchamp

Lorsque l'on fait du syndicalisme, on représente à la fois les travailleurs actifs, les travailleurs privés d'emploi et même les travailleurs retraités...

Ceux qui écrivent et affichent ce genre de choses sont bien ceux qui ne représentent qu'eux mêmes. Seuls eux les intéressent...

Tristes égoïstes...

Nous souhaitons par avance un Joyeux Noël à ces courageux afficheurs sauvages et anonymes, en espérant que le père Noël leur apporte un cadeau utile pour eux...

Attention, le stock est limité, y'en aura pas pour tout le monde... (le N° du Père Noël est le 3630)

 

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2019 4 14 /11 /novembre /2019 10:09

A quelques semaines de l'envoi à l'ensemble des salariés d'un énième questionnaire "Qualité de Vie au Travail", la méthode fait un peu "tache"...

Cela se passe à Tilloy. Le questionnaire concerne pour 7 des 8 questions, la mise en place d'une application sous SAP dite « MES/EWM 9.3 ».
Parmi les réponses proposées aux salariés, il y a :

« D’accord »
« Plutôt d’accord »
« Plutôt pas d’accord »
« Pas d’accord »
« Ne sais pas »

Des réponses habituelles dans ce genre de questionnaires.
Il y a une possibilité de mettre un verbatim.

Ce genre de questionnaire est fait pour une étude statistique. On sort de l'étude un pourcentage des plus ou moins favorables afin d'écrêter les réponses possiblement trop angéliques ou trop réfractaires.
C'est la méthode.
Enfin, pas à 3M, puisque les questionnaires ont été utilisés, sans aucun respect de la confidentialité, pour tracer les réponses nominativement et pour remettre en main propre, un blâme à un salarié qui avait trop, aux yeux de la Direction, utilisé la case "ne sais pas" et "pas vraiment d'accord".

Même le verbatim a été utilisé contre le salarié.

La méthode démontre le niveau managérial dans certaines parties de l'entreprise. Être à des postes importants de management et ne pas connaitre le B-A-BA d'une méthode statistique révèle le niveau d'incompétence de certains.

Si l'on a besoin de savoir le niveau de compréhension des objectifs ou des besoins de formation pour chaque salarié, on le fait dans des entretiens de management entre le salarié et son responsable, pas avec des questionnaires statistiques. Cela se fait dans l'entretien individuel d'évaluation, ou les besoins de formation doivent être abordés.. Mais ça aussi, c'est mal fait à Tilloy...et pas que là-bas...

Une Direction qui utilise les mauvais outils est une Direction qui ne sait pas travailler. (Ce qui est vrai pour le salarié de base, l'est aussi pour la Direction)
Ici, elle utilise le mauvais outils d'évaluation des besoins du salarié, elle utilise mal le questionnaire statistique, elle utilise mal le règlement intérieur pour sanctionner un salarié.(en quoi est-ce une faute que de répondre par l'une des réponses possibles ?).

Mais il y a plus grave que l'incompétence. 
On peut également y voir autre chose..
Avoir une autre lecture de ces faits.

Cela démontre la collusion et la perméabilité entre la Direction et le responsable de "l'étude statistique" qui a d'autres casquettes…
Elu CGC et membre du CODIR de Tilloy, il demande donc une sanction que le RH du site va appliquer, sans jamais avoir entendu le salarié pour avoir ses explications ou sa version… Aucun droit à la défense…
Nous sommes dans un système d’un entre soi total ou les salariés de base ne sont là que pour obéir, comme doivent le faire les vassaux devant leur suzerain.

C'est à notre connaissance, ce salarié précis qui était visé et uniquement lui...
Soit tous les autres salariés ont bien répondu, soit ils ont visé Wilfried que pour sa fonction de Délégué Syndical Force Ouvrière du site ! Cela ne peut pas être une coïncidence.
La Direction défend ses élus, choisie son camp, hors de toute neutralité. Durant la campagne électorale elle prend position pour ceux qui défendent ses positions bien avant le droit des travailleurs du site.
Faire pression, tenter de faire craquer le salarié est peut-être le but recherché en interne à Tilloy...
Quelle sera la capacité de ce genre d’élu de la Direction à défendre l’intérêt des salariés ?
Avoir une étiquette CFE-CGC et agir de la sorte, c’est clairement n’avoir aucun respect des salariés, de leurs droits et des syndicats qui les représentent. Cela ne remet pas en cause ce syndicat au niveau central. Cela remet en cause les méthodes de ceux qui sur Tilloy utilisent cette étiquette syndicale.

Ces méthodes ne servent pas non plus la Direction Générale 3M France. La crédibilité de son projet de questionnaire "QVT" dépendra aussi de la confiance des salariés sur l'utilisation de celui-ci...
Son management et sa RH Tilloy viennent d’envoyer un message bien négatif aux salariés…

Et ça se gargarise à l’éthique tous les matins…

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2019 5 08 /11 /novembre /2019 00:42

Du 20 au 25 novembre 2019 aura lieu la première élection du Comité Social et Économique de 3M Cergy.

Pas une voix ne doit manquer à Force Ouvrière pour peser en votre faveur dans le dialogue social !!!

 

 

LISTE FORCE OUVRIERE CSE CERGY
LISTE FORCE OUVRIERE CSE CERGY
LISTE FORCE OUVRIERE CSE CERGY

Ni catégoriel, ni confessionnel : Force Ouvrière !

Partager cet article

Repost0
30 octobre 2019 3 30 /10 /octobre /2019 17:31

L'avocat qui défend les ouvriers victimes de patrons avides était l'invité ce jour de Grand Oral BFM/RMC

Le cas expliqué est celui de Michelin... Mais vous pourriez bien y reconnaitre d'autres entreprises...

C'est ici : Fiodor Rilov, la bête noire des patrons

Fiodor Rilov au Grand Oral BFM/RMC

N'oubliez pas de diffuser autours de vous !

Rappelez-vous, Force Ouvrière avait invité Fiodor à l'Union Départementale du Val d'Oise pour 3 réunions d'information.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2019 5 18 /10 /octobre /2019 12:52

Ici, l'on sent bien qu'on entre sur le stand de l'une des multinationales les plus riches au monde...

On sent que la Science 3M est appliquée à la vie du stand...

On fait rêver le chercheur d'emploi...
Le futur salarié sait déjà qu'il aura les moyens de bosser comme il faut...

Oh ! la belle image que cela véhicule...

"La table ! Mais la table ! Juste impensable....Trop Kitch !"

Le Haut Standing de 3M

Photo : Forum de l'emploi à Cergy.

Cela ressemble beaucoup à nos magnifiques stands d'éponges dans le commerce...

Souvenez-vous, c'est ici : 3M une entreprise qui sait mettre en valeur ses produits

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2019 7 13 /10 /octobre /2019 17:08

Le scandale ArjoWiggins !

Ce reportage s'attarde sur l'outil industriel détruit et les salariés qui sont victimes des financiers et d'une Europe de dumping.

Note : Nous ne prenons aucune part sur le message politique qui pourrait en être retiré ou qui pourrait être issu de cette vidéo.
C'est à chacun de se faire sa vision avec son libre arbitre. Mais pour ce faire un libre arbitre, il faut avoir des sources d'information variées. Ce média indépendant apporte une vision qui n'est pas celle des grands groupes de presse et de télé, tous détenus par des puissances d'argent.

Ce que ressentent les ouvriers de cette usine ressemble hélas grandement à ce que ressentent les ouvriers de centaines d'autres usines délocalisées ou fermer au profit de la finance.

 

ArjoWiggins est une usine française de fabrication de papier qui a deux siècles d'existence. Leader mondial dans le papier recyclé de haute qualité, elle ferme ses portes au début de l'année 2019 suite à un redressement judiciaire alors que l'usine ne donnait aucun signe de mauvaise santé. Que s'est-il passé pour que ce fleuron de l'industrie française, employant 550 personnes et faisant vivre toute une commune, mette si brutalement la clé sous la porte ? C'est ce que Vincent Lapierre et son équipe du Média pour Tous ont cherché à savoir en se rendant sur place...

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2019 6 12 /10 /octobre /2019 17:59

La concurrence effrénée dans une mondialisation sans règle génère le chômage et la paupérisation...

En 2003, Ariane Doublet avait réalisé "Les sucriers de Colleville", suivant au jour le jour le combat de salariés dont la sucrerie ferme.

Depuis, l'Union Européenne a supprimé les quotas, ouvrant la porte aux producteurs de sucre de la planète entière. (Probablement par soucis d'écologie...)

Les fermetures de sucreries se multiplient en France...

Ici, à Toury, comme ailleurs, les salariés victimes subissent, les politiques promettent des solutions que jamais ils ne trouveront. Les syndicats déplorent les conséquences sans réellement se rendre compte que le combat doit se faire contre les causes et non contre ces conséquences !

"Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences des causes qu'ils chérissent".

Jacques Bénigne Bossuet

 

Le sucre français sacrifié : Un reportage du Média pour tous

À Toury, les habitants sont inquiets : la sucrerie historique de la région, qui transforme la betterave produite sur ces terres depuis 150 ans, va fermer ses portes, comme l'a annoncé Cristal Union. Au-delà de la énième fermeture d'une usine en France, c'est tout un secteur économique qui est ravagé. La cause ? La levée des quotas de production de sucre ordonnée par l'Union Européenne... Vincent Lapierre et l'équipe du Média pour Tous étaient sur place, lors d'une manifestation de soutien aux 150 salariés licenciés...

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2019 4 10 /10 /octobre /2019 07:00

LES SYNDICATS FORCE OUVRIÈRE ET C.F.E.-C.G.C.

COLLENT 3M France AU TRIBUNAL

 

Les fédérations de la Chimie des deux syndicats ont décidé d’intenter une action en justice.

Suite à l’annonce de fermeture du site de Beauchamp en juin 2017, les négociations sur le traitement social des 280 postes supprimés avaient débuté en septembre 2017, pour se clore le 4 décembre de la même année,  par une signature de l’ensemble des organisations syndicales représentatives dans l’entreprise. Une pression conséquente de la Direction fut mise en place ce jour-là pour obtenir cette signature.

Sept jours après la signature, le site de 3M Pouyet à Pontchateau (44) était vendu à la société Corning. La cinquantaine de postes de reclassement négociés dans le plan quelques jours auparavant disparaissait, retirant aux salariés des possibilités de reclassements industrielles dans un secteur porteur, la plasturgie.

Il ne parait pas crédible que cette vente concernant le périmètre de 3M en France, ne soit pas connue des dirigeants de l’entreprise participant à la négociation. La « négociation » d’un avenant sous la menace de revoir l’intégralité des mesures du plan n’était pas de nature à rassurer sur la loyauté de nos interlocuteurs.

Puis, durant le déroulé du plan, la Direction a interprété unilatéralement un certain nombre de points, diminuant les droits négociés dans l’accord du 4 décembre 2017.
Le traitement d’une partie des préavis, une prime complémentaire qui ne s’ajoutait plus  à une autre, mais également l’engagement de la Direction à tout faire pour obtenir pour les salariés, une convention avec la DIRECCT. (l’a-t-elle réellement demandé ?)
Devant le refus de l’administration en aout 2018, la Direction n’a pas souhaité mettre en place la mesure en interne, mesure qu’elle avait pourtant faite lors du plan PMD en 2009.

Tous ces revirements, ces traductions dans la lecture du plan, ont décidé deux des quatre syndicats signataires à poser la question des interprétations, mais également la question de la loyauté de l’employeur lors de cette négociation.

Ne pas appliquer un accord, ne pas respecter les engagements, est de nature à remettre en cause l’idée même de négociation.

Pourquoi les accords futurs seraient-ils mieux respectés que celui-ci ?

 

La Direction aura besoin d’autres accords dans le futur.
Si sur un accord aussi important que le traitement de 280 postes supprimés, elle est capable de traduire à postériori les écrits, qu’en sera-t-il sur des accords avec moins de conséquences ?

Il ne s’agit pas là d’un plan de départ volontaire, mais de la fermeture du plus gros site industriel de 3M en France, avec les conséquences sociales que l’on sait.
Pour autant, nous invitons les salariés de 3M à se poser la question :

Pourquoi deux syndicats signataires ne se sentent pas concernés par la défense et le respect de l’application du plan ?

Il est vrai que l’un d’eux, la C.F.T.C, ne participe pas aux commissions de suivi. Leurs représentants y sont pourtant invités, mais ils ne viennent jamais…

Pensez-vous que demain ils vous défendront ?

Salariés de 3M, soyez vigilants dans vos choix à venir, il y a des syndicats qui, faisant fi des différences philosophiques, peuvent travailler ensembles pour défendre les intérêts de tous, et ceux qui ne défendent que des mandats ou des postes, qui signent des accords et acceptent de voir leurs signatures bafouées.

L’action en justice avec un jugement au T.G.I. de Pontoise ne devrait pas intervenir avant 2020. Nos syndicats continueront à défendre VOS DROITS, y compris devant la justice.

Nous continuerons à vous informer  des suites judiciaires de cette affaire dans de futurs affichages.

ÊTRE INFORMÉ, ÊTRE DÉFENDU, PARTICIPER,  ÊTRE SYNDIQUÉ !
  

             IL Y A CEUX QUI FONT ...

...et les autres !

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2019 3 02 /10 /octobre /2019 13:12

Incendie de Lubrizol (76),

La Fédéchimie FO apporte tout son soutien et exprime sa solidarité à l’ensemble de la population touchée par une pollution sans précédent ainsi qu’aux travailleurs aujourd’hui au chômage partiel en raison de cet accident industriel majeur.

Alors que les autorités s’expriment dans tous les sens les plus contradictoires, la Fédéchimie FO tient à rétablir quelques vérités.

S’agissant d’un site classé Seveso, il est impensable d’entendre dire par des responsables que les produits ayant brûlés sont inconnus. Si la réglementation a été respectée, les services de secours ont dû avoir connaissance de la liste des produits avant d’intervenir.

Les sites classés Seveso sont soumis à une réglementation stricte et doivent être contrôlés, tant par la Direction du travail que par les services de la DREAL. La réduction des effectifs et les baisses budgétaires imposées à la fonction publique sont incompatibles avec la garantie de sécurité pour les populations.

La Fédéchimie FO tient à rappeler que très souvent, les accidents industriels majeurs sont le résultat de dérèglementations, d’absence de contrôles et de recours abusifs à la sous-traitance, tout cela aggravé par la liquidation des CHSCT.

La Fédéchimie FO appuie solennellement toutes les demandes exprimées par les populations, les pompiers et les salariés afin d’avoir une information complète et totale sur la nature de la pollution dont ils ont été victimes. La Fédéchimie FO soutient sans réserve toutes les actions que l’UD FO 76 engagera à cette fin.

La vérité doit être faite et les coûts sociaux et environnementaux liés à l’incendie doivent être supportés par la multinationale.

Aucun emploi ne doit être supprimé.

Fait à Paris le 1er octobre 2019

Hervé QUILLET
Secrétaire Général

Partager cet article

Repost0
17 septembre 2019 2 17 /09 /septembre /2019 22:19
Manifestation contre la réforme des retraites Samedi 21 septembre à Paris

Venez nombreux rejoindre la manifestation parisienne.

La retraite par point est un leurre pour masquer la réalité du problème.

Le financement de la retraite, (mais aussi des autres branches de la sécurité sociale), serait assuré comme l'était le financement initial si le travail était fait par des travailleurs en France, cotisant sous le droit social français !

En délocalisant le travail, ils ont diminué les rentrées de cotisations sociales alors que le nombre des retraités augmente.

La résolution du problème n'est pas de pénaliser les travailleurs ou d’ euthanasier les retraités, mais de relocaliser les emplois en France et de protéger nos droits contre la concurrence déloyale organisée par le dumping social intra communautaire ou mondialisé.

 

 

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2019 1 09 /09 /septembre /2019 22:14

Vous trouverez ci-dessous la prose de Stéphanie Barreau annonçant l'emménagement des équipes de Cergy sur le nouveau siège social de 3M en France.

La première remarque que nous ferons peut tenir dans l'adage "loin des yeux, loin du cœur"... Pas un mot de la D.G. sur les équipes parties, quelques jours avant, pour le centre de logistique de 3M à Saint-Ouen l'Aumône.
A peine transférés, déjà oubliés...

Pour ce qui est du texte lui même, il regroupe en quelques phrases tous les poncifs de la "modernitude" actuelle.
S'il suffisait qu'un immeuble soit "moderne" pour que  les salariés s'y sentent bien au travail, ce serait magnifique... Hélas, personne ne fait de burn-out à cause du bâtiment dans lequel il bosse...

On mise sur le "travail collaboratif"  et la "convivialité des espaces" en ignorant visiblement que les SALARIES que la Direction appelle depuis des lustres des "collaborateurs", collaboraient déjà ...
Pour ce qui est de la convivialité, elle est une histoire de personnes et de liens entres elles, les murs n'y feront pas grand chose de plus...

L'immeuble, d’après notre D.G., incarne la culture d'entreprise et symbolise le dynamisme en France... La Culture d'une entreprise qui a vendu sa branche Santé, qui a fermé les usines de Cluses, Longvic, Beauchamp, revendu FAAB et FabricAuto, revendu l'usine de Pontchateau..

Une culture du strapontin ou lorsque l'action baisse  le PDG mondial supprime 2000 emplois en appuyant sur un bouton comme on déclenche une chasse d'eau ! ( http://www.fo3mbeauchamp.com/2019/04/3m-l-action-devisse.2000-victimes-annonces.html).

La liste des activités délocalisées démontre effectivement du dynamisme de la Direction France...
Certains se voient obtenir, qui une promotion dans les hauteurs Helvètes (http://www.fo3mbeauchamp.com/2018/09/aux-robinsons-suisses-ex-dirigeants-du-manuf-france.html ), qui une promotion sur West Mediterranean Region, alors que les salariés de la base sont promus vers S.O.A. Logistics ou vers Pôle Emploi et autres structures de recherche d'emploi...

Pour finir, l'immeuble est l’œuvre de l'architecte Jacques Ferrier, reconnu dit-on, pour  son approche humaniste et durable... Difficile d'imaginer que notre Direction, pour les raisons déjà évoquées plus haut, soit la mieux placée en matière d'Humanisme et de durabilité, avec sa propension à supprimer les emplois de ses salariés et à favoriser la précarité.

*****************************************************************************

Chers collaborateurs de 3M en France,

 J’ai le plaisir de vous annoncer que les équipes de Cergy emménagent aujourd’hui au sein du nouveau siège social de 3M en France à Cergy-Pontoise.

 Avec un environnement de travail ouvert, moderne et confortable, ce nouveau bâtiment  mise sur des modes de travail collaboratifs, sur la convivialité des espaces et sur le renouveau de notre Innovation Center. Il incarne ainsi parfaitement notre culture d’entreprise et symbolise notre dynamisme en France et notre Transformation.

Le nouvel immeuble conçu par l’architecte Jacques Ferrier, reconnu pour son approche humaniste et durable, a été construit dans le respect d’une exigence forte de performance énergétique grâce notamment à de nombreuses solutions 3M en faveur du développement durable.

Ces nouvelles installations, agiles, connectées, sécurisées et respectueuses de l’environnement, offrent un cadre de travail adapté aux besoins de l’organisation et au bien-vivre des équipes.

 N’oubliez donc pas de noter dès à présent la nouvelle adresse du siège :

3M en France

1 Parvis de l’Innovation

CS 20203

95006 Cergy-Pontoise

Les numéros de téléphone ne changent pas.

Nous démarrons ainsi une nouvelle page de l’histoire de 3M en France et nous tenions à vous informer de l’actualité du 9.9.2019, une journée pas comme les autres pour vos collègues de Cergy !

 Bien cordialement,

 Stéphanie Barreau

Président de 3M en France

Managing Director, West Mediterranean Region

Message adressé à l’ensemble des collaborateurs de 3M en France

 

 

Partager cet article

Repost0
8 août 2019 4 08 /08 /août /2019 08:34

Parce qu'ils portent des brassards "En Grève" lors des interventions, et bien qu'ils continuent leurs missions, le Service Départemental d'Incendie et de Secours du Val d'Oise a décidé de sanctionner une partie des grévistes.

20 blâmes et deux demandes d'exclusion pour ce motif ont été prononcés.

Le manque d'effectif qui pénalise la mission de service public et les conditions de travail des pompiers est à l'origine de cette "grève" qui dure depuis la fin du mois de juin. La reconnaissance du risque dans le métier, qui semble pourtant évidente, est une autre demande des pompiers, partagée au niveau national.

Une pétition est en ligne pour soutenir les pompiers du Val d'Oise sur change.org.

Votre soutien est nécessaire.
La pétition est en ligne ici

Merci à ceux qui ont Facebook de partager la pétition pour amplifier le soutien.

Partager cet article

Repost0