Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 06:54
Le leader européen de la papeterie a attendu la parution des décrets d’application de la loi de sécurisation de l’emploi pour lancer son plan de restructuration supprimant 240 postes.
«La méthode de discussion est hallucinante, la direction utilise toutes les ficelles que lui offre la nouvelle législation pour fermer des sites avec des conditions au rabais pour les salariés», dénonce Fred Bochard, Secrétaire général de l’UD FO du Puy-de-Dôme. Depuis quatre mois, il accompagne les salariés de l’usine Elba de La Monnerie-Le-Montel dans leur combat pour sauver leur emploi. 

La direction du groupe normand de papeterie Hamelin, connu pour le papier Canson ou les cahiers Oxford, a présenté le 2 juillet, en comité d’entreprise européen, un plan de restructuration supprimant 340 emplois dont 240 en France. C’était au lendemain de l’entrée en vigueur de la loi de sécurisation de l’emploi issue de l’ANI et qui redéfinit le licenciement économique collectif. Elle réduit à deux mois les délais de négociation et permet à la direction, faute d’un accord collectif majoritaire avec les organisations syndicales, d’élaborer un document unilatéral.

Dans son plan, le groupe, qui compte 3.000 salariés dans le monde et 1.200 en France, condamne trois usines hexagonales, La Monnerie (64 salariés), Troyes (66 salariés) et Villeurbanne (47 salariés) et supprime 66 postes administratifs et commerciaux à Caen au sein de Hamelin Distribution.

À l’exception du site du Puy-de-Dôme, les usines ont déjà fermé et les salariés ont reçu leur lettre de licenciement. À Villeurbanne, les employés, tous âgés de plus de 50 ans, ont refusé les congés de formation et mutualisé les sommes pour partir avec au moins 30.000 euros, selon l’accord signé par FO.

MENACE D’UNE DÉCISION UNILATÉRALE

Mais à La Monnerie, dans la vallée de Thiers déjà durement touchée par le chômage, les salariés font de la résistance. L’annonce de la fermeture de l’usine le 8 juillet, à quelques jours des vacances, les a abasourdis. Ils se sont immédiatement mis en grève à l’appel de plusieurs syndicats dont FO. 

«La direction a attendu les décrets d’application de la loi pour avoir toutes les armes en main pour licencier et a menacé dès le départ les syndicats de prendre une décision unilatérale», poursuit Fred Bochard.

Au fil des discussions, ils ont obtenu des avancées sur les congés de reclassement et sur les indemnités supra légales avec 17.000 euros net à partir de vingt ans d’ancienneté et 800 euros net par année supplémentaire. Mais le dossier n’est pas réglé pour autant. 

La direction n’ayant pas organisé les élections du personnel au printemps, il n’y a plus de comité d’entreprise. «La direction veut maintenant organiser des élections au plus vite, mais ça nous permet de gagner du temps, explique le délégué FO Bouchaïb Zaïm Sassi. Elle veut aussi nous forcer à signer un accord majoritaire, mais ce serait approuver l’ANI de janvier 2013. Sans accord, elle menace de reprendre les négociations à zéro avec le nouveau comité d’entreprise et de nous faire perdre toutes les avancées.»

FO dénonce une négociation tout sauf loyale et sincère. «Il faut de la sérénité et du temps pour négocier, poursuit Fred Bochard. La direction refuse d’acter les acquis et fait semblant d’avancer pour mieux reculer. On va prendre tout le temps qui nous est imparti.»

Les salariés sont d’autant plus amers qu’il y a deux ans, Hamelin et Claire-fontaine avaient dénoncé la convention collective d’entreprise. «Ils ont baissé les indemnités de licenciement, on se demande si la restructuration n’était pas déjà dans les tuyaux à l’époque», s’interroge Thierry Tirard, délégué central FO chez Hamelin.
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 20:34

watermark

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 20:10

Le CE de Cergy fait la promotion pour des multinationales de la grande distribution (Leroy Merlin ; Marionnaud...



Offre spéciale
Promotion Leroy Merlin
Bonjour, 
Nous vous informons de la parution d'une nouvelle information sur le site de votre CE.

Profitez de cette offre promotionelle chez Leroy Merlin, attention celle ci est valable UNIQUEMENT ce Week-End !!!

Pour bénéficier de cette offre cliquer ici


Pour consulter ces informations 
'cliquer ici' (vous serez peut-être amené à vous identifier sur le site avec votre identifiant et mot de passe)

Si vous ne désirez plus recevoir ce type d'information, il suffit de vous désinscrire sur le site de votre CE, dans la gestion de vos informations personnelles.


envoyé le 08/11/2013 à 15:09
Partager cet article
Repost0
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 23:00

Ce lundi 4 novembre, une délégation d’élus Force Ouvrière est allée à l’usine de Tilloy.

La visite avait deux objectifs.

Profiter de la visite de patrons  U.S. ou EMEA comme Chris D. Holmes, Vice Président exécutif  ou de Roberto Tamburini, 3M EMEA pour porter le message des salariés de 3M Beauchamp.

Démontrer à la direction 3M France que nous avons des capacités d’actions ciblées capables de toucher au plus haut niveau.

C’est accompagné des camarades de F.O. Tilloy que nous avons souhaité rencontrer le V.P. afin de lui remettre une « lettre des salariés de 3M Beauchamp à Chris D. Holmes ».

Cette lettre n’était pas un tract. C’était la lettre que chaque salarié de Beauchamp désireux de continuer à travailler à 3M aurait pu écrire.

A peine arrivés sur site, la possibilité de rencontrer directement le VP nous a été refusée par le Directeur du manufacturing France. Deux options étaient privilégiées : Soit lui remettre le courrier comme prévu, soit attendre sa sortie du site avec force de banderoles et de porte voix.

Après concertation avec les camarades de Tilloy et pour ne pas mettre à mal l’image des deux sites (Tilloy et Beauchamp), nous avons accepté de rencontrer Roberto Tambutini afin qu’il remette le courrier à son destinataire lors d’une rencontre en fin de semaine.

La rencontre a durée une heure ou nous avons échangé sur l’avenir du site de Beauchamp, l’inquiétude légitime de ses salariés et le besoin de nouveaux produits et/ou de nouvelles filières technologiques. Aucun engagement ne pouvait être pris à ce niveau, mais le message a été passé.

Nous serons attentifs à ce que le courrier ait bien été transmis à M.Holmes. La Direction qui ne respecterait pas ses engagements serait la première responsable des autres actions ciblées que nous pourrions organiser. Il y a suffisamment de sites en France et en Europe pour pouvoir nous inviter partout et n’importe quand… 

 

********************

 

Letter from the 3M Beauchamp employees

 to Mr. Chris D. Holmes

Dear Sir,

The 3M employees in Beauchamp would like to draw your attention on their concerns following the end of the activity Tapes on their site.

In the first place, you must know that the 432 employees in Beauchamp have more than 8300 years in 3M’s service and they are really proud of it.

They applied all the methods of production and management decided by the different directions. For 60 years, our site produced abrasives, Scotch-Brite sponges, Thermofax, industrial or consumer adhesive tapes, connectors, Nomad carpets, glues, resins, or Post-It Notes, etc…

Some products were left, new ones arrived, and the employees took every new arrival as a challenge. The last one was the Post-It in 1984. There were more than 1000 employees in Beauchamp.

Since this moment, no other product came to boost the activity and now the site knows an under-production.

The employees are worried about this dangerous situation because they would like to keep proud of belonging to the company 3M. They are ready to meet new challenges, to produce other things for the company, to answer the necessary technological changes, as they always did.

Today the doubt and the concern get the upper hand over the indestructible trust they felt. This new stop in the production is a crushing blow for them and their family.

They ask you for two things:

Either to bring new activities in order to boost the production of the site in Beauchamp.

Or to assure the end of the site’s life during a long enough period in order to adapt the employees to the labor market with guarantees of social treatment deserving of their dedication and their length of service in 3M.

We hope you will understand the meaning of our letter, that is not mistrust towards you, neither a threat but a hope. A hope to make understand to our managers that the employees in Beauchamp are and want to stay 3M and we need you to make it.

From Minnesota, Beauchamp probably seems small and far, but there are faithful employees who expect from you the same confidence as the one they invested in 3M since many decades.

Thank you for your support.

 

The 3M Beauchamp employees

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 09:31

Liste non exhaustive de plans de licenciements, de fermetures et de délocalisations…

La redoute supprime 700 postes : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/10/29/20002-20131029ARTFIG00573-la-redoute-plan-social-de-700-personnes.php

La banque Natixis va tailler 10% de ses effectifs, environ 700 salariés en France d’ici fin 2015. Lire l’article du journal « Le point » http://www.lepoint.fr/economie/natixis-taille-dans-ses-effectifs-francais-15-10-2013-1744374_28.php

 La banque ING n’est pas en reste : http://www.lalibre.be/economie/actualite/115-departs-en-toute-discretion-chez-ing-belgique-5269f89435703b126535c144

 Bank of America va couper dans ses effectifs à hauteur de 3000 salariés : http://www.cnbc.com/id/101140949

Les patrons d’Electrolux montrent leur déception de la stagnation des résultats : ils virent 2000 salariés : http://www.romandie.com/news/n/_Electrolux_2000_emplois_supprimes_apres_des_resultats_decevants25251020130846.asp

HP continu à guillotiner son personnel. Après les 25000 suppressions annoncées l’an dernier, c’est plus de 7000 autres qui vont être sacrifiés : http://www.linformaticien.com/actualites/id/30801/7-100-suppressions-d-emplois-en-plus-chez-hp.aspx

BASF supprime 750 postes, dont 140 en France : http://www.republicain-lorrain.fr/france-monde/2013/10/23/basf-va-supprimer-650-postes-dont-140-en-france

Call Expert risque de fermer et de perdre 600 emplois après la mise en examen de son patron pour abus de biens sociaux : http://www.courrier-picard.fr/region/call-expert-600-emplois-menaces-a-abbeville-ia174b0n221148

Ouest-France va supprimer 137 postes : http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2013/10/21/ouest-france-lance-un-plan-de-departs-volontaires-portant-sur-137-emplois_3500526_3236.html

Conforama supprime 218 postes sur la France : http://www.grand-rouen.com/conforama-service-apres-vente/breves-d-ici/43667

Le secteur de l’Agro-alimentaire va perdre 5000 emplois en 2013 : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/10/25/20002-20131025ARTFIG00328-le-secteur-agroalimentaire-va-perdre-5000-emplois-en-2013.php

Mais aussi : Fagor-Brant (1870 emplois en France) , Tilly Sabco 1000 emplois menacés, mais aussi GAD, Alcatel Lucent, PSA.... 
Mais au pays de Oui-Oui, tout va bien, la reprise arrive et l'inversion de la courbe du chômage également....

Autant d'emplois en moins, c'est aussi autant de salaires différés en moins dans les comptes sociaux avec plus de personnes à aider. On comprend vite les limites du système.

 


Partager cet article
Repost0
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 07:33

Après l’annonce de l’arrêt de la production de Scotch dans le Val-d’Oise, qui a notamment donné lieu à une manifestation le 7 octobre (notre photo), le groupe Alternative citoyenne pour Beauchamp (DVG) écrit au Premier ministre. Il dénonce « des décisions...

 

La suite ici

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 07:27

Le mois dernier était donc bien une fausse baisse comme nous l'indiquions dans notre article dès le 27 septembre. ici

Demandeurs d’emploi en France métropolitaine

Catégorie A : 3 295 700 (+8,1 % en 1 an) 

Catégories B et C : 1 547 700 (cat B : + 6,2% / 1 an - Cat.C : + 5,2% / 1 an), 

Catégories D et E : 629 600 (Cat. D : +8,5% / 1 an - Cat. E :  + 0;1 % / 1 an)

Au total, le nombre de chomeurs toutes catégories en France métropolitaine est de : 5 473 00 en septembre 2013 (contre 5 397 200 en aout 2013) 

Le rapport de la DARES est : ici

 

 

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 06:26

Deux graphiques qui en disent long sur 3M... 

Pour l'actionnaire, 3M se porte très bien, même en période de crise pour les salariés.

MMM Chart

MMM data by YCharts

 

Le dividende par action ne cesse de progresser.

Lorsque le salariat déguste, l'actionariat se régale !

 

MMM Dividend Chart

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 19:10

Il n'y a pas que la guerre en Syrie qui fait des morts. Sur le territoire français aussi une véritable hécatombe est en train de se produire. Plus silencieuse et moins sanglante, il s'agit de la mort des entreprises françaises. L'été 2013 a vu périr 13 000 sociétés, un nombre qui n'avait pas été atteint depuis 1993.

 

A Lire sur économie matin.fr

 

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 09:36

 

/// JOUR APRÈS JOUR DU VENDREDI 18 OCTOBRE 2013 

Avertissement

> GRÈVE MASSIVE POUR L’EMPLOI CHEZ 3M FRANCE À BEAUCHAMP
Article paru dans FO Hebdo 3090
On n’avait pas vu autant de salariés massés devant les portes de l’usine 3M France[1] à Beauchamp (Val-d’Oise) depuis bien longtemps.
Lundi 7 octobre au petit matin, la grève, la première depuis 1997, a été massivement suivie, à l’appel du syndicat FO, majoritaire à 70%, puis des autres organisations syndicales (CGC et CFDT). Alors que la nouvelle vague de suppressions d’emplois, annoncée quelques jours plus tôt par la direction, ne concerne qu’une des trois activités du site, tous les ateliers ont débrayé et l’usine était quasiment à l’arrêt pendant toute la journée. 

LES VENTES ET LES DIVIDENDES 
AUX ACTIONNAIRES BATTENT DES RECORDS


Il faut dire que l’inquiétude des salariés est à son comble dans cette usine dont les effectifs sont passés de 1.200 il y a une trentaine d’année à 430 après un énième plan social en 2009. Cette fois, la direction a annoncé la délocalisation de la production des rubans adhésifs en Pologne[2], ce qui va entraîner la suppression de 52 emplois. 

«Depuis vingt ans, nous voyons les produits partir les uns après les autres. Nous nous retrouvons avec des usines à moitié vides alors que d’autres se construisent dans des pays où le coût du travail est plus faible, d’abord en Pologne et maintenant en Turquie. Et la direction nous dit que l’angoisse des salariés n’a pas lieu d’être!», résume Alain Doublet, responsable FO. À l’inquiétude s’ajoute la colère, le groupe 3M ayant battu son record de ventes au deuxième trimestre 2013, ce qui lui a permis de verser des dividendes jamais atteints à ses actionnaires. 

Le syndicat FO demande donc que l’entreprise s’engage à maintenir l’activité du site sur cinq ans. 


1. Le groupe américain 3M emploie 88.000 personnes dans plus de 70 pays.
2. L’usine de Beauchamp produit aussi les notes repositionnables Post-it et les éponges Scotch-Brite. 

 
Partager cet article
Repost0
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 15:18

Lors de la trimestrielle à Cergy, la Direction a, entre autre chose, abordé le plan lié à la fin de l’activité rubans adhésifs sur Beauchamp et aux salariés de Cergy n’ayant pas retrouvé de poste après le départ des activités vers la Suisse.

A cette occasion, certains salariés de la tour n’ont pas trouvé mieux que d’applaudir la Direction en fin de réunion.

Chez ceux-ci, la servilité et l’esprit de courtisanerie ont semble-t-il remplacé l’esprit de solidarité.

 

Les suzerains peuvent être fiers des quelques vassaux qui les applaudissent. Nous savons que la majorité des employés de Cergy ne pensent pas comme ces derniers et sont aussi inquiets pour les postes de Beauchamp que pour ceux de Cergy.

 

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 10:07

Bonimenteur : Personne qui tient des propos trompeurs et habiles.

Lors des sept réunions que la Direction a organisé sur le site de Beauchamp, la Direction à mise en avant des choses pour tenter de rassurer les personnels.

Nous contestons ces arguments:

L'activité Tapes n'était plus rentable :

L'activité de découpe et conditionnement des rubans adhésifs a été mise en situation de perte et fragilisée par les décisions et l'obéissance de nos Directions : petit rappel C.E. extraordinaire du 5 octobre 2012 


   3M investit 4 millions d’euros sur le site, cela prouve sa volonté.

 

Les dépenses aujourd'hui évoquées par la Direction sont les massicots et le système de Post-It à l'eau

  Ceux qui ont un peu de mémoire se rappellent de la remise en état de l’apprêteuse des abrasifs. 3M France a rénovée un matériel lourd juste avant qu’il  parte pour le Brésil. L’addition avait  pourtant été salée.

L’investissement n’est jamais une garantie, les machines sont délocalisables.

Appreteuse abra 2002


 

Pour les massicots, 3M ne pouvait plus reculer l’investissement, les Wohlenbergs étaient usées jusqu’à la limite. Songez que ces massicots tournent  en 3x8 avec des cadences qui sont aussi mauvaises pour les machines que pour les tendons et le dos des salariés. Les fournisseurs de matériel le disent eux-mêmes (Entendre les paroles de Mr Vignot, ancien Directeur du site.au début de la Vidéo :  ici )

Pour le passage en eau du Post-It, il y a déjà bien longtemps que nos concurrents (comme Bic) font de la note repositionnable à base eau. L’investissement n’est donc qu’une mise à la norme par rapport à la corporation US et à la concurrence.

 

L   L'éponge 3 couches et le Super Sticky comme moteurs du site :

 Nos ventes s’érodent sur les produits dits « basiques », devenus trop chers par rapport à la concurrence.

La solution proposée par la Direction serait donc de mettre des produits encore plus chers dans les rayons de la grande distribution. L’argumentaire étant de dire que l’innovation va faire revenir les consommateurs vers notre marque et bénéficier ainsi également aux productions basiques de la gamme. Une sorte de réflex pavlovien.

C’est tout de même une image assez étrange de la grande majorité des consommateurs. Si le client achète une éponge peu chère, c’est d’abord parce que le pouvoir d’achat contraint oblige à des choix. L’éponge 3M justifie-t-elle qualitativement la différence de prix avec sa concurrente principale ?

Nous remarquerons que l’éponge concurrente est produite en France à Beauvais, pas en Asie et que pour le PDG de Spontex, l’éponge a de l’avenir en France. Lire l’article que nous faisions paraitre : ici  

La logique de la Direction 3M ne tient pas non plus pour le Super Sticky.

Notons que la vision de l’innovation dans le comité de Direction n’est pas une vision partagée de la même manière par tous les membres. Lors d’un C.E. il y a quelques temps, deux membres du comité de Direction sont intervenus, l’un nous a expliqué que l’innovation était l’avenir, sans développement économique autre que la lutte contre l’érosion de la marque, l’autre membre du comité de Direction est intervenu ensuite pour nous expliquer que 92% des éponges vendues sur le marché est de l’éponge basique avec un grattoir vert et qu’il ne fallait pas avoir une vision démesurée de l’innovation… Ces deux là gèrent la même entreprise… Peu rassurant

 

 L’industrie Automobile pour relancer le site :

 

3M souhaite  donc travailler pour l’industrie automobile avec des films conçus spécialement pour ce marché.

 

D’abord, ces films ne seront pas fabriqués et encollés à Beauchamp. Cela réduit donc l’usine à être un prestataire d’habillage des pièces. A ce jeu là, la valeur de la tâche est donc réduite.

Nous fréquentons régulièrement en stages interprofessionnels à F.O., des salariés issus d’entreprises sous-traitantes de l’industrie automobile. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces prestataires là sont forts éloignés des normes 3M en termes de rentabilité et de marge.  

Croire que 3M margera fortement sur l’activité de dépose du film, c’est un peu croire au Père Noël ! La marge se fera lors de l’achat du film à la filiale 3M qui produit ce film.

Que 3M, avec son Centre Technique invente les machines capables de déposer le film parfaitement sur les pièces est une chose. Le choix reste donc pour 3M :

Soit d’être  le vendeur du film et des machines de dépose pour les sous traitants de l’automobile, avec des marges de vente traditionnelles à 3M.

De devenir un exécutant direct d’une industrie qui chasse tous les coûts et qui laisse souvent ses sous-traitants dans des situations financières précaires, avec des marges des plus faibles.

A votre avis, vers où notre Direction va-t-elle nous entrainer….

Notons que d’autres produits pour l’automobile ont été développés à Beauchamp et sont produits en Pologne.

 

Conclusion :

 

Les sept réunions de la Direction n’ont trompé que peu de personnes. La crédulité a ses limites.

Il y a une page officielle du site de 3M qui démontre le désengagement de 3M.

Il y manque quelques dates :
1984 : production des Post-It sur l’usine de Beauchamp

1992 : Fermeture de l’usine IGT de Beauchamp

2002 : Fin de la production d’abrasifs à Beauchamp

2005 : Fin de l’activité connecteurs sur Beauchamp

2009 : Fin de l’activité Post-It Imprimés sur Beauchamp

2009 : Fermeture d’une partie de l’usine de Pithiviers

2010 : Filialisation du centre de S.O.A. dans une convention collective inférieure.

2013/2014 : Fin de la production de rubans adhésifs à Beauchamp.

Malgré l’amnésie de la Direction sur ces dates, le fichier montre un changement évident de stratégie de la part de 3M, à partir de l’an 2000.

La page officielle 3M est ici 

3M n’investit plus dans ses propres usines en France, elle fait son marché…

 


Partager cet article
Repost0
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 22:37

3M s'inspire d'Optima de Colgate pour transférer les bénéfices vers la Suisse...

A visionner pour bien comprendre l'arnaque.(entre 8'50 et 16'20)

Merci au camarade qui m'a envoyé le lien.

 

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 05:43

La grève du 7 octobre dans La Gazette.fr: ici

Article dans l'Interpro du 95 (page 5) : Ici

F.O. a rencontré le Député de la circonscription vendredi 4 octobre au matin.

Celui-ci à rapidement fait un courrier au PDG de 3M France.

Evoqué ici dans VO News

La grève à l'usine 3M est abordée dans le journal (2ème sujets) :ici

La peur de l'avenir à 3M et la mobilisation sont abordés dans le Parisien.

Beauchamp, usine 3M hier matin. Dans la matinée, jusqu’à 200 personnes se sont rassemblées devant les locaux de l’entreprise. Le départ à l’étranger de la production du ruban adhésif entraîne la suppression de 40 postes. (LP/Ma.P.)image le parisien

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 18:25

konbini-singes-copie-1.jpg
Merci à tous d’être sortis aussi nombreux et d’avoir pu mettre une pression nécessaire.

La Direction de 3M France S.A.S. est une fois de plus passée au travers de la réalité.

Croire, comme elle le fait, que 250 à 280 personnes sortent du site de Beauchamp pour manifester leur inquiétude serait  lié qu’à un « défaut de communication » de sa part est idiot. Cela démontre d’une vision quelque peu décalée de la réalité.

L’inquiétude est palpable et les réponses de la Direction ne sont que des vœux.

Ainsi, l’arrêt des rubans adhésifs est un bien pour le site…. !      

Le site a de l’avenir avec les éponges 3D !

Le Post-It a de l’avenir avec le Post-It à base eau !

Et surtout croyez le ! N’en doutez pas !

Parole de Saint Yvan et du mahatma Gandhi réunis.

Alors après une forte mobilisation, du jamais vu sur Beuchamp, la réponse de la Direction est :

« Organisons une réunion avec les salariés pour expliquer l’inexplicable ! »

A l’issue de cette journée de grève, Force Ouvrière, la CFE-CGC et la CFDT ont décidé de ne pas continuer l’action et de laisser la Direction expliquer l’inexplicable aux salariés.

N’hésitez pas à poser les questions qui dérangent durant ces réunions.

La Direction n’y répondra probablement pas.

De son coté, le Syndicat F.O. a d’ors et déjà prévenu que la lutte continuerait avec d’autres moyens plus ciblés.

Si 3M ne se décide pas à ouvrir des négociations sérieuses sur un accord de méthode concernant les sites industriel de 3M France S.A.S., nous pouvons lui garantir que nous allons soigner son image de marque

Lorsque les moyens normaux du dialogue social sont bafoués, il reste les autres moyens. La Direction, en laissant face aux représentants du personnel des négociateurs  qui n’écoutent qu’eux-mêmes sera responsable à 100 %  des dérives.

On ne peut pas clamer son envie de dialoguer et rester sourd aux revendications des salariés.

La Direction joue toujours le même jeu ou les salariés sont des pions, des pions jetables, malléables, déplaçables, corvéables.Nous passerons dans les services ou distribuerons des tracts pour vous informer de la suite des évènements.

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 06:38

Radio Bleu : Interview d'Olivier Gandy pour 3M et Alain Doublet pour F.O.

 

 

L'article du site de France Bleu est ici : France Bleu 

A lire : Le parisien Val d'Oise du mardi 1 octobre

L'article complet de La Gazette .fr est ici : La Gazette

Lire l'article de VO news ici : VONews

l'interview sur VOTV

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 23:03

logo-fo.gif

SAVOIR DIRE « NON »

Le syndicat Force Ouvrière appelle
l’ensemble des salariés 
du site de Beauchamp à dire

 « NON » à la Direction ! 

 

« NON » à l’incapacité des dirigeants de 3M France à arrêter l’hémorragie qui condamne le site de Beauchamp !

 « NON » à la résignation des dirigeants de 3M France, plus soucieux de défendre leurs postes que la viabilité des emplois dont ils ont la responsabilité !

 « NON » à l’incapacité dont ils font preuve pour faire venir de nouvelles productions en démontrant les savoirs faire du site de Beauchamp !

DEPUIS 30 ANS,  AUCUN PRODUIT  NOUVEAU !

 DEPUIS 30 ANS, PLUS DE 600 EMPLOIS SUPPRIMÉS !

Avant-hier les salariés des abrasifs, hier ceux du PMD, aujourd’hui, c’est au tour des salariés des rubans adhésifs et de l’encollage, demain ce sera les derniers salariés du site qui seront virés !

 

Nous appelons l’ensemble des salariés

et l’ensemble des organisations syndicales du site

 

à se rassembler pour une grève à partir

du lundi 7 octobre,

 à partir de 4H30 pour l’équipe du matin

et à partir de 8h00 pour les salariés de journée,

d’après midi et de nuit.

 NON, ce n’est pas cette journée qui menace le site, mais c’est bien le laxisme et l’incapacité de la Direction !

PAS UN SALARIÉ NE DOIT MANQUER CAR AU FINAL,

PAS UN SALARIÉ NE SERA ÉPARGNÉ !

 OUVRIERS ! TECHNICIENS ! CADRES !

NOUS SOMMES POTENTIELLEMENT TOUS

 

LES FUTURS LICENCIÉS DE 3M ! 


NOUS AVONS BESOIN D’UNE LARGE

SOLIDARITÉ ENTRE LES SALARIÉS :

Solidarité entre les générations,

les catégories sociaux-professionnelles

 

et les différents services


Modalités pratiques :

Les salariés du matin arrivent à l’heure habituelle et prennent place dans le piquet de grève à l’entrée du site.

Les salariés de journée, d’après midi et de nuit arrivent entre 8 heures et 9h30 et se joignent aux salariés grévistes de l’équipe du matin.

 

F.O. 3M Beauchamp / 2 octobre 2013

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 13:28

Ce matin en CCE, puis sur le site de Beauchamp en cours de matinée, la Direction a annoncé la fin de l’activité Tapes sur le site.

 

52 emplois sont concernés.

 

L’intégralité des Tapes Industrie, du Magic.

 

Au delà de la découpe et du conditionnement, c’est également l’extrudeuse 2 qui ferme, mais aussi l’encolleuse 1 et l’encolleuse 3.

 

A la question « jusqu’où vont-ils laisser dégringoler le site de Beauchamp ? », la réponse qui ressort le plus clairement est bien « jusqu’à la fermeture ! ».

 

Comme d’habitude depuis 25 ans, nos « patrons efficaces » vont s’en tirer et les salariés de base vont trinquer !

 

Le couplet en CCE sur la concurrence qui délocalise les productions était assez lamentable.

La Direction semble déplorer les effets dont elle chérit les causes.

Elle se gave de la mondialisation à longueur de temps, mais s’offusque que les concurrents fassent comme elle.

 

Nous vous informerons des détails dans les jours qui arrivent.

 

 

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 10:12

Demandeurs d’emploi en France métropolitaine

Catégorie A : 3 235 700 (+7,3 % en 1 an) 50 000 chômeurs moins un mois !

Catégories B et C : 1 553 500 (cat B : + 5,6% / 1 an - Cat.C : + 5,2% / 1 an), 

Catégories D et E : 608 000 (Cat. D : +7,6% / 1 an - Cat. E : – 2,7 / 1 an)

Au total, le nombre de chomeurs toutes catégories en France métropolitaine est de : 5 397 200 en août 2013 (contre 5 461 800 en juillet 2013) 

64 900 demandeurs d'emplois en moins, toutes catégories confondues !

Le rapport de la DARES est : ici

La durée d'inscription à Pole Emploi continue d'augmenter.:

470 jours en aout 2012,
497 jours en juillet 2013,
504 jours en aout 2013.

Mais surtout, aux radiations administratives qui avaient augmenté de 31,5 % sur un an en juillet s'ajoute un chiffre etrangement en forte hausse, celui des défauts d'actualisation : + 77 500 en un mois !!!

La baisse ne serait-elle qu'une pirouette comptable ?
La volonté de faire croire que l'on a des résultats pour calmer le grondement ?

La baisse de la création des entreprises est également un bon indicateur de la vitalité économique du pays.

 

Pas difficile de voir la situation réelle.

les statistiques de créations d'entreprises de l'INSEE sont ici

A suivre sur les mois à venir.

Variations du nombre de créations d’entreprises (y compris auto-entrepreneurs)
En % - Données brutes (cumul)
* Données brutes pour les auto-entrepreneurs
** Nomenclature agrégée : les codes sur 2 caractères correspondent au niveau d’agrégation A 10 de la NA ; les codes sur 1 caractère correspondent aux sections de la NAF rév. 2, ou niveau d’agrégation A 21, de la NA.
*** Créations d'entreprises durant les 3 ou 12 derniers mois comparées aux mêmes mois un an auparavant
Source : Insee, Sirene
NA** août 13 / Juil. 13 Glissement annuel du cumul brut ***
CVS-CJO (+brutes) * sur 3 mois sur 12 mois
Ensemble –11,4 –6,2 –4,2
Industrie BE –13,5 –4,6 –6,3
dont industrie manufacturière C –12,9 –4,7 –3,6
Construction FZ –11,5 –11,8 –5,8
Commerce, transports, hébergement et restauration GI –12,3 –3,3 –2,4
dont Commerce ; réparation d'autos et de motos G –14,0 –4,7 –3,7
dont Transports et entreposage H –11,8 2,2 5,6
dont Hébergement et restauration I –10,2 0,2 0,7
Information et communication JZ –18,1 –10,1 –6,6
Activités financières et d'assurance KZ –3,6 2,4 3,5
Activités immobilières LZ –6,7 –8,9 –15,7
Soutien aux entreprises MN –14,7 –6,4 –4,8
Enseignement, santé, action sociale OQ –0,8 2,5 2,6
Services aux ménages RS –12,8 –13,6 –8,2
Partager cet article
Repost0
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 10:05

Sur le site de Beauchamp, devant le peu de réponse à l’enquête d’opinion 3M, la Direction n’a rien trouvé de mieux pour donner une belle image que d’inventer les réunions de module dédiées au remplissage des questionnaires (version papier) destinés aux opérateurs…

 

Plus fort : Ils le font même remplir par les intérimaires ! ! !


Difficile de garder son libre choix de remplir ou pas le questionnaire lorsque cela se fait sous les yeux de celui qui vous note en fin d’année.

Depuis quelques jours donc, les urnes destinées à recevoir ces questionnaires papiers se remplissent, l’honneur sera sauf, l’image du site préservée.

 

Quelle crédibilité faut-il accorder à ce type d’enquête dans ces circonstances ?

 

sondage

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 15:43

Jusqu’où la Direction de 3M France laissera-t-elle partir ailleurs les produits fabriqués sur le site ?

L’an dernier, certaines productions Tapes avaient été délocalisées. Toujours des productions jugées mineures par la Direction 3M.

Aujourd’hui, c’est au tour du Post-It pour la Russie de partir pour un sous-traitant russe.
Comme d’habitude, la Direction minore l’impact de cette délocalisation. Nous fournirons les slabs à un sous-traitant qui ne fera « que » couper et conditionner nos produits.
On peut tourner l’annonce dans tous les sens, c’est une perte pour le site de Beauchamp. Une perte de temps d’utilisation des équipements déjà bien faible, une perte dans la valeur ajoutée aux produits transférés, une perte de 2 à 3 salariés pour le site sur l’année… Encore un peu plus de difficultés pour absorber les frais fixes du site déjà exsangue en production.

Depuis quelques temps, les bobines pour la fabrication des Post-It imprimés en Allemagne (vous savez, ceux qui ont pris le travail fait sur Beauchamp au PMD, qui devaient être meilleurs que nous, parce que c’était le cœur de leur métier, qui avaient acheté des machines ultra modernes) sont faites aux USA. D’après eux, les bobines « Made In France » génèrent du déchet !

Bien sur, nous sommes en phase de requalification… N’ont-ils pas de mémoire nos patrons ?

Ne savent-ils déjà plus que le PMD a toujours connu des problèmes avec les reslits de Post-It ?

Comment vont-ils pouvoir faire pour les allemands ce qu’ils n’ont jamais su ou pu faire lorsque le produit était à Beauchamp ?

Durant 15 ans, le PMD a connu des crises : Du statique, du curl, du papier trop sec, du papier trop humide. A chaque crise succédait un période d’accalmie, avant qu’une autre crise ne se déclenche sans que personne ne sache si l’amélioration était due aux mesures prises ou à des variations dans nos approvisionnements ou nos process.

Soudainement, ce qui était impossible à résoudre pour passer le produit sur Beauchamp, va devenir possible par l’unique fait que les bobines de papier traversent le Rhin !  Ils se moquent de nous !

Alors que 3M démarre sa structure à Berne, à Beauchamp, c’est l’activité qui est en berne
L’effectif du site est au plus bas, 436 salariés à fin aout ! Probablement 420 fin décembre si la situation ne change pas.

Pour juger du niveau d’activité, le site sera fermé (encore) en fin d’année.

N’est-il pas étrange pour un site censé créer de la  richesse de faire des économies en le fermant afin de ne rien produire ?

La Direction semble appliquer un plan visant à diminuer mois après mois l’activité et le nombre de salariés du site… Chercherait-elle à diminuer le coût d’un arrêt final ?

Quelle est la prochaine activité à fermer sur le site ? 

 

On peut se poser clairement la question.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 22:32

pot-retraite.jpg

retraite80ans.jpg

Partager cet article
Repost0
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 20:12

Demandeurs d’emploi en France métropolitaine

Catégorie A : 3 285 700 (+10 % en 1 an) 6 300 chômeurs de plus en un mois !

Catégories B et C : 1 566 200 (cat B : + 8,5% / 1 an - Cat.C : + 6% / 1 an), 

Catégories D et E : 609 900 (Cat. D : +7,6% / 1 an - Cat. E : – 2,7 / 1 an)

Au total, le nombre de chomeurs toutes catégories en France métropolitaine est de : 5 461 800 en juillet 2013 (contre 5 412 200 en juin 2013) 

49 600 demandeurs d'emplois en plus toutes catégories confondues !

Le rapport de la DARES est : ici

Les demandeurs d'emploi de plus d'un an augmentent de 15,3 % en un an !

Pour les plus de deux ans, c'est une augmentation de 15,7 %

Et le nombre de ceux qui recherchent depuis trois ans a augmenté de 18,9 % !

Les radiations administratives ont augmenté de 31,5 % en un an !!!

Même avec ce type de méthode, le nombre de demandeurs d'emploi ne diminue pas, au contraire !

Pendant ce temps, le gel des embauches continu dans de nombreuses grandes entreprises...
Le gavage des avides oies dirigeantes continu également dans ces sociétés...



 


 

Partager cet article
Repost0
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 15:33

Sur un blog qui revendique « modestement » un « + syndical », il a été écrit ceci au sujet de l’ANI du 11 janvier 2013 :

« Certains syndicats n'ont pas voulu signer, mais ce n'est pas une surprise au niveau national, ils ne signent jamais rien ! Histoire de ne pas se "mouiller" et ce sont toujours les mêmes CGT et FO, et pourtant dans leurs lignes cà discute beaucoup en dehors des radicalistes, et pourquoi ? »

 Lorsque l’on affirme des choses, il faut vérifier ses sources.

 Or, il existe des statistiques très précises à ce sujet. Elles sont disponibles dans un pavé de 754 pages sur le site du Ministère du Travail : c'est le «Bilan et Rapports» sur «La négociation collective en 2011», publié en mai 2012.

Qu'y apprend-on ? Qu'en 2011, la CGT a signé un accord de branche (ou interprofessionnel) sur trois, ce qui est très en-dessous des autres organisations syndicales. La CFDT carbure à 78,6% de ratification des quelques 1.200 textes concernés, et les autres syndicats ne sont pas en reste : 74,8% pour FO, 74,7% pour la CFTC, 70,4% pour la CFE-CGC. Et ces proportions sont assez constantes dans le temps : depuis 2000, la CGT n'a jamais signé plus de 40% de ces textes par an, tandis que les autres syndicats ne sont jamais descendus sous les 58%.

Mais l'essentiel des textes signés chaque année le sont à un niveau plus bas, celui de l'entreprise. Pas moins de 24.895 accords d'entreprises (ou avenants) ont ainsi été signés en 2011, plus de 30.000 les trois années précédentes. Cette fois, la CGT n'est plus la dernière de la classe. Avec 51% d'accords signés en 2011, elle reste derrière la CFDT (58%) ; et, là encore, c'est une constante puisque c'était déjà le cas en 2010, en 2009 et en 2008. En revanche, elle fait mieux que FO (38% en 2011), la CFE-CGC (35%) ou la CFTC (24%).

Et c'est bien normal, car la CGT est bien plus souvent représentée au sein des entreprises que ces syndicats. En réalité, si l'on rapporte le nombre d'accords signés à la présence effective des syndicats au sein des boites concernées, la CGT redevient dernière... Elle n'a ainsi ratifié, en 2011, que 84% des accords signés dans les entreprises où elle est représentée. C'est moins que la CFTC (88%), FO (90%), la CFE-CGC (91%) et la CFDT (93%).

 

Voilà qui remet les pendules à l’heure… Le bon élève avec son « + syndical » affirme des contre-vérités sans sources, donne des fausses informations…

Nous continuons a combattre l’ANI de « flexisécurité » pour les raisons que nous avons largement diffusé.

Notre but n’est pas de signer le plus ou le moins d’accords, mais de ne signer que des accords qui respectent ou augmentent les droits des salariés.

C’est justement le rôle des syndicats voyez-vous !

 

Partager cet article
Repost0
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 11:19

suisse

850 entreprises françaises ont choisi de s’installé en Suisse.

Ces entreprises y sont pour certaines depuis des années, mais le mouvement s’accélère.

L’ensemble des articles consacrés à ce fait durant l’été invoque les « charges sociales », le « taux d’imposition sur les bénéfices » ou « l’imposition des hauts revenus » pour expliquer ces faits.

Soyons réaliste : Ces entreprises ont conservé leurs usines en France et payent donc leurs cotisations sociales des salariés des usines au tarif français. De plus, la vie est très chère en Suisse et les revenus des salariés suisses sont donc plus élevés.

Le taux d’imposition est plus faible en Suisse qu’en France, mais le coût de la délocalisation représente tout de même un fort impact.

La prise en charge de la mobilité et l’embauche de salariés pour remplacer ceux qui n’ont pas suivi l’entreprise, leurs formations, les indemnités de licenciement ou le reclassement de ceux qui ont choisi de rester en France minimisent grandement le gain fait par l’entreprise.

Que cherchent donc ces entreprises en installant le bénéfice en Suisse ?

Aucun article ne reprend l’aspect monétaire de l’affaire. La Suisse est hors zone Euro.

Depuis plusieurs années, le Dollar, le Yen et l’Euro sont imprimés en masse par les banques centrales (Fed, banque centrale du Japon et BCE). Ces dernières achètent de la dette avec de l’argent quelles créent mois après mois.

Des Quantitative Easing (Q.E.) à répétition de Mr Bernanke aux achats de dette japonaise pour 530 milliards de dollars par an par la banque centrale japonaise en passant par les achats de dettes Grecque, portugaise ou espagnole par la BCE , toute cette masse monétaire créée de toute pièce n’a aucune contre valeur. En un an, les banques centrales ont augmenté (ou plutôt inventé de manière comptable) une masse monétaire d’une valeur de 2000 milliards de dollars !

Ces méthodes de planche à billet finissent par appauvrir la valeur de ces monnaies.

C’est une bulle qui grossie de Q.E. en Q.E et qui va finir par exploser, car une bulle financière ne se dégonfle jamais, elle explose. (les précédents sont légion, bulle internet, bulles immobilières à répétition etc..)

Si les sociétés expatriées voulaient payer moins d’impôt, pourquoi ne pas choisir le Luxembourg ?

La grande différence, c’est que la Suisse gère avec efficacité sa monnaie.

Le Franc Suisse n’a pas la valeur d’un billet de Monopoly. La banque suisse n’imprime pas à tour de bras de la monnaie de singe.

 

Les 850 entreprises parties en Suisse sont un épiphénomène, ce qui est le plus alarmant, c’est que lorsque la bulle qui gonfle va exploser, il faudra que les dirigeants politiques expliquent à l’ensemble des peuples des pays concernés que leurs économies ne valent plus rien… Cela risque de se passer très mal.

Occasionnellement, il faudra aussi que les dirigeants politiques expliquent également aux pays ayant décidé d’acheter de la dette européenne ou US, (pays du Golfe, Chine… ) que nous ne les rembourserons jamais !

Là aussi, la pilule risque d’être peu appréciée !

Certains comparent cela avec la crise argentine du début des années 2000, en essayant de minorer les conséquences que cela aurait pour nous (si l’Argentine a survécue, nous survivrons aussi…).

C’est comparer une vague avec un tsunami. Si la bulle actuelle explose, ce sont les trois principales monnaies mondiales qui seront touchées, pas la monnaie d’un pays émergeant.

Il faut s’attendre à ce que l’exil d’entreprise vers la Suisse continu et s’accélère encore.

Bref, un avenir inquiétant !

 

 

Partager cet article
Repost0