Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 17:33

A Pale Blue Dot :

 

Parties de la Terre à l’été 1977, les sondes « Voyager » sont aujourd’hui les objets les plus éloignés fabriqués par la main de l’homme.

 

En février 1994, Voyager 1 réalisa une « photo de famille » du système solaire.

Une mosaïque d’images ou apparaissaient les planètes du système solaire. Sur l’une d’entre elles,  un rayon de soleil est venu refléter dans les lentilles de la caméra.

Dans ce rayon, un petit pixel bleu est visible.

 

 

 

Cette photo de notre Terre, la plus éloignée jamais prise, inspira le texte qui suit à l’astronome Carl Sagan :

 

« Depuis ce poste avancé, la Terre ne semble pas avoir grand intérêt, mais pour nous, c’est très différent.  

 

Regardez encore ce petit point.

C’est ici. C’est notre foyer. C’est nous.

 

Sur lui, ce trouve tous ceux que vous aimez, tous ceux que vous connaissez, tous ceux dont vous avez entendu parler, tous les êtres humains qui aient jamais vécu.

Toute la somme de nos joies et de nos souffrances, des milliers de religions aux convictions assurées, d’idéologies et de doctrines économiques, tous les chasseurs et tous les cueilleurs, tous les héros et tous les lâches, tous les créateurs et les destructeurs de civilisations, tous les rois et tous les paysans, tous les jeunes couples d’amoureux, toutes les mères et tous les pères, tous les enfants pleins d’espoir, les inventeurs et les explorateurs, tous les professeurs de morale, tous les politiciens corrompus, toutes les superstars, tous les guides suprêmes, tous les saints et tous les pêcheurs de l’histoire de notre espèce ont vécu ici, sur ce grain de poussière suspendu dans un rayon de soleil.

 

La Terre est une scène minuscule dans la vaste arène cosmique.

 

Pensez aux rivières de sang versées par tous ces généraux et empereurs afin que glorieux et triomphants, ils puissent devenir les maitres éphémères d’un petit morceau de ce point.

Pensez aux cruautés sans fin exercées par les habitants d’un coin de ce pixel sur les habitants, à peine discernables, d’un autre coin.

Combien de fois ils ne ce sont pas compris, combien ils sont prompts à s’entretuer, combien sont tenaces leurs haines.

 

Nos gesticulations, l’importance imaginaire que nous nous donnons à nous-mêmes, l’illusion que nous occupons une place privilégier dans l’univers sont mises à mal par ce point ténu de lumière.

Notre planète est une poussière solitaire dans la grande obscurité cosmique qui l’entoure.

Dans cette obscurité, dans toute cette immensité, rien ne nous laisse croire que de l’aide viendra d’ailleurs pour nous sauver de nous mêmes.

 

La Terre reste le seul monde que nous connaissions qui abrite la vie.

Il n’y a aucun endroit, au moins dans un futur proche, ou notre espèce pourrait émigrer.

Explorer, oui. S’installer, pas encore.

Que nous le voulions ou non, pour l’instant, nous n’avons que la Terre.

 

Il a été dit que l’astronomie est une science qui conduit à l’humilité et forge le caractère.

Il n’y a peut être pas de meilleure démonstration de la folie des idées humaines que cette lointaine image de ce monde minuscule.

 

Pour moi, cela souligne notre responsabilité à cohabiter plus fraternellement les uns avec les autres et de préserver et chérir ce pâle point bleu, la seule maison que nous ayons jamais connue. »

 

 

 

La sonde Voyager 1, après les survols de Jupiter puis Saturne, s’éloigne de la Terre à la vitesse de 520 millions de km/an par le plan nord de l’écliptique en direction de l’étoile AC+793888, située dans la constellation de la Girafe. Elle croisera cette étoile dans plus de 40.000 ans.

 

La sonde Voyager 2, après les survols de Jupiter en juillet 1979, Saturne en aout 1981, Uranus en janvier 1986 et Neptune en aout 1989, s’éloigne de la Terre à la vitesse de 470 millions de km/an, par le plan sud de l’écliptique. Elle se dirige vers la plus brillante étoile de notre ciel, Sirius, dans la constellation du Grand Chien, située à 4,3 années-lumière de nous, qu’elle croisera dans 296.000 ans.

 

Un tout petit saut de puce dans un univers de 13 milliards d’années-lumière.

 

C’est donc notre carte de vœux pour l’année 2011.

Que celle-ci puisse rendre humble, faire comprendre la futilité de l’accumulation des richesses et la bêtise de la haine.

 

Meilleurs Vœux à tous pour l’année 2011 !

 

Alain Doublet / F.O. 3M Beauchamp

Partager cet article

Repost0

commentaires