Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 15:47
Article complet des Echos : Ici

Stress au travail : Darcos distribue les cartons rouges

Le ministère du Travail publie la liste des bons et des moins bons élèves sur le sujet. GSK, 3M France, Continent, France Loisirs, sont notamment pointées du doigt en Ile-de-France.      

La sanction médiatique sera-t-elle aussi efficace que la sanction financière ? Le ministère du Travail en fait le pari. Feu rouge pour celles qui n'ont rien fait, feu orange pour celles qui sont en train de travailler le sujet, et feu vert pour celles qui l'ont bouclé : la rue de Grenelle a publié jeudi en fin de matinée sur son site internet la liste des entreprises de plus de 1.000 salariés auxquelles Xavier Darcos a demandé d'engager avant le 1er février des négociations sur le stress si elles ne l'avaient déjà fait. Au total, environ 1.700 entreprises étaient concernées.

Sur les 900 entreprises qui ont répondu, 33% sont classées en vert, plus d'une entreprise sur deux (55%) a déclaré avoir engagé une ou plusieurs réunions de négociation d'un accord de fond ou de méthode , et 600 entreprises n'ont pas répondu et sont donc classées en rouge.

Parmi ces mauvais élèves, 407 entreprises sont dans le rouge, rien que dans la région Ile-de-France. Parmi les noms emblématiques dans cette catégorie, des industriels, comme le laboratoire GSK et 3M France, des distributeurs, Continent, France Loisirs, Toys R Us, et un assez grand quota d'entreprises de technologie ou de médias, dont GFI Informatique, Motorola, Numéricable, Sunmicrosystems France, etc.

" Si nous sommes sur la liste rouge, c'est du fait de la définition du ministère : nous n'avons effectivement pas signé d'accord, et les réunions formelles n'ont pas encore été engagées. Mais nous mènerons ces discussions, programmées de longue date, avec des représentants du personnel en mars prochain. Le projet de réorganisation lancé à l'automne [GSK s'apprête à supprimer 500 emplois en France, NDLR] était prioritaire. Et, en parallèle, nous avons déjà beaucoup de mesures mises en place, et un observatoire du stress qui fonctionne depuis 2001, après la fusion entre Glaxo et SmithKline Beecham ", se défend-on chez GSK.

La liste sera régulièrement actualisée, promet-on au ministère du Travail. Il faudra donc attendre encore un peu pour savoir jusqu'où le fait de voir son nom livré en pâture à l'opinion publique peut avoir un impact sur la stratégie sociale des entreprises. Dans un autre rapport remis hier à François Fillon, la responsabilité des entreprises était aussi pointée du doigt. Le Premier ministre avait demandé en novembre à trois " praticiens ", un syndicaliste, Christian Larose, et deux dirigeants d'entreprise, Henri Lachmann et Muriel Pénicaud, de lui faire des propositions pour " améliorer les conditions de santé psychologique au travail ".

Partager cet article

Repost0

commentaires