Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 07:48

- La direction met tous les sujets sur orbite, on survole tout et l’on approfondit aucun des sujets à l’ordre du jour. -

Les organisations syndicales signataires de l’ANI du 11 janvier 2013 n’ont pas souhaité aborder ce sujet maintenant. Preuve qu’elles ne sont surement pas très fières de ce que leurs centrales « syndicales » ont pu signer. Pour autant, aucune d’elles ne semblent avoir protesté par écrit auprès de leurs centrales.

 Qui ne dit mot consent…

Emploi des séniors :

La Direction souhaite continuer son plan unilatéral avec la possible entrée en vigueur d’une mesure de mi-temps volontaire sur un an.

Nous avons remonté vos questions sur ce sujet :

- Les primes d’ancienneté, de 3x8, sont elles incluses dans la rémunération ?

- La gratification de fin d’année est-elle versée pour un montant plein ou est-elle amputée ?

- Que deviennent les congés payés ? Combien de jours obtenus par mois la dernière année ?

La Direction est dans le flou le plus total : Et comme disait une « Martine » célèbre « lorsque c’est flou, c’est qu’il y a un loup… »

Des résultats médiocres pour des objectifs médiocres :

A l’examen des trois années écoulées depuis la dernière « négociation plan sénior», qui n’en était pas une, le moins que l’on puisse dire, c’est que la Direction sait se fixer les objectifs les plus modestes.

Ainsi, les salariés les plus âgés qui sont partis en retraite depuis trois ans ont été naturellement remplacés dans la catégorie 55-60 par ceux qui en début de plan avaient entre 52 et 54 ans. Le nombre de sénior est donc stable, dans un effectif global qui est en constante diminution, puisque le gel des embauches perdure.

Avec ce simple glissement de la pyramide des âges, la Direction, sans aucun effort, arrive à ses objectifs.

Cette méthode fonctionnant parfaitement, la Direction l’a reprise pour le plan « égalité professionnelle ». Ainsi, au regard de la pyramide des âges, il y aura plus de salariés hommes qui partiront en retraite que de salariées femmes. Ce simple glissement permettra également à la Direction de rattraper les quelques points de pourcentage fixés unilatéralement dans son plan d’action « égalité professionnelle»

Contrat de génération :

La Direction est pressée par le temps et souhaite aborder vite et en survol, le contrat de génération. Si l’idée du tutorat entre un jeune et un futur retraité peut sembler sympathique, il semble difficile de l’appliquer chez 3M avec le gel des embauches,

On peut s’interroger plus globalement sur le rôle que doit avoir le partenariat social. Les législateurs, de tous bords politiques qu’ils soient, nous enferment dans des réunions à négocier la lutte contre l’exclusion du monde du travail : Egalité dans l’accès au travail selon le sexe, égalité au travail pour les séniors, égalité au travail pour les jeunes….

Et si le vrai problème était le manque de travail ?

Comment négocier dans l’entreprise 3M ce type d’accord alors que les effectifs fondent comme neige au soleil ?

Ce qui est aujourd’hui inacceptable, c’est que des entreprises comme 3M ne jouent plus le rôle social qu’elles devraient jouer. Elles remontent du cash et continuent de dégraisser les effectifs, au détriment des salariés restants dans l’entreprise, de délocaliser des productions.

Il n’est pas du rôle des organisations syndicales de choisir si le chômeur doit être jeune, sénior, entre deux âges, homme, femme…

La première des discriminations, elle est dans le fait d’avoir du travail ou pas !

C’est donc dans des revendications d’embauches que nous devons aller, et non dans la gestion des exclusions.

Une énième réunion ou il n'y avait rien à négocier et ou la Direction avait décidé de ne rien entendre.

Partager cet article

Repost0

commentaires