Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 15:52

 

NEGOCIATION  ANNUELLE OBLIGATOIRE :

 

OÙ EN EST-ON ?

 

La Négociation Annuelle Obligatoire (N.A.O.), grâce à la forte pression exercée en septembre par Force Ouvrière, a commencé début octobre et se poursuit encore.

 

Notre message était clair : mettre le pouvoir d’achat des salariés comme revendication principale.

Pour y parvenir, nous tablions sur une augmentation fixe pour chaque salarié afin que les plus exposés d’entre eux, ceux qui ont le pouvoir d’achat le plus faible, soient ceux que la politique salariale 3M préserve le plus possible.

 

Force est de constater que ces revendications apparaissent encore plus légitimes et justifiées aujourd’hui, à l’aube des plans d’austérité annoncés presque quotidiennement. Préserver coûte que coûte la capacité des moins rémunérés à se soigner, à se nourrir, à payer leur loyer, à éduquer leurs enfants…

Voilà l’enjeu de la N.A.O. cette année : Répondre le mieux possible à la paupérisation programmée, aux multiples attaques que subissent les travailleurs (Hausse de certains taux de T.V.A., baisse des remboursements de santé, ajout d’un jour de carence qui aura forcément une incidence sur le salaire, etc…)

 

Ajoutons que sauver le pouvoir d’achat des salariés ayant les plus bas revenus, dans un pays où le seul moteur de croissance reste la consommation, c’est aussi lutter contre une récession, voire une dépression, qui demain toucherait l’ensemble des salariés, quelques soient leurs revenus.

 

Voici donc ce que propose aujourd’hui la Direction de 3M 

Ainsi que les positions et contre-propositions Force Ouvrière :

 

 

 

Propositions Direction / Positions F.O. et contre-propositions :

 

 

1) Prime de vacances à 750 € payable en 2 fois.



Pas d’opposition.

 

2) Reconduction de la prime de transport à 200 € pour les éligibles.

 



Pas d’opposition. Le système est réglementé. Nous demandons tout de même, si la législation liée à ce système venait à être plus favorable, d’inclure une clause de réajustement afin d’intégrer les modifications.

 

3) Augmentation au mérite à 1,8% pour les notés 3.



Pas assez important pour préserver les conditions de vie des plus bas salaires. Nous proposons 60 € par salarié au 1er janvier, ce qui permet de limiter les écarts qui se creusent chaque année et de limiter un peu les effets des plans d’austérité. Augmentation supplémentaire pour les notés 4 & 5

 

4) Négociation sur l’intégration d’une part des P.H.D.



Pas forcement opposé, mais doit être négocié en dehors de la NAO car il y a de vraies contreparties pour le salariés.

 

5) Négociation sur l’intégration d’une part de la gratification de fin d’année.



Nous sommes opposés à cette mesure.

Les salariés qui sont au minimum salarial de la convention collective paieraient avec une part de leur gratification, l’augmentation du point chimie que 3M aurait dû prendre en charge.

 

6) Négociation sur l’abondement au P.E.E.

 

A voir en dehors de la NAO.


 

Après les propositions décevantes de la Direction, (les promesses de négociations n’ont jamais nourri personne…) Force Ouvrière a fait preuve d’ouverture en présentant des solutions où, malgré notre engagement à défendre à la fois le salaire réel et le salaire différé (constitué de vos cotisations sociales) , nous avons rangé nos dogmes et proposé de vraies alternatives, à la fois sur la répartition de l’augmentation salariale, mais également sur les éléments indirects permettant de donner du pouvoir d’achat à tous.





Nous  souhaitons vivement que la Direction arrive vendredi 25 novembre avec l’acceptation de ces ultimes  revendications.

Le dialogue social est à ce prix. Il faut savoir parfois ranger ses dogmes et écouter les autres. Nous avons fait notre part du travail, nous attendons la même chose de la Direction 3M.

 



Propositions supplémentaires de FO pour l’amélioration du pouvoir d’achat :

  • Passer de 3,28 à 5 € la part patronale journalière sur la restauration collective, voire aller vers un chèque restaurant utilisable dans et en dehors de l’entreprise. (5 € étant le montant maximum sans cotisations sociales pour la part employeur)
  • Gel des salaires pour les J.G 14 et + en raison du manque de crédibilité entretenu depuis des années par nos managers.
  • Salariés notés 2 : Augmentation de 60 € si pas de plan de rattrapage ou si plan réussi.
  • Salariés sans ECDP : Augmentation de 60 €

 

Tableau comparatif des propositions Direction et F.O.

SALAIRE

 de BASE

AUGMENTATION 1,8 % proposé

par la Direction

AUGMENTATION
revendiquée par F.O.

%

1 450 €

26,10 €

60 €

4,14%

1 500 €

27,00 €

60 €

4,00%

1 550 €

27,90 €

60 €

3,87%

1 600 €

28,80 €

60 €

3,75%

1 650 €

29,70 €

60 €

3,64%

1 700 €

30,60 €

60 €

3,53%

1 750 €

31,50 €

60 €

3,43%

1 800 €

32,40 €

60 €

3,33%

1 900 €

34,20 €

60 €

3,16%

2 000 €

36,00 €

60 €

3,00%

2 100 €

37,80 €

60 €

2,86%

2 200 €

39,60 €

60 €

2,73%

2 300 €

41,40 €

60 €

2,61%

2 400 €

43,20 €

60 €

2,50%

2 500 €

45,00 €

60 €

2,40%

2 600 €

46,80 €

60 €

2,31%

2 700 €

48,60 €

60 €

2,22%

2 800 €

50,40 €

60 €

2,14%

2 900 €

52,20 €

60 €

2,07%

3 000 €

54,00 €

60 €

2,00%

3 100 €

55,80 €

60 €

1,94%

3 200 €

57,60 €

60 €

1,88%

3 300 €

59,40 €

60 €

1,82%

3 400 €

61,20 €

60 €

1,76%

3 500 €

63,00 €

60 €

1,71%

3 600 €

64,80 €

60 €

1,67%

3 700 €

66,60 €

60 €

1,62%

3 800 €

68,40 €

60 €

1,58%

3 900 €

70,20 €

60 €

1,54%

4 000 €

72,00 €

60 €

1,50%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

Intégration d’une part de PHD dans les salaires de base : Quels intérêts pour le salarié ?

Nous ne sommes pas opposés à l’ouverture d’une négociation sur le sujet pour plusieurs raisons :

 

1). La P.H.D. + les nuitées en 3x8 représentent entre 25 et 30% du salaire net, ce qui est trop.

 

2). Aucun salarié ne peut être sûr dans le mode organisationnel de modulation horaire, de continuer, d’une année sur l’autre à faire les 3x8. Le simple passage en 2x8 fait perdre énormément de pouvoir d’achat.

 

3). Même dans une organisation type converting en 3x8 (c’est moins vrai pour les makers/ Encolleuses qui ont un rythme régulier), le nombre de nuitées peut varier de 40 à 65 ou plus. Avec des nuitées à 29 €, la variation de rémunération peut aller de 29 € à 850 € à l’année, sans compter les paniers.

4). Les salariés en 3x8 sont « coincés » dans ce mode horaire. Un salarié en 3x8 désireux de prendre un poste de technicien en journée est trop souvent contraint à le refuser, la perte de rémunération instantanée étant trop forte. Celà est un frein à l’évolution des opérateurs.

 

5). Il est préférable d’anticiper sur les mesures déjà existantes dans certains accords en termes de pénibilité. Le travail alternant est  néfaste à la santé. Son coût est-il réellement bien évalué ?
Est-il toujours utile ?

A SUIVRE AVEC INTERET

Partager cet article

Repost0

commentaires