Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 10:10

En quelques mois, les choses semblent s’être précisées…
Pas dans le meilleur sens pour les employés du site.
Petit récapitulatif des annonces qui nous rendent particulièrement pessimistes.

Mai : Pertes de marchés :

Un certain nombre de marques privées n’ont pas accepté les augmentations de prix passées par 3M sur les produits fabriqués par le site. C’est le cas de System U avec les éponges Scotch-Brite. Mais ne nous cachons pas devant un arbre qui cache une forêt, le véritable problème avec les éponges Scotch-Brite, comme avec les autres productions du site, c’est l’érosion des parts de marché de la marque par rapport à la concurrence directe (Spontex, Bic, ).
En 20 ans, alors que 3M était majoritaire dans les ventes de notes repositionnables et d’éponges, les choix successifs de nos dirigeants ont amené nos produits à devenir minoritaires.
A cela, il faut ajouter la fabrication de marques privées sur lesquelles l’entreprise marge moins.
L’ensemble de la structure 3M Beauchamp repose donc sur de moins en moins de produits différents avec des ventes et des marges de plus en plus faibles.

Bien sur qu’il fallait augmenter les prix des marques privées pour ne pas produire à perte, mais c’est sur le long terme qu’il fallait agir. Nous payons aujourd’hui les décisions ou les non-décisions d’hier !

Juin : Mise en place d’une structure en Suisse :

3M a annoncé en juin 2012 la création d’une entité juridique basée en Suisse qui réunirait les fonctions stratégiques et managériales du manufacturing européen. Interrogé fin juin en Comité Central d’Entreprise, le Président Directeur de 3M en France a précisé que cette entité aurait le pouvoir de « remplir » des sites aujourd’hui partiellement occupés.
Pour autant, cette structure n’a pas vocation à créer de nouveaux produits, et comme on ne rempli pas du vide avec rien, il faut surtout comprendre que la structure Suisse pourra remplir certains sites en en vidant d’autres…
Le tout étant de savoir dans quelle catégorie se situera le site de Beauchamp ! 

Juillet : Refus du projet « Notes 2016 » par les U.S. :

Le 11 juillet, la Direction du site annonce en Comité d’établissement extraordinaire que le projet « Notes 2016 » est refusé par la Direction U.S.
Ce projet ambitieux devait permettre au site de Beauchamp de pérenniser l’activité « Notes » en répondant aux objectifs non moins ambitieux du plan stratégique « vente & marketing ».
Sans cet investissement de 22 millions de dollars, comment diable pourrions-nous atteindre de tels objectifs ? Ainsi, la présentation du projet montre que les coûts de production qui représentaient 53,6% du prix en 2010 tomberaient grâce à ce projet à 44,6% en 2016, donc permettrait une réduction de coût de revient de près de 10% !
En n’inversant pas la tendance, l’entreprise entérine par avance le motif économique du plan de licenciement qui interviendra, à n’en pas douter, lorsqu’un site de production aux coûts moins onéreux aura été trouvé par la future structure Suisse… Et là, par miracle, des millions d’euros seront dépensés pour recréer plus à l’Est, ce qui existait à Beauchamp.

Août : Une slide dans un séminaire :

Lors d’un séminaire des ventes fin août 2012, le Président Directeur de 3M en France a présenté une slide à l’auditoire attentif qui l’écoutait.
La première colonne  en vert concernait surtout les produits du marché de la Santé et quelques autres activités.
3M vend bien, 3M marge bien, le business est porteur, l’avenir est radieux.
La seconde en jaune présentait les marchés à la limite, 3M y marge moyennement (donc pas assez pour l’ogre U.S.) mais les choses sont améliorables.
La troisième en rouge montrait les marchés peu rentables aux yeux des actionnaires et où il y aurait nécessairement un redéploiement. Dans cette colonne figurait une majorité des produits grand public (C&O)… Et le P.D.G. de préciser aussitôt qu’il n’y aurait pas de « plans sociaux » !
Il faut dire qu’un patron qui annoncerait à l’avance les plans de licenciement, ce serait du jamais vu, même dans une histoire belge.
Nous sommes donc bien dans la colonne du rouge et la Direction n’a pas obtenu l’investissement pour nous en faire sortir !

L’Innovation ne remplace pas l’Invention :

La production du site est clairement tournée vers le grand public. Dans ce domaine, 3M n’invente plus guère et aucun nouveau produit n’est venu sur le site depuis des lustres.
On ne fait pas un nouveau produit en mettant de l’odeur à une éponge, en proposant une nouvelle couleur à une note Post-It ou en mettant une bague carton sur un ruban de Magic. Ces innovations tentent uniquement d’éviter l’érosion de la marque.
A la place, 3M achète des entreprises avec les hommes des produits et les machines. Bref, 3M ne se comporte plus en inventeur fabriquant, mais comme un fond de pension U.S.
Non seulement 3M n’invente plus pour le grand public, mais en plus, 3M n’innove pas…
Pour bien imager la faible capacité d’innovation de 3M, nous pouvons prendre exemple sur le Post-It en base eau. Depuis des années on nous parle de cette formulation d’avenir, récemment encore en Comité d’Etablissement.
A ce jour, l’adhésif du Post-It n’est toujours pas à base d’eau…
… Mais celui des notes concurrentes Bic l’est !

L’effectif du site au plus bas :

Le P.D.G. l’a dit, il n’y aura pas de Plan Social. (Au passage, signalons lui qu’il n’y a jamais rien eu de social dans le fait de supprimer l’emploi des salariés ! )
Pour autant, le gel des embauches actuel se traduit par un plan de licenciement permanant, les salariés partants n’étant pas remplacés.
L’effectif du site est passé de 490 salariés fin juillet 2011 à 460 salariés à fin juillet 2012 : -30 salariés !
Il y a de moins en moins de personnes pour faire le travail, car la perte de volume ne veut pas dire moins de travail ou trop d’effectif. La perte de volume, c’est la gestion de lots plus petits, avec plus de changements de machines ou de changements de formats, des TOF encore plus sollicités… Nous battons des records d’accidentologie alors que l’effectif n’a jamais été aussi bas… Y aurait-il un lien de cause à effet ?
Nous serons donc sous la barre des 450 salariés à la fin 2012. Lorsque l’on sait l’activité qu’il y a eu sur 3M Beauchamp dans le passé, on peut légitimement s’inquiéter de l’avenir de ce site.

Lorsqu’il y a quelques années, Force Ouvrière dénonçait le non –investissement sur le PMD et sa fermeture probable, certains nous traitaient d’oiseaux de mauvaise augure. Depuis, la réalité nous a hélas donné raison. Il nous semble clair que si la Direction applique aujourd’hui les mêmes méthodes à l’ensemble des activités du site, c’est qu’elle a décidé d’obtenir les mêmes résultats !

Rejoignez Force Ouvrière, car ce n’est qu’ensemble, unis, que nous pourrons lutter contre les requins qui veulent détruire notre travail et nos emplois !

 
                                                                                                                        Force Ouvrière 3M Beauchamp / sept. 2012

Partager cet article

Repost0

commentaires

stéphane 20/09/2012 21:24

bien dit camarade
sur soa on nous passe en normal sans perte de prime d'équipe mais pour combien de temps