Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 23:08

Tous les salariés ont pu s’en rendre compte depuis quelques temps ; Bien que le nombre des effectifs à 3M France ne cesse de baisser, il y a en revanche une chose qui ne diminue pas, c’est le nombre des nominations et des promotions qui touchent toujours les mêmes ; ceux du « ring » de la 3M d’en haut.

 

Et chaque nomination se conclu invariablement par des congratulations  et des encouragements. Cela donne parfois l’impression que tous ces gens qui se félicitent à longueur de promotion pensent que c’est leur travail qui fait évoluer 3M.

Ces élites autoproclamées savent-elles au moins de quoi est fait le quotidien des salariés de la 3M d’en bas ?

Certainement pas, ils ignorent tout des autres tant ils aiment à se regarder le nombril, convaincus d’être le gratin du management.

Bien sur, ils resteront à 3M, en France ou dans une autre filiale, jamais ils ne sont victimes des plans successifs que tant de travailleurs de la 3M du bas, depuis des années, ont vécus.

 

Quelques exemples ?

 

-          Un jour on devient patron de service, avec des méthodes qui obligent un CHS-CT et la médecine du travail à faire venir un psychosociologue dans le service, le lendemain on devient autre chose, histoire de se refaire une virginité, puis le surlendemain, pour tout ce travail bien fait, on devient patron de site.

-          Un jour on est patron d’un grand site qui se meure. On part pour un site deux fois et demi plus petit mais avec de l’investissement mais l’on trouve cela tout de même dévalorisant ? Pas de problème, le « ring » trouve la solution, il va faire un « HUB » qui ne servira à rien qu’à flatter l’égo surdimensionné du personnage en question.

-          Un jour on achète pour 140 millions d’euros une entreprise « pépite d’or » qui va booster 3M. Mais il n’y a pas d’alchimiste à 3M et La pépite s’avère n’être que du plomb que l’entreprise va devoir trainer des années et dévaluer pour la moitié de sa valeur. Et croyez-vous que le découvreur de pépite qui a déniché cette opportunité a été viré ?

Qu’un salarié lambda fasse une erreur pour quelques milliers d’euros est à leurs yeux scandaleux et parfois sanctionné durement, mais que le gratin de 3M se plante à ce point, pour le « ring », c’est acceptable !

 

La liste pourrait être longue...

 

Ajoutons-y le cas d'une Direction d'Opération qui a si bien mené son service que celui-ci s'est retrouvé sur la sellette. Pour cette Direction d'Opération, la promotion pour un travail si bien fait vint quelques mois avant la décision de fermeture de l'opération, par une belle promotion de Directeur de Site !

L'appartenance au "ring" permet vraiment tout puisque la petite taille du site d'accueil  permis tout de même au "ring" de trouver une place pour le conjoint... N'est ce pas là une chance inouie d'avoir justement besoin sur ce site de deux profils correspondants juste à ceux des deux composantes de ce couple... C'est dingue le hasard non ?

 

Elle est vraiment formidable la 3M d’en haut.

 

Les postes supprimés, les restrictions d’effectif ne les concernent jamais. Ils suppriment ceux des autres ! Eux sont bien trop important pour la boite…

 

Pensons comme eux un instant…

Il y avait 700 salariés à Beauchamp il y a encore quelques années, en 2008, avec deux activités en plus (le PMD et les Tapes)

Il y en avait 220 à S.O.A.

Chaque site avait son patron.

Pourquoi y a-t-il encore utilité d’avoir deux patrons pour les deux sites ?

Après tout, sur Beauchamp, le Directeur du site ne gère aujourd’hui réellement que 350 salariés (le CTC étant géré à part, en dehors du manuf). Il reste 140 salariés à SOA. Les deux sites sont physiquement proches, le Directeur de site de Beauchamp connaît parfaitement le job sur S.O.A., puisqu’il le faisait il y a encore deux ans. L’effectif  total des deux sites est bien moins important que l’effectif de Beauchamp de 2008 et le nombre d’activités sur ce site à fortement diminué.

Pourquoi garder encore un management si important ?

 

C’est que ces gens là n’appliquent jamais à eux-mêmes ce qu’ils font subir aux autres.

C’est une règle d’or à ce niveau.

 

Pourtant, eux qui s’imaginent si importants n’ont pas le pouvoir de décision du Directeur de la petite PME du coin. Malgré leurs gros salaires, ils ne dirigent rien, ils appliquent les ordres d’en haut, de l’Europe ou des U.S. dont ils ne sont que les tristes marionnettes. La récompense de leur servilité, c’est justement qu’ils ne sont jamais virés, au pire ils sont promus ailleurs à 3M (à la finance, en Asie par exemple), ils sont placés chez des  fournisseurs.

 

Pour eux, il y a toujours une autre solution que pôle emploi car ils sont dans « le cercle »…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FO 3M France - dans inFO 3M France
commenter cet article

commentaires

Stéphane 03/09/2014 19:19

Parfaitement dit camarade

bye