Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 23:20

Depuis quelques jours, se joue sur la Lune un remake chinois de l’épopée des Lunakhods soviétiques. Un petit véhicule chinois au doux nom de « Lapin de Jade » gambade sur le sol poussiéreux de l’astre sélène.

Tous ceux qui furent enfants à la fin des années 60 se souviennent de la course à la Lune entre les USA et l’URSS.

A la nostalgie des trente glorieuses et de l’enfance, vient s’ajouter celle d’une époque ou tout semblait possible, marcher sur la Lune ou voler à Mach 2,2 dans un supersonique des lignes d’Air France, la nostalgie de ce temps où l’on prenait le temps d’avoir envie des choses, sans forcément les posséder un jour.

Aujourd’hui, notre fièvre de consommation a chassé l’envie d’avoir envie, notre leitmotiv est de posséder coûte que coûte. Nous faisons fabriquer nos joujoux technologiques dans ce fabuleux eldorado pour mondialo-capitalistes qu’est la Chine Communiste. Hé oui ! De l’opposition USA/URSS il ne reste rien sinon une alliance entre le capitalisme et le communisme.

C’est dans ce contexte florissant pour les fonds de pensions et les cadres du PC chinois qu’est fabriqué dans l’usine Pegatron de Shanghai la nouvelle merveille d’Apple, «l’Iphone 5C ». C’est là que travaillait Shi Zhaokun, adolescent de quinze ans.

Il n’a pas eu le temps de voir « courir » le Lapin de Jade sur le sol de la baie des arcs en ciel.

Avait-il eu le temps même d’y songer ?

Durant les trois semaines où Shi Zhaokun a travaillé dans l’usine, son temps de travail a dépassé les 12 heures de moyenne par jour. C’est cela le paradis capitaliste, la liberté d’un monde sans entrave car sans droit du travail, dans une dictature sans médecine du travail, sans  formation, sans inspecteurs du travail et sans syndicat libre.…

On meurt énormément dans cette usine de Pegatron, à manipuler sans protection les produits toxiques nécessaires à la fabrication de nos merveilleux Iphones et autres conneries de ce genre.

Shi Zhaokun était jugé en excellente santé, c’est donc  en bonne santé qu’il  est mort d’une pneumonie après trois semaines de travail intense. C’est le cinquième morts dans l’usine en quelques semaines.

Le symbole de la libre entreprise a donc trouvé son espace de liberté dans une dictature stalinienne. De quoi regarder d’ici quelques jours au pied du sapin, les jouets « Made In China » avec la petite amertume de la mauvaise conscience de consommateur et d’avoir une pensée pour Shi Zhaokun.

Les heures de travail de Shi Zhaokun sont sur le site de l’ONG : China Labor Watch

Partager cet article

Repost0

commentaires