Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 20:48

 

Vous êtes très nombreux à demander aux élus F.O. ce qui est décidé sur les heures 2011.

 

Soyons clair sur les positions Force Ouvrière, qui sont en ligne avec les accords signés par la Direction et les Organisations Syndicales.

 

Si certains salariés veulent récupérer leurs heures en repos, ils sont libres de le faire.

Si d’autres salariés souhaitent être rémunérés, la Direction ne peut s’y opposer.

 

La Direction, agitant le chiffon de la récession et de la peur, voudrait privilégier la récupération, c’est oublier :

  1.  - Qu’un salarié échange sa force de travail contre un salaire (d’où le nom)
  •  - Que les heures de modulation de l’année précédente ne sont plus la propriété d’un patronat incapable de gérer les heures en fonction de sa charge de travail mais celle du salarié.

 

Nous invitons la Direction à assumer ses choix de RTT et accepter les choix de ses salariés.

Nous l’engageons, si elle désire avoir moins d’heures à payer, à accepter le mélange récupération/paiement souhaité par certains salariés.

 

Les salariés en difficulté financière n’ont pas à se sacrifier pour le bon plaisir de l’actionnariat. Ils ont fait des heures, ils souhaitent être payés, 3M doit les payer !

 

Lorsqu’une Direction « négocie » en NAO une perte de pouvoir d’achat de ses salariés, lorsque le dialogue social est devenu un passage obligé pour elle, il ne faut pas qu’elle espère avoir quelques facilités de la part du syndicat F.O. pour négocier quoi que ce soit qui l’avantagerait.

 

La Direction a choisi de jouer au gagnant /perdant, il faut qu’elle accepte par moment d’être dans la seconde catégorie.
Une Direction se doit d’avoir deux oreilles et en garder une pour entendre les besoins de ses salariés… A ce jour, 3M a choisi de n’ouvrir ses oreilles qu’a l’actionnaire US…  Espérons qu’elle s’aperçoive de son erreur et de l’impasse dans laquelle elle engage l’entreprise.

Le choix est donc aux salariés et la Direction n’a pas d’autres choix que d’accepter celui des salariés.

 

La démocratie directe à ses limites Mr Wilms.


Partager cet article
Repost0

commentaires