Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 06:54

La confédération estime que le texte apporte des garanties et des droits aux salariés de l’AGIRC et de l’ARRCO. Il préserve aussi l’importance du rôle des complémentaires dans le système par répartition.

 

Après la réunion de ses instances, la semaine dernière (Commission exécutive et Bureau confédéral), FO a décidé de signer l’accord sur les retraites complémentaires. Fruit d’une longue discussion achevée le 18 mars avec le patronat, les dispositions de dudit accord entérinent des garanties importantes pour les salariés cadres affilés à l’AGIRC et les non-cadres à l’ARRCO, a indiqué le secrétaire générale de FO Jean-Claude Mailly. 

Il en est ainsi du maintien jusqu’en 2018 de l’AGFF, ce dispositif cher aux syndicats et qui ajuste depuis 1983 les complémentaires au régime général. Ladite structure financière permet au salarié de disposer en particulier d’une pension à taux plein, non seulement pour sa retraite de base mais aussi pour sa retraite complémentaire. Alors que l’AGFF était renouvelée pour de courtes périodes (environ deux ans), sa prolongation de 8 ans, souligne FO, permet de lever les inquiétudes et les incertitudes pour toutes celles et ceux qui allaient partir en retraite (700 000 par an). C’est un pas vers une pérennisation que ne cessent de revendiquer l’organisation syndicale. 

La négociation a permis également d’obtenir une stabilisation du taux de rendement des complémentaires (pension obtenue par rapport aux cotisations versées) déterminant le niveau des retraites futures. Après 15 ans de baisse régulière, ce taux sera bloqué jusqu’en 2015 à environ 6,5% (soit 6,5 euros de pension pour 100 euros cotisés). Sur les avantages familiaux, l’accord prévoit entre autres une amélioration des la bonification pour enfants nés ou élevés. Celle-ci pourra atteindre à ’ARRCO jusqu’à 10 % de la pension complémentaire, contre 5% auparavant Du côté de l’AGIRC, il sera mis en place une majoration de 5% pour enfant à charge. 

Avec la mensualisation des versements des retraites à compter du 1er janvier 2013, ce sont là quatre points essentiels, pour FO, qui rappelle que les syndicats ont repoussé dans le même temps les velléités du patronat sur deux points majeurs: baisse des pensions de réversion et «convergence» des régimes complémentaires. Le MEDEF voulait en effet rogner de 10% les pensions octroyées aux veufs de conjoints décédés. Le taux de la réversion sera finalement maintenu de 60% sans conditions de ressource. Le patronat a remisé aussi son projet de convergence entre l’ l’ARRCO et l’AGIRC. Lequel aurait conduit à terme à une fusion des deux régimes, c’est-à-dire le préalable à la mise en œuvre d’un système par capitalisation. 

FO a regretté de n’avoir pas obtenu une augmentation des cotisations (part patronale et part salariale) pour soulager les finances des caisses de retraite. La question sur le niveau des cotisations sera examinée sérieusement en 2015, selon une clause de rendez-vous inscrite dans l’accord et arrachée par FO. En «décidant de signer cet accord, Force Ouvrière apporte des garanties et droits aux salariés», a conclu Jean-Claude Mailly.

Partager cet article

Repost0

commentaires