Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 10:24

Les statistiques INSEE concernant les créations et les fermetures d’entreprises en 2012 ont été publiés en février 2014.

550 000 entreprises ont été créées, autant qu’en 2011.

D’un côté, les créations d’entreprises individuelles sont en légère hausse (+ 2 %), portées par les demandes d’immatriculation d’auto-entreprises (+ 5 %). D’un autre côté, le nombre de créations de sociétés diminue (– 4 %). Hors auto-entre-prises, les créations d’entreprises sont en baisse (– 6 %).

La majorité des entreprises créées (95 %) n’a aucun salarié. Ceci s’explique en partie par la part importante des nouveaux auto-entrepreneurs (56 %). Cependant, même hors auto-entreprises, seulement 12 % des nouvelles entreprises emploient un ou des salariés. Ces entreprises employeuses comprennent en moyenne 2,9 salariés. L’industrie, le commerce et la construction sont les secteurs où les nouvelles entreprises sont le plus souvent employeuses. Inversement, les créations d’entreprises sans salarié sont les plus fréquentes dans le secteur de l’enseignement, de la santé humaine et de l’action sociale.

Le nombre de défaillances d’unités légales augmente entre 2011 et 2012. Sur l’année 2012, il s’élève à 61 214, soit une hausse de 2,7 % par rapport à 2011. Tous les secteurs sont concernés. 

Des entreprises qui licencient et de nouvelles entreprises qui n’embauchent pas… 
Le cocktail parfait pour faire monter le chômage.

Le communiqué de l’ACOSS précise concernant les auto-entreprises que l’URSAFF dénombre 895 000 auto-entrepreneurs administrativement actifs en février 2013.

Ce chiffre de 895 000 est toutefois à relativiser. « Administrativement actif » ne veut pas dire « économiquement actif ». Ainsi, sur ce chiffre impressionnant, seuls 49% ont déclaré  un chiffre d’affaire.

Seuls 6% (51000) ont déclaré plus de 7 500 € de chiffre d’affaire trimestriel.

26 000 d’entre eux ont dépassé les 10 000 € de CA.

166 000 auto-entrepreneurs ont déclaré moins de 1500 € de C.A. au trimestre.

 

Le Chiffre d’Affaire n’étant évidemment pas le bénéfice, on ne peut que constater que le régime d’auto-entreprenariat est un régime de précarité ne permettant pas de vivre de son activité principale, sauf à ne pas déclarer toute l’activité.

Partager cet article

Repost 0
Published by FO 3M France - dans Actualité
commenter cet article

commentaires