Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 10:10

On se plaignait que les autoroutes soient chères, elles le sont encore plus depuis le 1er février: les péages ont augmenté de plus 2,24% en moyenne. La hausse est même de 3,87% à 4,33% pour les poids lourds, qui avaient déjà tendance à sortir à chaque tronçon jugé trop onéreux, n’améliorant guère le réseau des nationales ou «ex-nationales», désormais à la charge du contribuable.

Entre 2005, dernière année avant la privatisation des dernières sociétés d’autoroutes, et 2010, les tarifs des péages sont montés de 7,79% (Cofiroute) à 11,07% (Autoroutes du sud de la France, ASF), soit plus que l’inflation constatée (+7,6%) sur la période, à réseau constant, a calculé l’association «40 millions d’automobilistes». Pour elle, «cette hausse des prix nettement supérieure à l’inflation ne se justifie ni par l’amélioration des services, ni par le développement des infrastructures ou encore par l’entretien, très largement financé par le montant actuel des péages».

Au contraire de l’automobiliste, l’actionnaire, lui, gonfle son portefeuille: le dividende des Autoroutes Paris-Rhin-Rhône, filiale d’Eiffage, a été multiplié par huit entre 2003 et 2008.

C’est à Eiffage que l’on doit le magnifique viaduc de Millau, dont le prix du passage est si dissuasif qu’il a fait revenir les automobilistes dans la ville, au grand bonheur des commerçants locaux.

De 2005, année de l’ouverture, à 2009, la hausse a atteint 18% l’été et 22% hors saison, soit une hausse de près de 5% par an. Nettement plus que l’inflation, qui sert de base au calcul des tarifs. Et la fête est loin d’être finie, la plupart des concessions s’étendant au-delà de 2030. Petit bonus, l’État, prétextant les obligations – modérées – du Grenelle de l’Environnement, a même offert une année de plus de concession à ces sociétés autoroutières, qui s’ingénient de plus à faire baisser leurs effectifs. À l’inverse, les tarifs, eux, augmentent.

Partager cet article

Repost0

commentaires