Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 15:36

Les négociations sur la pénibilité avancent à pas de fourmi.

La direction a d’abord présenté une proposition d’accord pour valider qu’elle s’engageait à faire moins que le code du travail. Ainsi, elle propose un pavé EHS qui ne serait que l’engagement à diminuer les risques sur la santé des travailleurs !

La loi impose pourtant déjà à l’employeur le devoir de réduire les expositions à la source et à remplacer ce qui est dangereux par ce qui ne l’est plus ou moins.

Les Organisations Syndicales ne sont pas là pour réécrire la loi ou signer des accords inférieurs à la loi.

F.O. avait dès le mois d’avril proposé des mesures à la fois de compensation pour ceux qui ont subit durant des années les critères de pénibilité, mais également des mesures pour limiter l’exposition des travailleurs dans le futur.

En septembre, la Direction a proposé une mesure dans l’accord pénibilité pour faire partir plus tôt les salariés, sans qu’ils aient été exposés à la pénibilité !

Cette mesure générale relève, selon nous, plutôt  de l’accord sénior ou gestion des fins de carrière que de la pénibilité. Au lieu de couvrir l’ensemble des salariés avec des mesures faibles, la Direction ferait mieux de proposer des mesures plus concrètes ciblées sur les salariés ayant connu la pénibilité.

Il est hélas impossible aujourd’hui de mesurer la pénibilité liée aux vibrations, aux agents chimiques C.M.R. , au bruit. La seule trace historique que nous pouvons mesurer est celle des horaires décalés. (avec les bulletin de salaire)

La revendication F.O. a ce jour porte donc sur ce critère.

La Direction propose un départ en retraite six mois plus tôt, pour un minimum de 15 années d’équipe, quelque soit le temps d’exposition au-delà de ce palier.

F.O. propose des paliers de cinq ans en cinq ans avec un départ :

18 mois plus tôt pour 15 années
24 mois plus tôt pour 20 années.
30 mois plus tôt pour  25 années.
36 mois plus tôt pour 30 années d’horaires alternants.

La revendication F.O. peut paraître ambitieuse. Ne s’appliquant qu’à un nombre restreint de personnes et touchant des salariés avec des rémunérations basses dans l’échelle des salaires de 3M France, elle reste économiquement réalisable car proche du coût prévu pour une mesure globale.

Nous attendons que la Direction se positionne par rapport à nos propositions.
Les personnes concernées sont des salariés qui sont pour la quasi-totalité des salariés situés en bas de l’échèle des salaires 3M.

3M nous rabâche à longueur d’année qu’elle fait les choses « au mérite », qu’elle a la culture de la reconnaissance :

Hé bien que la Direction 3M passe une fois aux actes pour la 3M du bas 

Partager cet article
Repost0

commentaires