Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 19:17

Notre mutuelle d’entreprise, CAP, va augmenter en janvier 2013.

Pour un brut de 2800 €, on parle de quelques euros de cotisations en plus.

L’essentiel était tout de même de préserver une mutuelle familiale fiable, ayant un coût relativement bas par rapport au marché existant et capable d’offrir un volet prévoyance de bon niveau.

On ne peut que regretter cette hausse de cotisation.

Cette hausse est le fruit des politiques appliquées depuis des années par l’ensemble des pouvoir élus qui n’ont de cesse de détricoter la sécurité sociale mis en place par le Conseil National de la Résistance au lendemain de la guerre.
Lorsque les gouvernants passent le remboursement de médicaments de 65 à 15%, ce sont les mutuelles qui prennent le relais. Lorsqu’ils augmentent les forfaits hospitaliers, c’est Idem.
Dire que cela peut se faire à coût zéro est un manque d’honnêteté de nos politiques. 
Non seulement les déremboursements ou les modérations de remboursements ne sortent pas la sécurité sociale de son gouffre financier, mais ils pèsent sur les mutuelles et encore plus sur le pouvoir d'achat et de soin de ceux qui ne peuvent s’offrir de mutuelle !

Les générateurs du gouffre financier sont connus : Ce sont les allègements de cotisations accordés au patronat sur les bas salaires, qui non seulement cantonnent les salariés dans les minimas salariaux, mais en plus, précipitent la protection sociale vers le déficit.
Ces allègements de cotisations ne sont que le fruit de la mise en concurence des salariés français avec des salariés sans aucun droits sociaux, pour ne pas dire avec des esclaves ou des enfants esclaves !

Posséder une mutuelle d’entreprise sera bientôt une chance, pouvoir se soigner sera pour ceux qui n’en ont pas, un véritable luxe. Il était donc important que malgré les contraintes que représentent cette hausse, nous préservions un système pérenne, générateur de justice sociale.

Nous sommes certains à F.O. que nos engagements sont les bons. Ce n’est pas la hausse de la mutuelle qui est scandaleux, mais l’abandon par l’état de la sécurité sociale qui a généré cette hausse.

Songer un instant que ce qu’un pays a pu faire au sortir d’une guerre qui l’avait ruiné, détruit et divisé, la financiarisation et les dogmes économiques d’aujourd’hui permettent de le détruire !
Songer que ce que nos parents ont construit en produisant moins de richesse par individu que nous, nous ne serions pas capable de le maintenir avec le niveau de productivité actuel, avec la modernisation technologique, robotique et informatique...


Partager cet article

Repost0

commentaires