Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 09:25

Le 7 juillet, sur l’ensemble des sites en France, c’est la journée de la sécurité.

 

L’initiative semble louable. Personne ne vient au travail pour s’y blesser ou y laisser sa santé. Hélas, une grande partie des « ateliers de la  sécurité » ne se concentrera pas sur la sécurité et la santé au poste de travail, mais sera axée sur l’hygiénisme.

 

Dans le désordre : Il faut manger équilibré, ni trop gras, ni trop sucré, ni trop salé, il ne faut pas fumer, pas boire, ne prendre aucune drogue…   
Un repas « équilibre » sera servi en lieu et place des frites grasses habituelles.
Force Ouvrière avait demandé dans les NAO l’augmentation de la part patronale dans les repas afin que le prix du repas soit rehaussé et que la qualité en soit meilleure. La Direction avait refusé.

 

La palme sur l’un des sites revenant à la sécurité routière ou celui qui expliquera aux salariés comment rouler en toute sécurité s’est vu retirer définitivement le permis de conduire. En termes de crédibilité, il y a mieux.

 

Il y aura un atelier sur le port des EPIs  (protections individuelles).
Rappelons que l’employeur doit mettre en place des équipements adaptés pour la santé et la sécurité des salariés (R4321-1, R4321-2 & R4321-3 du Code du Travail) et que ce n’est que lorsqu’il n’y a pas de possibilité d’éliminer les risques en adaptant la machine, le poste, l’organisation du travail ou le procédé de fabrication qu’il met à disposition des équipements de protection individuelle (R4321-4 du Code du Travail).
Il n'y a donc pas d'atelier sur la protection collective curative , mais un atelier palliatif ou l'on expliquera aux salariés comment mettre des EPIs

 

L’un des ateliers permettra toutefois aux salariés de détecter les premiers symptômes des troubles cardiaques et vasculaires. Un bon point donc pour cette journée.
Il aurait été utile que les salariés soient informés également des premiers symptômes liés aux troubles musculo-squelettiques en stade initial ou intermédiaire, aux lombalgies liées aux postures au travail, des symptômes des troubles veineuses des membres inférieurs liées souvent au piétinement sur le poste de travail et à la chaleur.

 

3M France est une société formidable, puisqu’il y a des maladies professionnelles liées au troubles musculo-squelettiques, mais la société ne déclare aucun geste répétitif.
C’est un déni de responsabilité de la part de l’employeur.
Le Décret  n°2011-354 du 30 mars 2011 stipule dans sa troisième partie sur les rythmes de travail que le travail répétitif se caractérise par la répétition d'un même geste, à une cadence contrainte, imposée ou non par le déplacement automatique d'une pièce ou par la rémunération à la pièce, avec un temps de cycle défini.

 

La journée sécurité à 3M France ne sera donc pas centrer sur la santé et la sécurité au travail. On ne peut que le regretter. 3M a mis des moyens, mais semble passer à coté du sujet principal. Il est vrai que le sujet principal aurait obligé 3M à se pencher sur ses carences en termes de santé et de sécurité au travail.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by FO 3M France - dans inFO 3M France
commenter cet article

commentaires

Alfred 08/07/2014 07:34

Journée sympa ou on a pas bossé.

Au final, un tee shirt qu'on mettra jamais (pas au travail pour pas faire lèche Q et pas à la maison pour pas amener le travail dans la vie de famille)
Un détecteur de fumée.
un paquet de prospectus qui iront remplir la poubelle (c'était pas la journée de l'environnement)

L'article FO à raison : On a sensibilisé les salariés, mais il n'y a rien de concret en termes de diminution des risques au travail.