Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2020 3 16 /09 /septembre /2020 01:10

Une réserve de participation exceptionnelle va être versée aux salariés de 3M France.

Vous avez dû tous recevoir la communication d'Axa pour faire vos choix avant le 30 septembre.

Ces dernières années n'avaient pourtant pas habitué les salariés à ce genre de distribution.
Malgré la vente de la tour de Cergy, puis en 2018 la vente de Pontchateau et du business des télécommunications, le niveau de la participation était resté sur le zéro...
Rien, Niet, Nenni, Peau de Balle...
Allez comprendre... Peut être  que la valeur de ces biens était trop faible ou que quelques mouvements financiers savamment orchestrés, mais légaux, entres des structures 3M nous auront épargné d'avoir justement à épargner sur la vente des bijoux de famille...

Bref, voilà que la vente tardive du site de Beauchamp en novembre 2019 va permettre d'obtenir une participation...
Mais c'est une participation au goût bien amer, joyeuse comme des funérailles, avec l'odeur des chrysanthèmes fanés et de l’encens...
Il se trouvera bien quelques thuriféraires pour en aimer l'odeur.
Il aura donc fallu vingt années pour détruire ce site, pour le faire passer de plus de 1000 salariés à zéro.
1000 emplois industriels et supports détruits.
Il n'y reste que quelques survivants, transfuges de ce qui fut d'antan le site de Rueil, l'ombre du passé.

Ces emplois disparus à jamais auraient surement été bénéfiques pour quelques chercheurs d'emplois désireux de traverser la rue, à des proches, à vos enfants ou vos familles... Il n'en sera rien.
Au mieux la surface permettra de faire de la logistique pour des produits "Merde in China" avec des postes sous payés...
Ha ! ma zone ! Devenue un no man's land....

Alors vous voilà, salariés de 3M,  malgré vous, devenus les héritiers de ce passé.
Voici votre part d'héritage.

Dites-vous bien que vous avez hérité de l'équivalent, au prix du marché, d'un ou deux mètres carrés du terrain de Beauchamp...

"Tout ça pour ça" comme titrerait Charlie Hebdo.

Ô Terre de détresse, où nous avons jadis, pioché...

Ô Terre de détresse, où nous avons jadis, pioché...

Partager cet article

Repost0

commentaires