Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 09:21

Selon le Bureau des risques et pollutions industriels (Barpi), rattaché au ministère de la Transition écologique, le nombre d’accidents sur les sites industriels classés a augmenté de 34 % en deux ans en France, et leur impact sur l’environnement est croissant. « L’année 2018 avec 1 112 accidents et incidents recensés en France dans les installations classées tend à montrer une évolution croissante de l’accidentologie par rapport aux années 2017 et 2016 avec respectivement 978 et 827 », Cela représente une « hausse de 34 % entre 2016 et 2018 », a relevé Christophe Bouillon, député PS, président de la mission d’information de l’Assemblée nationale sur l’incendie de Lubrizol à Rouen.

Selon l’inventaire 2018 des accidents technologiques du Barpi, qui n’inclut pas les centrales nucléaires, les seuls sites Seveso, installations classées les plus dangereuses, ont connu une hausse de 25 % des accidents en 2018 (22 % en 2017 et 15 % en 2016). La France comptait 1.312 sites Seveso en 2018, dont 705 seuil haut, comme Lubrizol à Rouen, et 607 seuil bas. Fin 2015, lors du dernier recensement, la France en comptait 1.261 (700 en seuil haut et 561 en seuil bas). L’accidentologie potentielle a augmenté. La région Auvergne-Rhône-Alpes compte 180 sites Seveso dont 104 « seuil haut » et 76 « seuil bas ». C’est la première région française aussi fortement exposée.

 

Lire la suite sur l'excellent site des verriers de Givors : ici

Partager cet article

Repost0

commentaires