Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2020 2 21 /01 /janvier /2020 01:42

C’était là depuis 65 années, comme quelque chose qui ne bougera plus.
Un intemporel. Presque long comme une vie d’humain.
L’imperceptible vieillissement qu’il subissait ne semblait pas l’atteindre. Certes, il faisait moins de bruit que dans sa jeunesse, comme gagné par la sagesse, un signe de l’âge. Mais il était vivant.

Puis en quelques mois, cet être vivant depuis si longtemps, qui aurait  fait un si beau centenaire, accablé par les traitements des quelques apprentis médecins qui s’étaient succédés à son chevet ces dernières années, ce bon vieillard s’écroula.

L’espace d’un instant, le silence avait remplacé le bruit de nos machines comme une note muette sur une portée musicale.

Ce fut un bref instant, comme une goutte de silence suspendue dans l’air.

Un silence qui paraissait pesant. Lourd de regrets, comme le sont les silences qui accompagnent les mourants.

Mais derrière ce silence, il n’y avait plus de note, la musique s’était arrêtée définitivement.

L’absence de vibration sonore a vite été remplacée par un brouhaha mécanique, un tonnerre dévastateur, sans état d’âme, une force destructrice, un ouragan de décibels qui fait hurler le métal de nos machines déchiquetées.

De multiples monstres métalliques plantent leurs dents d’acier dans le métal, arrachant en lambeaux, ici des pans d’un sheeter, broyant là des tonnes de racks de magasinage, écrasant des machines de découpe…. Démembrant une encolleuse ou un Maker.

A l’œuvre jour après jour, ces monstres mangent des morceaux de nos vies de travailleurs qu’ils vomissent ensuite dans d’immenses bennes.

Comme la nature avec des nécrophages fait disparaître le corps des défunts, les monstres mécaniques font disparaitre les éclats de notre passé.

Il ne restera bientôt de 3M Beauchamp que les souvenirs incrustés dans nos mémoires.

Puis, petit à petit, ces souvenirs disparaitront avec ceux qui les avaient vécus, dans la spirale du temps qui fuit...

Tempus Fugit

Partager cet article

Repost0

commentaires