Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2019 1 11 /03 /mars /2019 22:58

Voici le mail reçu ce jour par les organisations syndicales CFE-CGC, CFDT, CFTC et Force Ouvrière.

_____________________________________________________________

Suite à nos derniers échanges concernant la prise en charge de la restauration au CTC à compter du 1er avril 2019, voici la solution que nous retenons, qui s’aligne sur les plafonds URSSAF :

  • Prime nette de 5,52 Euros par jour travaillé ; attention cette prime n’est pas due lorsque le repas a été pris au restaurant d’entreprise de Cergy (ni sur un quelconque site 3M), ni lorsque le repas a été pris à l’extérieur et a donné lieu à note de frais. Elle est versée en revanche au salarié qui a fait le choix de rentrer chez lui, ou de déjeuner à ses frais (sur le site avec un repas qu’il a apporté, ou à l’extérieur). Ce montant correspond à la prise en charge maximale possible par une entreprise en cas de distribution de Titres Restaurant. Toutefois, il sera versé sous forme de prime, la solution de Titres Restaurant n’ayant pas été retenue
  • Lorsqu’un salarié recevra un client au CTC, et que des plateaux repas seront commandés dans ce cadre, les frais correspondants sont assimilés à des frais professionnels et sont donc remboursés sur note de frais (idem si le repas a lieu au restaurant)
  • Une avance de 100 Euros sera mise en place sur la paye de mars pour chaque salarié
  • Le temps de pause sera passé de 45 minutes à 1 heure
  • Une réunion d’information est organisée le 18 mars pour présenter ses dispositifs.

Voici la réponse de Force Ouvrière :

Monsieur,

Je m'étonne qu'une réunion d'information des salariés soit programmée le 18 mars 2019 pour aborder ces points.

La mise en place des horaires individualisés sur Beauchamp est issue de l'accord du 20 mai 2005 pour les établissements de Villebon, SOA, Beauchamp et Tilloy.
Le décompte du temps de repas dans cet accord est de 30 minutes. (annexe 2 de cet accord)

Sur le site de Beauchamp, le temps de repas décompté forfaitairement est de 45 minutes. Celui-ci tient compte du temps de déplacement entre les usines et le bâtiment de la cafétéria. Cette durée de 45 minutes est contenue dans l'accord de site ARTT de juin 1999.

Vous proposez d'allonger la plage de repas à 1heure.

C'est un élément essentiel des accords signés et il est pour Force Ouvrière impensable que les salariés, en plus de ne pas avoir de restaurant d'entreprise, payent en temps de présence, le manque d'investissement sur leur qualité de vie au travail, par 3M France.

Étendre la plage horaire du repas, c'est étendre le temps sur le site sans étendre le temps de travail rémunéré.

Le syndicat Force Ouvrière doit-il considérer que vous comptez dénoncer les accords en cours ?

Si tel était le cas, vous ne pourriez de toute façon pas modifier la durée de présence des salariés, donc la durée du travail, sans négociation et les éléments des accords cités préalablement continueraient à s'appliquer.

Le syndicat Force Ouvrière doit il comprendre que ces 15 minutes journalières de repas ainsi ajoutées seront considérées comme du  temps de travail effectif compté en temps fait et payé.

Enfin, nous trouvons la méthode de décision assez représentative de ce qui se fait sur 3M depuis plusieurs années ou l'unique vision patronale compte. D'un coté de belles phrases sur la qualité de vie au travail et de l'autre une application générant stress et mal être au travail.

Merci d'avance de prévoir du temps lors de notre prochaine réunion centrale pour aborder ce sujet EN PRIORITE et donc, de reculer la date d'annonce et d'effet de vos mesures.

La fin de l'activité industrielle du site de Beauchamp a aussi des conséquences pour les salariés restants sur 3M Beauchamp. Force Ouvrière transfèrera donc ce message à la DIRECCTE car nous considérons que c'est une remise en cause des accords signés.

Courtoisement.

Pour le syndicat F.O. 3M France S.A.S.

Alain DOUBLET

DSC FO 3M France S.A.S.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires