Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2019 4 17 /01 /janvier /2019 23:51

A 3M, il y a ceux qui sont trop connectés et ceux qui ne peuvent pas se connecter.

Ainsi, les salariés connectés ont un niveau d’information bien supérieur aux salariés en production qui n’ont, soit pas d’accès, soit pas de temps pour accéder aux informations. En production, ce n’est pas la machine qui suit l’homme, mais l’homme qui suit la machine… Et les aléas qui vont avec.

Cela pose problèmes en termes d’évaluation professionnelle, d’accès à la formation professionnelle et autres possibilités offertes aux salariés connectés.

Mais le droit à la déconnexion s’adresse avant tout aux salariés connectés.

Là, l’accord n’est qu’un tissu d’incantations, de jolies phrases, de discussions sur les outils de connexions (ordinateurs, smartphones, et autres gadgets high tech) loin de la vraie réalité du problème.

Si beaucoup se reconnectent le soir, c'est pour finir le travail qui reste après la journée de boulot.
Parce qu’ils savent qu’ils seront jugés bien plus sur les manquements que sur les réussites. Même si ces manquements sont liés à la charge de travail et non à leurs qualités professionnelles.

On retrouve donc là, le stress et les RPS décrits en partie sur Cergy.

La reconnexion n’est pas la cause, mais la conséquence, et l’on ne résout pas les causes en s’en prenant aux conséquences.
A un autre niveau, ce serait par exemple vouloir résoudre le chômage en s’en prenant aux chômeurs plutôt qu’aux employeurs qui les licencient (pour délocaliser les productions et augmenter les profits par exemple). NDLR

Si la Direction veut stopper les reconnexions tardives, qu’elle bloque les serveurs à certaines heures ou qu’elle interdise la sortie les portables aux non itinérants.
Un portable, c’est très bien pour travailler à son bureau, l’emporter pour la réunion programmée, pour sa journée de télétravail* aux horaires de bureau,  etc, mais pas pour finir le boulot une fois les enfants couchés le soir !

Il est inutile de signer quoi que ce soit lorsque l’on sait qu’il n’y a aucune volonté de mise en face du problème a résoudre.

Force Ouvrière n’a donc pas signé afin de ne pas cautionner les pratiques qui créent le problème et les fausses solutions qui ne les résoudront pas.

*Force Ouvrière n'avait pas signé l'accord de télétravail car il donnait un droit sans résoudre le télétravail illégal et pourtant connu de la Direction, le télétravail du soir non rémunéré.

 

F.O. ne signe pas l’accord de droit à la déconnexion.

Partager cet article

Repost0

commentaires