Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2017 1 23 /10 /octobre /2017 11:25

Il ne faut plus que cela se reproduise…

 

Il y a juste un an, nous apprenions une triste nouvelle, le décès de notre ami et collègue Olivier Boufflers.

Olivier se battait contre la maladie, une tumeur maligne détectée en septembre 2015. Les spécialistes de la médecine sont alors formels, ce type de tumeur survient chez les fumeurs et les personnes âgées de plus de 50 ans.           

Seulement voilà, Olivier avait 42 ans et il ne fumait pas !

Cette incompréhension pousse la famille d’Olivier à chercher le facteur déclencheur de sa maladie, en ayant de sérieuses raisons de penser qu’il pouvait y avoir un lien avec son travail. Une reconnaissance de maladie professionnelle est demandée par l’épouse d’Olivier.

Après réception des pièces (notamment les fiches de données de sécurité) l’enquête de la CARSAT reconnait comme maladie professionnelle le 30 août 2017 le décès d’Olivier et son verdict est sans appel :

 « Il y a lieu de retenir un lien direct et essentiel entre l’affection présentée et l’exposition professionnelle ! »

 En effet, l’exposition aux amines aromatiques et dérivés chlorés a participé au déclenchement du cancer d’Olivier !              

 

A l’heure de la diffusion de ce tract aucune information, ni mesure, ne sont mises en place par la direction de 3M en direction des salariés.

Le CHSCT et son secrétaire n’ont même pas été mis au courant par la direction de 3M des conclusions de l’enquête ; instance, qui doit obligatoirement être saisie et informée pour ce genre de situation.

N’oublions pas, que nous ne sommes pas obligés d’avoir une exposition directe pour être touché. Olivier n’était pas en production.

 La direction se réfugie trop souvent derrière l’obligation du port des EPI pour se dédouaner de la sécurité en nous faisant signer « des feuilles de formation », mais n’oubliez pas monsieur « l’employeur » que vous avez une obligation de résultat, et que les EPI ne doivent-être mis en place qu’en dernier recours.

Force ouvrière a par conséquent le devoir d’avertir les employés de « 3M Tilloy » sur ces situations dangereuses et malheureusement tragiques. N’hésitez pas à informer vos élus pour tout questionnement concernant l’altération de votre santé au travail, nous vous aiderons.

Messieurs de la direction, prenez vos responsabilités et les mesures qui s’imposent. Vous commettez  un délit d’entrave caractérisé en n’ayant pas convoqué dans l’urgence le CHSCT à l’annonce des conclusions de l’enquête diligenté par la CARSAT !

Vous ne daignez même pas avertir les salariés des risques de l’exposition !

N’oublions pas… en seulement une année, la maladie aura eu raison d’Olivier à cause de son engagement et de son dévouement au sein de société 3M.

Force Ouvrière est de tout cœur avec la famille d’Olivier, nous l’épaulerons et l’aiderons jusqu’au bout.

Partager cet article

Repost0

commentaires