Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 10:41

Les nouveaux articles L4624-7, R4624-45 et suivants du code du travail ont changé la donne pour le salarié.

En 2016, un salarié  de 3M Beauchamp, syndiqué F.O., avait contesté l'avis du médecin du travail devant le médecin inspecteur du travail.et obtenu gain de cause.

Les articles cités au dessus modifient cette possibilité de recours.  Le salarié devra dorénavant :

Dans les quinze jours suivant l'avis médical, saisir la formation de référé du conseil des Prud'hommes pour désigner un expert. La formation du référé statuera et son avis s'imposera aux parties.
Le salarié qui conteste devra consigner une somme pour la rémunération de l'expert auprès de la caisse des Dépôts et Consignations qui en avertira le greffe des Prud'hommes. La formation de référé pourra charger le médecin inspecteur régional d'une mission, mais uniquement après avoir désigné un médecin-expert.

D'une procédure simple et gratuite, la loi met en place une procédure prud'homale complexe, éventuellement coûteuse avec des délais de contestation contraints.
L'employeur qui conteste pourra bénéficier de ses supports habituels (RH, cabinets externes...) et des moyens financiers de l'entreprise, là ou le salarié devra se débrouiller...
Une raison de plus de se syndiquer !

Contestation de l'avis du médecin du travail : La loi contre les salariés

Partager cet article

Repost 0
Published by FO 3M France
commenter cet article

commentaires

Anonyme BB 26/07/2017 23:39

ne serait-il pas là d'un cas personnel FO ? je crois bien...

FO 3M France 27/07/2017 08:58

C'est un cas personnel, puisque c'est la santé d'un salarié. c'est un cas syndical puisque nous défendons les salariés.
Si vous aviez bien lu, vous auriez vu que c'est écrit dans l'article qu'il était syndiqué F.O..

Un salarié syndiqué est un salarié et la loi défavorise désormais tous les salariés.

Il se trouve que la procédure utilisée avant, dont avait bénéficié un salarié 3M, syndiqué FO, est devenue une usine à gaz inutilisable pour les salariés. Il est assez amusant de voir que ce qui motive votre commentaire soit un cas particulier alors que nous évoquons dans l'article les modifications de lois qui touchent potentiellement l'ensemble des salariés. Nul n'est à l'abris du besoin.

Ce syndiqué a bénéficié de l'aide du syndicat puisqu'il est syndiqué. Cela parait normal et ne devrait pas vous choquer. Il n'a pas eu le soutient du CHS-CT ce qui est bien moins normal.