Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 13:58

Vous trouverez ci après l'intervention d'Alain DOUBLET, Délégué Syndical Central F.O. 3M France lors du Comité Départemental de l'UD.F.O. 95 présidée par Pascal Pavageau.

 

************************************************************************************************************

Chers camarades,

Je vous apporte le salut fraternel des camarades  du syndicat F.O. 3M.

Je suis intervenu lors du dernier congrès départemental et du comité départemental 2014 sur un sujet central : l’Europe.

3M, comme de nombreuses entreprises, délocalise en Pologne, en Roumanie et autres pays à bas coûts salariaux. Cela a commencé par des activités d’usine aujourd’hui rejointes par des activités supports comme les Ressources Humaine, le marketing, les achats etc… Rendu possible grâce à des logiciels comme S.A.P…

3M, là aussi comme de nombreuses entreprises, a délocalisé le siège de ses usines en Suisse. Ainsi, les produits sortants des usines deviennent la propriété, à prix coutant de la structure  en Suisse,  qui va ensuite les revendre aux différentes filiales européennes en faisant le bénéfice en Suisse. 3M préfère payer ses impôts en Suisse qu’en France, bien qu’elle utilise les structures de notre pays pour transporter ses produits.

Et cela ne touche hélas pas que 3M.

En juillet dernier, une petite entreprise de l’Orne a fermé ses portes en licenciant les 44 salariés. L’entreprise existait depuis près de 50 ans en fabriquant des boites plastiques extrudées soufflées. Son principal client avait décidé par une politique de réduction des coûts, de se fournir en Pologne…   Ce client n’était autre que 3M…Dommage collatéraux diront les experts… Le gain par action 3M n’est pas calculable, de l’ordre du millième de centime…. Quel est l’intérêt de détruire un tissu social pour des gains pareils ?

Hé Oui ! Nous sommes dans le grand marché européen, économique et anti social.

Figurez-vous que dans les deux productions majeures qu’il reste sur Beauchamp, nous fabriquons des éponges « Scotch-Brite ».
Nous sommes en concurrence avec Spontex à Beauvais. Les deux entreprises sont donc  sous le droit social Français. Il n’y a pas de Dumping social entre nous, mais des différences de niveau d’investissement.

Et voilà qu’un fond de pension états-uniens va fabriquer des éponges en Pologne !

Comment est-ce possible ?

Grâce à des aides européennes…

L’Europe a subventionné l’installation de ce concurrent direct.

Elle a subventionné la future perte de nos emplois !

Alors bien sûr syndicalement, l’actualité de l’année, c’est la loi travail !

Mais qu’est ce que la loi travail ?

Jean-Claude Juncker a déclaré : «la réforme du droit du travail voulue et imposée par le gouvernement Valls est le minimum de ce qu'il faut faire».

C’est une loi qui a déjà été appliquée ailleurs. C’est une loi voulue par l’Europe !

La loi travail n’est pas la cause mais la conséquence !

Lorsque nous nous battons pour sauvegarder nos services publics, l’Europe hurle à la concurrence faussée !

Lorsque l’on achète prioritairement Français ? l’Europe hurle à la concurrence faussée !

Comité Départemental F.O. Val d'Oise 2016

Cette même Europe qui, lorsque l’on manifeste trop bruyamment contre une loi travail, fait passer sa loi sur les strapontins de l’assemblée nationale à coup de 49-3 !

Cette grande démocratie européenne qui fait passer à l’assemblée nationale un traité refusé par le peuple en référendum et s’assure de l’obéissance des gouvernants !

Nous sommes dans la libre concurrence totale, qui conduit à 6,5 millions de chômeurs déclarés, à de la smicardisation à vie, a des emplois de plus en plus précaires, a des contrats en CDD pour le mieux, à des contrats de vacataire ou de journalier pour le pire !
Retour évident à la féodalité !

Cela s’appelle du DUMPING SOCIAL !

Au travail, nous sommes de plus en plus souvent livrés par des camionnettes conduites par des salariés d’Europe de l’Est.

Travailleurs détachés certes, mais pourquoi des camionnettes ?

Parce qu’une camionnette n’est pas soumise au disque et peut rouler autant qu’on le souhaite sans contrôle possible !
Voilà ou nous en sommes réellement ! Le contournement de toutes les obligations !

En trente ou quarante ans, ils ont détricoté des générations de luttes et droits durement acquis par nos anciens !

Pourtant, on nous avait promis de si belles choses avec cette Europe là avant le référendum de 1992…

D’ordinaire, c’est le moment où dans mon intervention, je cite Michel Sapin. il est aujourd’hui ministre et doit géré l’élevage de couleuvres et de boas que lui et ses amis européistes ont fait avaler au peuple en 1992.

 

Mais cette fois ci, je vais rendre « hommage » à une personnalité politique disparue cet été. : Michel Rocard.

Toute la classe politique lui a rendu hommage, l’a encensé de compliments dithyrambiques avant de le mettre en terre.

 

Ecoutez bien !

«Maastricht constitue les trois clefs de l’avenir: la monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ;
la politique étrangère commune, ce sera moins d’impuissance et plus de sécurité ;
et la citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie »
(Michel Rocard, Ouest-France, 27.8.92)

Je pense que quelqu’un a dû changer les serrures, parce là, aucune des trois clés ne rentre !
Il avait aussi dit :

« Mon raisonnement est profondément social-démocrate. À vrai dire, je n’ai pas encore compris pourquoi les libéraux veulent de cette Europe-là» (Michel Rocard, Libération, 3.8.92)

Je pense qu’ici, nous avons tous la réponse, c’est une Europe ultralibérale qui ne pouvait que réjouir les libéraux.

Lui et ses copains se sont soit lourdement trompés, soit ils nous ont lourdement trompés…

 

Comité Départemental F.O. Val d'Oise 2016

Pour finir sérieusement mon intervention, il faut que Force Ouvrière fasse entrer comme revendication prioritaire le problème de l’Europe. Que l’on se penche sur ce dumping social qui engendre la loi travail et le détricotage de nos droits.

Depuis l’an 2000, la France aurait dû créer 400.000 emplois industriels. Elle en a perdu 900.000 ! 1.300.000 emplois non créés ou détruits !

Mes camarades, nous avons perdu  un quart des emplois industriels en 15 ans !

A ces emplois perdus ou non créés, il faut y ajouter les emplois en sous-traitence, espaces verts, gardiennage, ménage, restauration, maintenance de site….

La réalité, c’est que nos produits manufacturés sont de plus en plus souvent fabriqués dans des pays à bas coûts salariaux.

Ceci détruit les droits sociaux dans l’unique but de satisfaire l’avidité des fonds de pension et des actionnaires et menacer les salariés. !

Et cela fonctionne !

Combien de salariés smicardisés à vie en France ?

Combien de salariés avec l’épée de Damoclès de la délocalisation au-dessus de la tête ?

La méthode les rend plus malléables… Plus dociles, plus prompte à accepter les baisses de salaires ou les hausses de temps de travail, plus de souplesse et de précarité…

A dire « OUI » au premier référendum d’entreprise venue !

C’est l’enjeu principal aujourd’hui pour sauver nos emplois industriels, mais également pour sauvegarder nos services publics qui sont dans l’œil de Bruxelles et de ceux qui sont soumis à Bruxelles !

Vive le syndicalisme Libre et Indépendant

Vive Force Ouvrière !

Partager cet article

Repost 0
Published by FO 3M France
commenter cet article

commentaires

stephane 17/11/2016 14:23

t'es beau sur la photo mon Alain, tu commence un peu à perdre tes cheveux....
pour le reste je suis en accord avec toi
bon courage
stephane
ex salarié 3M