Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 22:43

FO a signé un accord sur l’augmentation du temps de travail des salariés sur le site alsacien de Delpierre (filiale du groupe Labeyrie Fine Foods).
Cette signature permet de débloquer les projets d’investissements de la direction du groupe de 1,8 million d’euros dans le saumon mariné. Soumis à la concurrence de la Pologne, dont le coût horaire est près de cinq fois plus faible qu’en France, les 150 emplois de Delpierre étaient sous la menace d’une fermeture du site d’ici à trois ans.

 

Le passé a déjà démontré que ce type d'accord peut parfois se retourner contre les salariés. Pour autant, il faut reconnaitre que dans le cas présent, la Direction apporte et inscrit sa contrepartie en investissement et en sauvegarde d'un site menacé.


Et à 3M, où en est-on ?

Chez 3M, la Direction souhaite "négocier" une augmentation du temps de travail.
Il est difficile de parler réellement de négociation puisque seul compte le point de vue de la Direction... Surtout, il semble difficile de négocier lorsqu'il n'y a aucune contrepartie, lorsque la Direction n'a aucun pouvoir sur l'investissement, aucun pouvoir sur l'emploi, aucun pouvoir sur la volonté de faire perdurer les sites industriels menacés...

La seule proposition de la Direction reste de voler la demi-heure de pause des salariés postés en ne comptabilisant que 7h30 de travail effectif par faction de 8h... sans aucune garantie d'investissement, sans garantie sur l'emploi, sans garantie sur la viabilité des sites...

Difficile donc de prétendre à un dialogue social crédible lorsque l'on a pas le pouvoir de négocier et qu'on a les mains liées aux marionnettistes U.S.

Accord sur le temps de travail : En contrepartie de quoi ?

Partager cet article

Repost 0
Published by FO 3M France