Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 18:01
Repost 0
Published by FO 3M France
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 10:41

Les nouveaux articles L4624-7, R4624-45 et suivants du code du travail ont changé la donne pour le salarié.

En 2016, un salarié  de 3M Beauchamp, syndiqué F.O., avait contesté l'avis du médecin du travail devant le médecin inspecteur du travail.et obtenu gain de cause.

Les articles cités au dessus modifient cette possibilité de recours.  Le salarié devra dorénavant :

Dans les quinze jours suivant l'avis médical, saisir la formation de référé du conseil des Prud'hommes pour désigner un expert. La formation du référé statuera et son avis s'imposera aux parties.
Le salarié qui conteste devra consigner une somme pour la rémunération de l'expert auprès de la caisse des Dépôts et Consignations qui en avertira le greffe des Prud'hommes. La formation de référé pourra charger le médecin inspecteur régional d'une mission, mais uniquement après avoir désigné un médecin-expert.

D'une procédure simple et gratuite, la loi met en place une procédure prud'homale complexe, éventuellement coûteuse avec des délais de contestation contraints.
L'employeur qui conteste pourra bénéficier de ses supports habituels (RH, cabinets externes...) et des moyens financiers de l'entreprise, là ou le salarié devra se débrouiller...
Une raison de plus de se syndiquer !

Contestation de l'avis du médecin du travail : La loi contre les salariés
Repost 0
Published by FO 3M France
commenter cet article
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 14:31

10 novembre 1970, la République pleure la mort d'un grand chêne....

Pages d'Histoire....

1er trimestre 2019, 3M fait mourir le site de Beauchamp...

Pages d'Histoire....
Repost 0
Published by FO 3M France
commenter cet article
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 16:44

Ce 12 juillet, Jean-Claude Carré (CFE-CGC), Hervé Galichet (CFDT) et Alain Doublet (F.O.) ont été reçus au Ministère du travail.

Pendant une heure et quart, nous avons pu échanger avec Mme Guern (DGEFP) et Monsieur Ivon sur le PSE annoncé à Beauchamp.

Le suivi et la vigilence sur ce plan seront de mise. Notre sentiment commun pour les organisations syndicales a été d'avoir été écouté par nos interlocuteurs. Nous resterons en contact avec le ministère pour faire, le cas échéant, avancer/débloquer les négociations.

 

Les Délégations Syndicales au Ministère du travail
Repost 0
Published by FO 3M France
commenter cet article
11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 23:32
Agonie : Effectif du site de 3M Beauchamp.

2010 : 488, 488, 484, 478, 476, 476, 472, 469, 470, 484, 482, 482.

2011 : 482, 483, 482, 486, 485, 485, 490, 486, 482, 482, 480, 478.

2012 : 478, 476, 471, 466, 464, 460, 456, 453, 455, 452, 452, 450.

2013 : 448, 447, 445, 445, 444, 439, 440, 436, 429, 429, 428, 427.

2014 : 425, 423, 424, 424, 423, 423, 421, 415, 402, 401, 397, 392.

2015 : 388, 385, 382, 379, 377, 371, 369, 368, 367, 365, 364, 362. 

2016 : 360, 361, 359, 358, 357, 357, 353, 352, 347, 343, 342, 340

2017 : 339, 338, 337, 335, 332, 332...

 

Chaque emploi perdu est une brique retirée du mur de l'usine.

La déconstruction du site se poursuit.

Salarié 3M, pour vos patrons, vous n'êtes qu'une brique dans le mur...

Agonie : Effectif du site de 3M Beauchamp.

Le dernier article publié est à lire en dessous...

Repost 0
Published by FO 3M France
commenter cet article
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 11:35

En ouverture du Comité d'établissement le syndicat F.O. a fait la déclaration suivante, en présence du Directeur industriel et du DRH groupe.

************************************************************************************************

Déclaration F.O.

au Comité d’Etablissement

extraordinaire du 7 juillet 2017

 

La note d’information publiée par 3M sur le projet de réorganisation industrielle concernant les productions du site de Beauchamp nous semble un non sens.

Certes, une organisation syndicale ne saurait faire une contre étude des chiffres et de l’évolution du marché sur les différentes activités. Pour autant, le raisonnement de la Direction nous semble tronqué.

Chaque produit créé vit, évolue au grés des marchés et de la concurrence et fini par devenir obsolète. Heureusement, chaque produit en fin de vie ne fait pas fermer un site. Or la logique expliquée dans la note par 3M conduit à la fermeture du site de 3M Beauchamp.

A chaque arrêt d’activité sur le site, le syndicat F.O. a dénoncé le chemin pris par 3M qui conduit à la fermeture du site. L’impact des frais fixes du site sur des produits vieillissants a été abordé à de multiple reprises, l’impérieuse nécessité de diversifier les productions afin de ne plus être dépendant pour l’essentiel du seul marché Grand Public a été dit et répété depuis des années.

Ce n’est donc pas forcément aux seuls faits du marché que l’on doit le manque de compétitivité exposé par la Direction, mais également et pour une part qu’il resterait à établir avec une vue objective, la conséquence de décisions stratégiques prises en dehors du périmètre de 3M France S.A.S.

Le manque de compétitivité évoqué par 3M ne semble toucher que la partie Manufacturing, puisque seule l’usine sera impactée. Or l’usine de Beauchamp reçoit ses ordres du C.O.E. en Suisse. Les prix attendus en sortie de production lui sont fixés, elle ne peut choisir les fournisseurs de matières premières puisque c’est le même COE en Suisse qui achète. Les coûts de vente, de marketing etc…ne semblent pas être en question puisque la note ne concerne que le site de Beauchamp. Il n’y a aucun impact sur l’emploi ailleurs.

C'est-à-dire que la note économique met responsable de la situation un site qui n’a la main sur aucune décision.

 

Force Ouvrière redit ici que la fermeture du site, avec cette stratégie mortifère, était inévitable !

Force Ouvrière redit que cette fermeture n’est pas économique mais stratégique.

En 30 années, 3M n’aurait pas trouvé de nouvelles activités à produire ici, alors que l’entreprise se targue d’avoir des dizaines de milliers de produits !

Le seul coté économique du raisonnement 3M est de remonter la marge des produits fabriqués actuellement sur Beauchamp en les délocalisant vers des pays à bas coûts sociaux et salariaux.

Mais la note se garde bien d’expliquer pourquoi une société comme 3M, aussi riche de produits diversifiés sur des marchés aussi différents, ne localise pas des produits haut de gamme ou le coût de la main d’œuvre est moins impactant, sur le site de Beauchamp !

Pourquoi n’y a-t-il pas de solution alternative à la fermeture du site 3M ?

La bonne gestion d’une entreprise s’entend au-delà de la gestion des portefeuilles produits et des marchés, mais doit aussi concerner la bonne gestion des salariés qui n’ont pas à être une variable d’ajustement aux résultats financiers d’un groupe ultra milliardaire !

La société 3M, en préparant de longue date le manque de nouveaux produits sur Beauchamp, et donc en hypothéquant l’avenir du site, a été déloyal envers les salariés du site. Elle connaissait le scénario prévisible car ce scénario a été écrit par elle et elle seule !

Les salariés du site ont exécuté à la lettre toutes les directives de 3M, ils ont accepté tous les modes de management, se sont investit dans tous les modes de fonctionnement, du Scope au Lean, ils ont relevé tous les défis demandés par 3M comme la mise en place de SAP. Tout cela pour finir par une fermeture de site qui aura forcément des conséquences sociales dans les familles, dans le tissu local, dans les sous-traitances.

Pour Force Ouvrière, les responsables de l’entreprise 3M France qui ont conduit à ce désastre et qui depuis des lustres ont (ou devrait avoir d’après leur niveau hiérarchique) une part dans les décisions de l’entreprise ou d’une de ses filiales, que ce soit la PDG de 3M France,  son directeur industriel et bien d’autres, doivent tirer les conséquences de leurs incapacités à influer sur le scénario et à représenter l’entreprise 3M France, dans son intégralité, c'est-à-dire à défendre également la production.

A la vue de l’ancienneté de nos dirigeants et des nombreux postes occupés par eux durant des décennies, il ne serait question qu’ils se dédouanent en étant désolés du sort des autres.
Les multiples fermetures de sites démontrent que les salariés et l’activité ne sont pas défendus par nos dirigeants qui au delà des congratulations qu’ils s’adressent à chacune de leurs multiples nominations,  vivent de l’entre soi sans ce soucier du sort des autres et de l’activité réelle de l’entreprise 3M France.

Ils doivent tirer les conséquences de leurs incapacités ici avérées, car elles sont de nature à menacer d’autres emplois dans l’entreprise. Le comité de Direction n’a pas dirigé et défendu l’entreprise 3M France et ses salariés comme il aurait dû le faire, qu’il en tire les conclusions qui s’imposent et ait au moins le panache de démissionner !

 

Cette déclaration sera à intégrer au Procès Verbal du cette réunion de C.E.

 

 

Repost 0
Published by FO 3M France
commenter cet article
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 23:38

Un personnel sonné. La direction de 3M France a annoncé, le 22 juin, au comité central d’entreprise et au comité d’établissement, le projet de fermeture de son site industriel de Beauchamp. D’ici au premier trimestre 2019, ce sont 280 postes qui doivent être supprimés. « Le centre technique client (Ctc), qui comprend cinquante-quatre personnes, n’est pas concerné et sera probablement transféré à Cergy », explique un porte-parole du groupe.

Plan de sauvegarde de l’emploi à la rentrée

La direction a annoncé un plan de sauvegarde de l’emploi (Pse) « dans les semaines à venir ». Probablement à la rentrée. Cette annonce, qui constitue un choc, n’est, en même temps, pas tout à fait une surprise. Cela fait déjà un moment que les syndicats expriment leurs craintes.

L’usine 3M, créée en 1952 sur un site de quarante hectares, fut la première en France pour le groupe américain. Un symbole, comme Michelin à Clermont-Ferrand, ou Dassault à Argenteuil. Près de 1 100 personnes travaillaient là, dans les années 80. Au moment où les derniers salariés de Beauchamp auront fait leurs valises, 600 employés pourront emménager dans les locaux flambant neufs du nouveau siège, que 3M s’apprête à reconstruire à Cergy, rue des Chauffours… Tout un symbole.

En un peu plus de trente ans, l’usine a vu ses effectifs se réduire comme peau de chagrin. Dernières productions parties : les Post-it© imprimés, délocalisés en Allemagne en 2009, puis celle des rouleaux Scotch©, cinq ans plus tard, à Hutchinson (États-Unis) et Janinow (Pologne).

Départ des Post-it© imprimés et du Scotch©

L’adhésif était fabriqué depuis quasiment l’origine à Beauchamp. Beauchamp était devenu un site « à l’agonie » selon Fo, qui faisait le décompte à la baisse, mois après mois, des effectifs…

En 2013, la direction assurait pourtant qu’il n’était « absolument pas question de fermer l’usine. Nous investissons fortement sur le site de Beauchamp : 4 millions d’€ en 2013 ».

Le discours n’est plus le même aujourd’hui. Le site de Beauchamp, où l’on fabrique encore des Post-it©, des éponges Scotch Brite© et des produits pour le nettoyage professionnel, « est confronté à une hausse significative de ses coûts de production et à une baisse continue de ses volumes ». 3M évoque une perte de 12 millions d’€ entre 2013 et 2016. Et les prévisions indiquaient « une aggravation » à venir.

À la veille de partir en vacances, l’annonce a plongé les salariés « dans l’accablement ». Pour Fo, c’est la direction qui est responsable de cette situation. « On n’a cessé de voir des productions s’en aller, sans être remplacées. Cela ne laissait augurer rien de bon », confie Alain Doublet qui dénonce le « dumping fiscal et social de 3M au sein du continent européen. Quand on voit une partie de la Rh (ressources humaines, Ndlr) délocalisée en Pologne, c’est quand même aberrant ».

Pour l’instant, pas question de lancer un mouvement social, sauf si 3M « essaye de racler les fonds de tiroir dans le Pse ». Tilloy-lez-Cambrai (Nord), Pontchâteau (Loire-atlantique) ou Saint-Ouen-l’Aumône pour les plus chanceux : tels pourraient être les points de chute des futurs reclassements internes.

Repost 0
Published by FO 3M France
commenter cet article
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 10:37

Les négos à Longvic trainent. La mauvaise volonté de la Direction Générale, sa capacité à écrire et dire l'inverse d'une semaine sur l'autre, son incapacité à publier des documents crédibles et à temps pour préparer les réunions en dit long sur ce que sera également la négociation sur Beauchamp.

Difficile de dialoguer avec une Direction autiste.

Suivre le parcours du combattant d'une journée de "négociations" à Longvic...

Lire l'article des camarades de Longvic ici : http://plastolongvic.over-blog.com/2017/06/une-reunion-de-negociation.html

 

Repost 0
Published by FO 3M France
commenter cet article
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 06:52

Voici le tract distribué depuis ce matin par Force Ouvrière aux portes du site Oldham à Arras.

Un salarié averti en vaut deux...

Repost 0
Published by FO 3M France
commenter cet article
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 20:59

A partir de 8 minutes.


19/20 Paris Ile-de-France

Repost 0
Published by FO 3M France
commenter cet article